• 11/ Le Président et Miss Carter

    Sam avait conduit le Président des Etats-Unis chez Grace's café.

    Grace les installa avec la famille Sully et le directeur Hayes à une grande table.

    Le président s'intéressait beaucoup à la vie dans l'Ouest. Il posait beaucoup de questions et chacun répondait du mieux qu'il pouvait.

    Sam gardait le silence et ne le rompait que lorsque le président s'adressait à elle. Elle avait observé les environs et son instinct lui disait que quelque chose n'allait pas.

    Elle portait toujours son petit couteau à la cuisse sous son jupon. Elle avait aussi cousu une poche dans sa ceinture pour cacher son 9mm et une cartouche. Elle les avait pris ses précautions car l'Histoire montrait qu'aucun chef d'Etat n'était à l'abri d'une attaque.

    Sully avait remarqué son agitation, elle regardait à intervalles réguliers autour d'elle. Il la connaissait assez pour savoir que son instinct la guidait souvent sur la bonne voie. Il se mit sur ses gardes.

    -"C'était délicieux Madame Grace !" dit le président.

    Grace sourit et le remercia. Elle savait que c'était un homme qui militait pour la cause des afro-américains.

    -"Miss Carter, que diriez-vous d'une balade digestive ?" demanda Grant, en tendant son bras à Sam. Elle accepta le bras offert et ils marchèrent en direction de l'église. Sam n'apprécia pas cette direction, trop à découvert, dans une petite clairière bordée d'arbres.

    Sully et Matthew les suivirent de loin, guettant les alentours.

    -"Vous êtes une femme comme on en voit peu" dit Grant. "Vous êtes d'une rate beauté et si j'en crois les rumeurs, vous êtes très intelligente et douée."

    -"Merci monsieur, c'est trop d'honneur. Je pense que vous ne devriez pas croire tout ce qu'on raconte à mon sujet."

    -"Et modeste avec ça !"

    Sam baissa la tête et sourit doucement.

    -"Je pense qu'un jour, les femmes auront un statut à part entière dans notre pays. Ca ne se fera pas maintenant, ça prendra du temps mais des femmes comme vous doivent continuer à se battre pour se faire respecter ! Comme vous l'avez fait avec Hayes ce matin."

    Grant avait posé sa main sur celle de Sam, en geste d'amitié.

    -"Dommage que je sois un vieil homme marié, sinon j'aurais tenté ma chance !"

    -"Avec tout le respect que je vous dois, mon coeur est déjà pris. Et même si mon... fiancé n'est pas près de moi, je pense à lui chaque jour."

    -"Alors, j'espère qu'il est conscient de la chance qu'il a" dit doucement Grant, en portant la main de Sam à ses lèvres.

    Sam n'eut pas l'occasion de répondre car elle entendit des chevaux arriver au galop.

    Elle sortit son arme de sa poche et releva le cran de sûreté. Elle attrapa Grant de sa main libre et courut à l'abri des arbres. Elle sentait les ennuis arriver. Elle s'accroupit au pied d'un arbre et Grant fit de même.

    -"Miss Carter, que se passe-t-il ?"

    -"Je ne sais pas, j'ai un mauvais pressentiment..."

    Sam avait vu juste car elle voyait déjà s'approcher une demi-douzaine d'hommes s'avancer. Ils étaient armés de fusils et semblaient décidés à s'en servir.

    Sully et Matthew s'étaient aussi mis en embuscade plus haut dans la clairière.

    Alors qu'un homme visait Sam et Grant de son fusil, Sully lança son tomahawk et l'homme lâcha son arme, laissant un répit supplémentaire à Sam, sauf que Sully avait perdu sa position stratégique. Les hommes savaient où il se cachait.

    Les habitants de la ville qui assistaient à la scène au loin, prirent la fuite. Certains hommes armés se postèrent dans des bâtiments, pour protéger la ville.

    Grace, Dorothy et Michaela rentrèrent à la clinique. Mike prépara son matériel médical au cas où.

    Les hommes étaient descendus de leurs montures et s'avançaient vers Sam et Grant. La jeune femme s'était postée devant le président. Celui-ci voulut faire face à ses attaquants, en bon général qu'il était mais Sam lui rappela qu'elle possédait une arme et qu'elle entendait bien le défendre, au péril de sa vie. Elle se releva en voyant un homme se détacher du groupe, le défiant du regard.

    -"Grant, tu te caches derrière une femme maintenant ? Tu vas leur donner le droit de vote à elles aussi ?" Le président préféra ne pas répondre. Il avait compris le sous-entendu car sa loi en faveur du droit de vote des noirs venait de passer et il n'avait pas que des partisans.

    Sam se mit en position de tir car elle voyait un homme agité dans le dos du chef. Il était loin mais pas assez pour qu'elle le loupe.

    -"Joshua, pourquoi on ne tire pas directement dedans ?" demanda justement l'agité.

    -"Parce que la blonde me plaît bien, Peter. Ici dans l'Ouest, les femmes sont de fortes têtes, j'aime les dresser, comme les chevaux sauvages..."

    Sam grimaça de dégout en entendant ses paroles. Joshua s'avançait doucement vers eux.

    -"Rends-toi ma jolie, on veut faire la peau du vieux général mais toi, on te veut saine et sauve..." dit-il d'un ton cajoleur.

    -"Il faudra me passer sur le corps avant de l'abattre, c'est compris ?" cracha Sam.

    Peter sortit un colt de sa poche et visa Sam. Celle-ci réagit plus vite et tira une balle, en plein entre les deux yeux. Peter tomba à la renverse. Joshua hurla de rage et voulut se jeter sur Sam, mais il était encore trop loin. Il courait maintenant vers elle, pendant que Sully et Matthew se battaient à mains nues avec les quatre derniers hommes de la bande.

    Sam calcula qu'elle n'aurait pas le temps de tirer sur l'homme qui la chargeait, alors elle fit comme chez Mike, elle remit le cran de sûreté et se prépara à l'attaque.

    Elle se mit en position de défense et quand l'homme arriva à portée, elle le frappa d'un coup de pied en plein plexus solaire. Joshua fut stoppé dans son élan, le souffle coupé mais ne dit pas son dernier mot. Sam avait frappé avec sa jambe fragilisée quelques semaines plus tôt par sa chute du train. Son entorse avait dû se réveiller mais elle n'eut pas le temps de pleurer sur son sort.

    Joshua tentait de frapper Sam mais à chaque coup porté, soit elle esquivait soit elle ripostait. Sam finit par frapper Joshua en plein visage, lui cassant certainement le nez. L'homme se tordit de douleur. Sam en profita pour récupérer son Beretta et frappa Joshua à la nuque avec la crosse. Elle se tourna ensuite vers Grant pour voir s'il allait bien.

    Sully et Matthew avaient maitrisé le reste du groupe mais un homme qu'ils n'avaient pas vu jusque-là sorti de nulle part et tira sur Grant. Sam fut éclaboussée de sang mais se jeta sur l'homme blessé pour comprimer la plaie à l'abdomen.

    ***

    Jack avait préparé un sac avait tout le nécessaire de survie en milieu hostile. Il ne savait pas combien de temps il mettrait à retrouver la pseudo civilisation du XIXème siècle, il valait donc mieux être prévoyant. Janet lui avait donné une trousse de premiers soins ainsi qu'une seconde trousse remplie de médicaments divers et de matériel médical, comme des scalpels, des kits de suture, des pinces, etc.

    Janet avait observé le colonel à ses côtés pendant qu'elle faisait le point sur ce qu'elle lui confiait et avait vu sa tristesse dans ses yeux. Elle essaya de lui parler.

    -"Colonel O'Neill, je vous fais confiance, vous allez la retrouver !" lui dit-elle, en lui frottant le bras. Jack la regarda droit dans les yeux.

    -"Doc, je viens de déposer des fleurs sur sa tombe... Permettez-moi de douter du succès de cette mission."

    -"Sa tombe ? Ici à Colorado Springs ?"

    -"Oui, Thor avait raison, elle est repartie dans le passé et a fini sa vie seule, elle m'a attendu jusqu'en 1942. Elle est morte centenaire, le jour de mon anniversaire. Elle est enterrée au cimetière municipal de Colorado Springs."

    -"Oh mon dieu, Jack je suis désolée !" dit Janet. Elle avait appelé le colonel par son prénom, une grande première pour elle mais il ne releva pas. C'est à peine s'il l'avait entendue.

    Le général Hammond avait été témoin de cet échange et son coeur se brisa en entendant la découverte de Jack. Il quitta les lieux avant de se faire surprendre. Il s'enferma un moment dans son bureau, le coeur lourd. Il posa ses coudes sur son bureau et posa son front chauve contre ses mains croisées. Il pria quelques instants en silence, recommandant l'âme de Samantha Carter à dieu.

    Le colonel O'Neill se présenta en salle d'embarquement, où l'attendait Thor devant la Porte des étoiles. Jack se dit que c'était probablement la dernière fois qu'il passait par ce grand anneau. Le général Hammond, Janet, Tea'lc, Daniel, James, Reynolds, Siler et Walter étaient présents pour lui souhaiter bonne chance. Personne ne voulait lui dire au revoir, espérant les revoir Sam et lui. Le général confia une petite boite à Jack, lui demandant de la remettre au major Carter. Chacun avait déposé un petit cadeau pour Sam.

    Tous les militaires le saluèrent et Jack passa la Porte, se tournant une dernière fois vers sa famille. Il les salua à son tour et franchit le vortex derrière son ami Asgard. S'il ne retrouvait pas Sam, il ne voulait revenir.

    Thor l'avait conduit sur une planète proche de la Terre, où il avait posé son vaisseau.

    -"Nous allons partir, nous mettre en orbite basse autour de votre planète O'Neill" expliqua Thor. Jack acquiesça sans un mot.

    Le voyage se passa dans le plus grand des silences. Quelques Asgards étaient à bord mais tous travaillaient dans le calme. Cela reposait Jack. Thor finit par faire appeler Jack en salle de contrôle.

    -"Nous y sommes O'Neill. Je vous confie ce dispositif, quand j'aurais trouvé comment vous faire revenir à votre époque, je pourrais vous localiser avec le major Carter." Thor lui confia un cristal, semblable à ceux dont il se servait à bord du vaisseau sauf qu'au lieu d'être blanc, il était bleu.

    -"Je dois faire comment pour l'activer ?"

    -"Rien O'Neill, ces cristaux sont conçus pour être repérés partout dans l'univers et à travers le temps. Je me présenterais à vous sous forme d'hologramme et nous déciderons du meilleur moment pour vous faire revenir."

    -"Très bien, merci Thor."

    Jack s'installa au centre de la pièce, sur les recommandations de Thor et il fut téléporté sur Terre, dans une forêt. Il lui était impossible de dire à quelle époque il était. Il consulta sa boussole, sortit une carte et commença à chercher des points de répère. Quelques mois avant de disparaitre, Sam avait conçu un appareil permettant d'établir une carte interactive d'après des relevés topographiques. Ainsi Jack chercha une colline pour se mettre en hauteur et lancer le programme. Grâce à cela, l'appareil recouperait les informations de sa carte et lui permettrait de se situer. L'appareil fonctionnait avec une batterie au naquadah et pourrait donc fonctionner encore de nombreuses années. Sam avait été prévoyante mais c'était la première fois que Jack utilisait ce dispositif.

    Jack trouva vite une petite colline, escalada et mit en marche l'appareil de Sam. Rapidement, Jack se rendit compte qu'il se trouvait en plein coeur du "Jardin des Dieux".

    Il lui faudrait environ une journée de marche pour rejoindre le centre de Colorado Springs, s'il se trouvait à l'époque à laquelle il pensait. Jack avait étudié les cartes de la fin du XIXème siècle dans les archives de la base. Colorado Springs était à l'époque une petite ville. Elle s'était beaucoup agrandi au XXème siècle.

    Jack se mit en marche, le soleil était déjà bien haut dans le ciel et continuait sa course. Il jeta un coup d'oeil à sa carte et repéra un cours d'eau qui devait le rapprocher de la ville. Il décida de le longer.

    Au bout de plusieurs heures, il vérifia sa position en montant sur une autre petite colline. Il ne voulait pas marcher et dévier de sa route. Ses relevés lui indiquaient qu'il était dans la bonne direction. Il décida de faire une pause pour manger. Il resta sur la colline boisée, et s'installa à l'ombre. Le soleil brillait de mille feux et Jack savait qu'il valait mieux se reposer pendant les heures les plus chaudes, pour éviter l'insolation. Il avait déjà bu beaucoup d'eau et il avait rempli sa gourde avec de l'eau fraiche.

    Une fois restauré, Jack ouvrit la poche intérieure de son gilet camouflage et sortit quelques photos. Comme Sam l'avait fait avec la sienne, les photos étaient plasitifées pour les protéger. Jack les regarda les unes après les autres en souriant. Sur la première, on le voyait avec Charlie. La photo avait été prises quelques jours avant sa mort. Sur la seconde, on le voyait avec SG-1 au complet, peu de temps après leur retour de Chulak. Sur l'avant-dernière, on le voyait aux côtés de Sam. Ils étaient tous les deux en uniforme. La photo avait été prise le jour où ils devaient recevoir une médaille de la part du Président, le jour où Jack a rencontré Jacob Carter. La dernière photo était un cliché de Sam, pris par Daniel lors d'une mission. Elle était naturelle et tellement belle. Daniel avait préparé son appareil et appelé la jeune femme, qui lui tournait le dos. Il l'avait prise sur le vif et la photo était très réussie.

    Il caressa le visage figé du bout des doigts et rangea ses affaires, pour reprendre son chemin.

    ***

    Grant fut transporté tant bien que mal à la clinique, car Sam ne voulait pas retirer ses mains de sa plaie.

    Hank avait rejoint le groupe pour leur venir en aide mais il arriva trop tard pour empêcher le drame. Il aida à transporter le président et Sam jusqu'à la clinique.

    Mike avait été prévenue de l'arrivée du blessé. Quand ils furent là, elle demanda à Matthew, Sully et Sam de rester avec elle pour l'assister. Les autres furent priés de sortir.

    Matthew tenait la lampe pour éclairer Mike, Sully endormit Grant avec du chloroforme et Sam attendait les instructions de Mike avant de bouger.

    -"Sam, vous pouvez tenir encore un peu, le temps que je prépare l'intervention ?"

    -"Oui bien sûr mais est-ce que vous pouvez faire quelque chose pour mes cheveux, j'ai chaud et ils me gênent..." Mike ne pouvait pas l'aider car elle se lavait déjà les mains.

    Sully, qui avait l'habitude de s'occuper des cheveux de son épouse fit un chignon rapide à Sam et le fit tenir grâce à des pinces à cheveux que Michaela gardait dans son bureau.

    -"Merci beaucoup" dit Sam avec un sourire.

    Mike finit de se préparer pour l'opération. Elle surveillait la respiration de son patient, elle était forte et régulière.

    Après quelques longues minutes de préparation, Mike s'approcha de Sam. Elle lui avait demandé de ne pas bouger, le temps de retirer la chemise du président. Sully l'aida avant de faire respirer du chloroforme au patient, pour le garder endormi.

    Doucement, Mike souleva la main droite de Sam et une artère gicla. Sam remit rapidement sa main en place.

    -"L'artère est touchée on dirait" dit-elle en regardant Mike.

    -"En effet, vous pouvez bouger l'autre ?" demanda Mike.

    -"Oui, je vais essayer" dit Sam, en joignant le geste à la parole. Elle souleva sa main gauche, le sang coula mais ne leur gicla pas au visage.

    Elle épongea le sang qui coulait de la plaie pour voir ce qu'elle pouvait faire. Au bout d'un moment, elle se rendit compte que l'artère continuait de fuir.

    -"Je vais clamper de chaque côté de votre main, mais il faudrait essayer de la soulever pour me laisser approcher" dit Mike.

    -"Donnez-moi une pince, je pense atteindre l'artère d'où je suis. Vous pourrez ensuite la replacer mieux" proposa Sam.

    Sully lui donna donc une des pinces spéciales de Mike et Sam clampa.

    Elle retira ses mains et laissa le médecin s'approcher. Elle en profita pour se laver les mains, car elles étaient couvertes de sang coagulé.

    -"Sam ? Vous vous rappelez ce que je vous ai appris ?"

    -"Les points de suture ? Oui mais je ne sais pas si je serai capable de vous aider..." dit Sam.

    -"Sam, vous êtes très capable, je le sais ! J'ai vraiment besoin de vous là ! Il saigne trop et si ça continue, il va mourir."

    -"On pourra essayer de le transfuser non ?"

    -"Cette technique n'est pas sûre, Sam... J'ignore si ça peut marcher..."

    -"Bon, on verra ça plus tard !" dit Sam. Elle attrapa le matériel que lui tendait Mike et fit des petits points serrés là où elle lui avait demandé. Sam pensa alors à Janet et se dit que c'était vraiment dur d'être chirurgien, surtout dans ces conditions. Les médecins militaires sur le front ne devaient pas s'amuser tous les jours.

    L'opération dura plusieurs heures encore, sans que personne dans la pièce ne se plaigne. Mike avait très mal au dos, à force de se pencher en avant. La douleur de la cheville de Sam ne l'avait pas quitté depuis l'après-midi, mais elle ne disait rien. Mike avait bien plus important à faire que de s'occuper de sa cheville. Sully épongeait régulièrement le front de son épouse et celui de Sam, qui se tenait toujours auprès du médecin.

    Les sutures de Sam avaient tenu et Mike avait pu réparer l'artère abîmée en même temps, faisant gagner du temps au patient. Elles arrivaient à la fin de l'opération et Mike devait enlever toutes les pinces. Si le sang ne se mettait pas à couler dans la cavité abdominale, elle pourrait refermer Grant, sinon, elle devrait chercher l'origine de la fuite. Mike retira les pinces une à une, et semblait anxieuse.

    Une chance pour elle, tous les points semblaient tenir, elle put donc nettoyer et refermer son patient, avec l'aide de Sam.

    Sully et Matthew le transportèrent précautionneusement dans une chambre à l'étage.

    Mike tomba assise dans son fauteuil, après s'être lavée les mains. Elle pencha sa tête en arrière et ferma les yeux.

    Sam attendit son tour pour se laver les mains puis s'installa sur le petit lit de camp. Elle retira sa chaussure pour masser sa cheville. Elle avait pris de quoi faire un bandage serré. Mike l'observait faire. Elle comprit vite quel était le problème.

    -"Sam, vous auriez dû me parler de votre cheville !" la gronda-t-elle. Mike lui faisait penser à Janet dans ces moments-là.

    -"Ce n'est rien, la douleur s'est réveillée quand je me suis battue. Je vais faire un bandage serré et faire attention les prochains jours" dit Sam pour la rassurer. Mike fronça les sourcils mais était trop fatiguée pour répondre.

    Une fois sa cheville bandée, Sam se leva et récupéra du sang de Grant pour mettre sur une lamelle du microscope de Michaela.

    -"Sam ? Que faites-vous ?" demanda Mike.

    -"Je regarde quelque chose" répondit Sam. Elle savait que les groupes sanguins n'avaient pas encore été découverts et que c'était pour cela que les transfusions ne fonctionnaient pas toujours, à cette époque. Elle ne pouvait révéler cette information à Michaela sans changer le cours de l'histoire, elle en dirait donc le moins possible.

    -"Vous ne pouvez pas m'en parler non plus ?" demanda Mike, qui commençait à connaitre son amie.

    -"C'est ça !" dit Sam en souriant, les yeux rivés sur l'appareil.

    D'après ce qu'elle savait des groupes sanguins, Grant semblait A, comme elle.

    Elle se piqua le doigt avec une aiguille et vérifia si les globules présentaient les mêmes particularités. Ça semblait être le cas. Donc, au besoin, Sam pourrait donne son sang.

    Tous les quatre rangèrent et nettoyèrent la clinique. Les hommes qui accompagnaient le président avaient été mis au courant de son état de santé. Mike les autoriserait à le voir, le lendemain. Il dormait encore et avait besoin de repos.

    Mike voulait veiller son patient mais Sam proposa de rester à son chevet. Matthew resterait aussi avec eux, au cas où. Sully raccompagna son épouse et Brian chez eux.

    Grace prépara un bon repas pour les deux gardes du corps improvisés et leur déposa à la clinique sur un petit plateau.

    ***

    Jack avait trouvé un abri pour la nuit et établi son campement. La marche de la journée l'avait épuisé, il s'endormit, bercé par les bruits de la forêt.

    Au petit matin, il fut réveillé par les rayons du soleil. La journée s'annonçait chaude. Il se prépara un café et prit la route pendant que la chaleur n'était pas trop étouffante. Il vérifia encore une fois sa direction et avança vers la ville. Il espérait arriver avant la nuit pour ne pas avoir à dormir une nouvelle fois à la belle étoile, il avait mal au dos à cause de son sac sur le dos.

    Il fit une pause vers midi. Il vérifia encore sa route. Il déjeuna rapidement et remplit sa gourde à la rivière, car il allait bientôt s'en éloigner.

    Dans l'après-midi, il arriva en vue d'une grande propriété. Le terrain n'était pas très bien délimité mais la route sur laquelle il se trouvait menait à une grange, faisant face à une grande maison. Une seconde route partait vers la droite. Il avait le soleil en plein visage, mais Jack pouvait voir une maison plus modeste perpendiculaire à la principale.

    Une femme blonde était dehors, à bécher son jardin. Le coeur de Jack se serra dans sa poitrine car elle ressemblait à Sam, mais sa coiffure était différente. Jack avançait vers les maisons.

    La femme leva la tête quand un homme s'approcha d'elle pour lui tendre un verre. Elle lui sourit et Jack eut encore plus de doute.

    Une femme rousse sorti de la grande maison et observait les jeunes gens depuis le perron. La femme rousse vit Jack arriver de loin et sembla appeler l'autre femme. Celle-ci tourna la tête dans la direction d'où venait Jack. Elle lâcha sa bêche, tendit son verre au jeune homme à côté d'elle, attrapa ses jupes et se mit à courir.

    A ce moment précis, Jack n'eut plus aucun doute sur son identité, elle courait à présent vers lui. Jack espérait tant que ce fut elle et pas un mirage.

    Quand elle cria son nom, il sut alors qu'il ne rêvait pas. Il courait pour la rejoindre. Il jeta son sac à dos pour aller plus vite.

    Elle se jeta dans ses bras, une fois à portée et se mit à pleurer. Il la réceptionna et faillit tomber à la renverse. Jack serra fort Sam dans ses bras, comme s'il avait peur de la perdre à nouveau.

    -"J'ai cru que je ne te reverrais plus jamais" lui dit-elle en pleurant de joie.

    -"Les embouteillages, tu sais ce que c'est !" dit-il.

    Elle rit doucement, la tête dans son cou. Elle respirait l'odeur si familière du corps du colonel, une odeur enivrante, qui lui avait tant manqué.

    Il plaça ses mains en coupe, autour du visage de Sam et le plaça en face du sien, pour plonger dans son regard. Il l'embrassa ensuite avec passion.

    -"Oh Jack, tu m'as tellement manqué !"

    -"Toi aussi ma douce, tu m'as manqué ! J'ai cru traverser l'Enfer en ton absence..."

    Ils se fixaient, le temps semblait suspendu autour d'eux. Jack n'avait pas lâché le visage de Sam, il caressait ses tempes avec ses pouces.

    Sam, elle, avait passé ses bras de chaque côté du cou de Jack et caressait ses cheveux et sa nuque.

    -"Je suis tellement heureuse de te voir, c'est presque irréel !"

    -"Je sais... c'est pareil pour moi !"

    Michaela s'était approchée, pendant que Matthew était allé chercher le sac à dos au milieu du chemin.

    -"C'est Jack ?" demanda Mike, se doutant de la réponse.

    Sam fut rappelée à la réalité et s'excusa de manquer à ses devoirs.

    -"Michaela, laissez-moi vous présenter Jack." Jack lâcha Sam, pour serrer la main de Mike.

    -"Bonjour madame."

    -"Michaela" corrigea-t-elle.

    Matthew arriva et tendit la main vers Jack, pour se présenter. Jack récupéra son sac et le remercia. Matthew ne semblait pas heureux de le voir arriver, mais ne fit aucun commentaire.

    -"Nous ne devrions pas rester dehors, nous allons attraper un insolation" dit Michaela.

    Elle invita Jack à la suivre à l'intérieur. Sam connaissait bien les lieux et invita Jack à s'installer dans un fauteuil du salon. Elle voulut aider Mike en cuisine mais son amie la renvoya au salon.

    -"Sam, quand sommes-nous ?" demanda doucement Jack à Sam, pour n'être entendu que d'elle.

    -" En juin 1871, ça fait drôle et dire que ça fait dix mois que je suis là !"

    -"Dix mois ? Pour moi, ça ne fait que quelques semaines ! Comment as-tu fait pour tenir le coup ?"

    -"Quelques semaines, j'aimerais bien ! Je me suis occupée comme j'ai pu..."

    Mike revint avec du thé et des gâteaux. Elle déposa le tout près du couple et voulut les laisser.

    -"Je suis chez vous madame, restez !" dit Jack.

    -"Je ne voudrais pas gâcher vos retrouvailles" dit Michaela en lui souriant. Sam la poussa à rester.

    Matthew était sorti pour ranger les outils de jardin de Sam et rentra ensuite.

    -"Merci Mathew" lui dit Sam. Jack observait le jeune homme discrètement, se demandant s'il y avait quelque chose entre eux. Pourtant, l'accueil qu'elle lui avait réservé laissait peu de place au doute.

    -"De rien Sam. Maman, je vais aller chercher Brian, je le garde avec moi ce soir si tu veux" dit Matthew. Il embrassa sa mère sur le front, salua Sam et Jack puis quitta la maison.

    -"Vous avez une très belle maison, Michaela" dit Jack.

    -"Merci, c'est mon mari qui l'a construite pour notre mariage. Son ancienne maison était trop petite pour nous tous" expliqua Mike.

    -"Michaela a adopté trois enfants, dont l'aîné est Matthew" ajouta Sam.

    -"Ah oui, grande famille en effet !"

    Ils discutèrent tous les trois le reste de l'après-midi. Sully rentra plus tard et sembla surpris de trouver un homme inconnu dans son salon. Jack se leva à son entrée et se présenta. Sully lui serra la main avec un grand sourire.

    -"Ravi de vous rencontrer !" dit Sully.

    -"De même."

    -"Vous dînez avec nous tous les deux j'imagine ?" demanda Sully, en regardant Sam.

    -"Oui" dit Michaela, en sortant de la cuisine. Elle embrassa son mari.

    Ils dinèrent tous les quatre, en discutant de choses et d'autres. Sully parla avec ses amis de sa journée à la réserve indienne la plus proche.

    Ensuite, Sully aida Michaela avec la vaisselle après le repas, laissant les amoureux.

    -"Jack, si on te propose une chambre pour dormir, tu dois accepter" chuchota Sam.

    -"Pourquoi ça ?" demanda-t-il.

    -"Nous ne sommes pas mariés, donc je ne peux pas t'inviter chez moi."

    Jack fixa Sam, il ne voulait pas la mettre dans l'embarras car elle avait l'air de tenir aux conventions de l'époque. Mais il était déçu à l'idée de passer la nuit loin d'elle maintenant qu'il l'avait retrouvée.

    -"Tout ce que tu voudras ma douce" dit Jack, portant une des mains de Sam à ses lèvres pour y déposer un baiser.

    -"Jack, vous pouvez dormir dans la chambre de Brian, si vous voulez" proposa Sully.

    -"Avec plaisir, merci."

    Plus tard dans la soirée, Sam quitta la maison pour rejoindre la sienne. Elle déposa un fin baiser sur les lèvres de Jack.


    votre commentaire
  • 10/ La voie de chemin de fer

    Sam se sentait également plus légère de s'être confiée à Michaela. Elle gardait toujours la photo de Jack contre son coeur.

    Sully était rentré plus tôt que prévu et avait chaleureusement remercié Sam pour son aide, en son absence.

    Noël approchait et la ligne de chemin de fer était toujours paralysée. La direction n'avait rien fait pour Colorado Springs et si Sam n'avait pas réparé la ligne de télégraphe, ils seraient presque coupés du reste du pays.

    Bill, le conducteur du train avait examiné la locomotive et pensait qu'on pouvait la remettre en état mais avec beaucoup de travail et il ne savait pas comment faire. Jake Slicker lui avait recommandé Sam, tout comme l'avait fait Sully, pour avoir son avis.

    Sam arriva vers la voie de garage accompagnée par Sully et Matthew. Elle inspecta l'engin sous toutes les coutures. Elle n'était pas spécialisée dans les trains mais elle était assez douée en mécanique pour en comprendre le fonctionnement.

    -"Bon, avec des réparations de fortune, je pense que si on inverse les roues avec les bielles et les pistons, on peut la faire repartir dans l'autre sens et récupérer les wagons perdus dans la plaine. Une fois là-bas, on remonte le mécanisme dans le bon sens pour le tracter jusqu'à la gare. Comme ça, on peut charger un train et le faire rentrer à Denver pour des réparations plus conséquentes" déclara Sam.

    -"Vous pensez que ça peut tenir ?" demanda Bill, le conducteur.

    -"Oui pour ce qu'on a à faire, ça peut aller."

    -"Attendez Sam, j'ai une idée" dit Sully. Le petit groupe reprit la route du centre-ville et Sully demanda à Horace d'envoyer un télégramme à la direction des chemins de fer.

    Matthew était retourné à son bureau, laissant Sam avec Bill. Elle lui expliquait les réparations qu'elle comptait faire pour remettre en marche la locomotive. Elle s'occuperait de la partie technique des roues et autres pendant qu'il s'occuperait de la cheminée à vapeur.

    Sully ressorti après quelques minutes avec un grand sourire.

    -"Sully ?" demanda Sam, curieuse de son comportement et son drôle d'air.

    -"Sam Carter, la compagnie des chemins de fer va vous payer pour la remise en état du train !"

    -"C'est vrai ?"

    -"Oui, comme chef de projet. Ils vont aussi rémunérer les personnes que vous voudrez embaucher !" Sam était surexcitée par ce projet. Elle se disait que l'argent gagné pourrait servir à la famille Sully.

    -"C'est merveilleux !" dit Sam. Elle se rendit chez Robert E. pour lui proposer de travailler avec elle. Elle recruta d'autres hommes et se décida de se mettre au travail. Elle devait dessiner des plans et faire l'inventaire de ce qu'elle avait sous la main.

    La diligence qui partait de Denver le lendemain devait leur livrer du matériel.

    Sam couru à la clinique pour annoncer la bonne nouvelle à Michaela.

    -"Je ne serai plus une charge pour vous, je vais participer à la vie de la maison !" dit Sam.

    -"Sam, vous n'êtes pas du tout une charge pour nous, au contraire ! Nous avons une dette de vie envers vous !"

    Sam avait travaillé sans relâche pour remettre la locomotive sur les rails avant Noël.

    Et elle avait réussi. Les wagons avaient été récupérés puis ramenés en ville. Il repartit peu de temps après pour Denver. Quand le train arriva, Horace reçut un télégramme de remerciements pour les habitants de Colorado Springs.

    Un chèque arriva au nom de Sam Carter mais comme elle n'avait pas compte en banque, Michaela l'accompagna chez Preston pour remédier à cela.

    -"Mademoiselle Carter n'est pas mariée, je ne peux pas ouvrir de compte" déclara Preston.

    -"Monsieur Lodge, Sam n'est pas mariée mais elle a rendu de nombreux services à la communauté !" défendit Mike. Même Myra avait pris la défense de Sam mais le banquier ne voulait rien entendre.

    -"Très bien monsieur Lodge, c'est dommage car la compagnie des chemins de fer vient de me payer pour les réparations du train. Je dois bien pouvoir m'arranger avec eux, car le chèque n'a pas d'ordre. Monsieur Sully pourrait l'endosser dans une autre banque et me verser la somme..." dit Sam en se levant. Preston la rattrapa par le bras.

    -"Si vous avez déjà de l'argent à déposer, je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement" dit Preston, avec un grand sourire carnassier.

    Sam reprit place à côté de Michaela et signa les documents nécessaires. Elle demanda également une procuration pour que Mike et Sully puissent disposer de son argent, quand bon leur semblerait. Michaela avait protesté mais Sam avait été intraitable.

    Elle retira de l'argent et décida d'acheter de beaux cadeaux pour ses amis.

    Ils fêtèrent Noël tous ensemble, Colleen était rentrée pour l'occasion. Comme Brian était en vacances, Colleen prendrait sa chambre le temps de son séjour et le jeune garçon irait dormir chez Matthew.

    Les échanges de cadeaux avaient été simples mais venaient vraiment du coeur. Sam se rendit compte qu'à cette époque, Noël et Thanksgiving, passé en novembre, avaient une toute autre signification et n'étaient pas encore des fêtes commerciales.

    ***

    Daniel avait reçu un tir de lance jaffa au torse mais son gilet par balle renforcé avait arrêté la déflagration. Ce qui l'avait blessé était le recul et sa chute sur des pierres.

    Janet l'avait soigné et ses jours n'étaient pas en danger. Il était installé dans une chambre individuelle et se reposait. Jack était passé prendre de ses nouvelles avant de se rendre en salle de briefing, avec Teal'c et James.

    -"Messieurs, comment va le Dr Jackson ?" demanda Hammond, une fois ses hommes autour de la table de réunion.

    -"Ses jours ne sont pas en danger, plus de peur que de mal" dit Jack.

    -"Et vous colonel ?" dit Hammond.

    -"Rien du tout, des strip pour tenir mon sourcil" répondit Jack, alors que le général d'adressait à l'autre colonel. "Pardon monsieur."

    -"Je vais bien mon général, je me suis déplacé la clavicule mais ça va se remettre" dit James, le bras en écharpe.

    -"Et vous Teal'c ?"

    -"Je vais parfaitement bien, général, je vous remercie."

    -"Bon, maintenant que je suis rassuré sur votre sort, je voudrais qu'on parle de cette mission" dit Hammond.

    Jack se leva de la place de Sam, où il s'asseyait toujours et commença : "Bien, notre plan était simple nous devions assiéger les jaffas et leur déesse, à la mode romaine. Nous n'avons pas eu le temps d'envoyer d'espion, donc nous avons fait sans.

    Nos éclaireurs sont partis en tête. Des Jaffas quadrillaient la zone autour du temple mais pas autour de la Porte. Nous les avons encerclé et placé des explosifs à des points stratégiques, pour les forcer à se replier dans le temple. Beaucoup périrent dans les explosions.

    Nous avons laissé passer la nuit, en faisant des rondes régulières et la nuit fut calme.

    Au petit matin, nous nous sommes mis en marche, en direction du temple. James commandait les équipes nord et est, pendant que je m'occupais de celle de la Porte à l'ouest. Teal'c gérait celle du sud. Tout s'est bien passé et comme on s'y attendait, l'entrée du temple était bien gardée. C'est là que Daniel a été blessé. Un des jaffas a tiré sur lui alors qu'il se déplaçait. Nous avons riposté" dit Jack.

    Le général écoutait le récit de son second, sans lui couper la parole.

    -"Il a été mis à l'écart et on s'est occupé de lui. Ensuite, nous avons investi le temple avec Teal'c. James nous couvrait à l'extérieur." Teal'c hocha la tête pour appuyer les dires de Jack. Puis il prit la parole pour raconter la suite.

    -"Je me doutais de la position de Diane dans le temple, alors je suis passé devant pour guider mes hommes. Le colonel O'Neill veillait sur nous de loin, pour éviter les embuscades.

    Nous avons facilement trouvé Diane, qui tentait de prendre la fuite par les anneaux de transfert."

    -"C'est comme ça que j'ai été blessé. J'ai évité les anneaux sortant de terre et en tombant, je me suis démis l'épaule" dit James.

    -"Bref, Teal'c a réussi à empêcher le transfert de se faire correctement, c'est comme ça que Diane a été tuée" dit Jack.

    -"Je vous demande pardon ?"

    -"Carter saurait vous expliquer mieux que moi mais en bref, le transfert a commencé mais comme Teal'c a arrêté de le processus, Diane a été à moitié téléportée... mais c'était pas beau à voir..." grimaça Jack.

    -"Je confirme, j'ai failli rendre mon petit-déjeuner" avoua James, une grimace de dégoût sur le visage. Jack rit en silence.

    -"Les jaffas qui se sont rendus ont été confiés à Bra'tak, c'est pour ça que nous n'avons pas pu nous parler au bout des premières 24h, monsieur. Nous organisions le camp et certains jaffas ont voulu prendre la fuite. Nous avons contenu la révolte puis nous sommes rentrés" conclu Jack.

    -"Très bien, allez vous reposer un peu. Je vous préviendrais Jack, quand Thor sera là" dit Hammond.

    Thor se présenta par la Porte des étoiles et Hammond fit appeler Jack.

    Ce dernier se présenta en salle de réunion et semblait content de voir son ami extraterrestre, il salua également son supérieur.

    -"Salutations O'Neill" dit Thor.

    -"Thor, vous avez de bonnes nouvelles pour moi ?" demanda Jack, se rapprochant de l'alien.

    -"Je le pense, mais avant que je ne vous en parle, vous devez me faire une promesse" dit Thor.

    -"Tout ce que vous voudrez !" dit Jack, faisant sourire Hammond.

    -"Si jamais les nouvelles vous conviennent, je vous demanderais de ne pas me prendre dans vos bras. Le major Carter me l'a déjà fait et je n'aime pas trop cela..."

    Jack éclata de rire, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des semaines. Hammond sourit.

    -"Accordé mon ami !" déclara Jack.

    -"Dans ce cas, prenons place autour de cette table, que je vous explique" dit Thor.

    Le général Hammond l'invita à prendre place à sa gauche pendant que Jack s'asseyait à sa place habituelle, à la droite de son général.

    -"Mes équipes ont découvert que le champ électromagnétique utilisé par vos ennemis était bien Ancien. J'ai eu bien du mal à retrouver les instructions dans nos bases de données. Ce dôme protecteur devait rendre les installations invisibles à toute forme de scanner extraterrestre. Cette zone devait rester neutre même pour les radars. C'est pourquoi aucun de vos satellites ne pouvait le voir" expliqua Thor.

    Jack hochait la tête par politesse mais était impatient de savoir comment retrouver Sam.

    -"Cette technologie Ancienne devait fonctionner dans une autre galaxie et non sur Terre. Le champ électromagnétique de votre planète a créé un déséquilibre dans son utilisation. Le major Carter est passée au travers du bouclier, puisqu'il laisse passer les organismes vivants pour ne bloquer que les radars. Quand j'ai voulu la téléporter, mon rayon a créé une sorte de bulle temporelle, un déséquilibre du continuum espace-temps. Elle a été renvoyée à une époque de votre planète en amont de votre espace-temps actuel" conclut Thor.

    -"Là, je n'ai pas très envie de vous sauter au cou, parce que ça veut dire qu'à l'heure où je vous parle, Samantha Carter est morte et enterrée..." dit Jack.

    -"Aujourd'hui oui, mais mes scientifiques travaillent sur le problème. Nous pouvons manipuler encore le cours du temps pour vous renvoyer avec elle, mais je ne sais pas encore comment vous faire rentrer" avoua Thor.

    -"Vous connaissez sa situation géographique ?" demanda Jack.

    -"La même qu'au moment du transfert."

    -"Combien de temps en arrière selon vous ?"

    -"Je dirais, entre 120 et 140 de vos années terriennes."

    -"Et ce dôme, à quoi pouvait-il servir au NID ?" demanda Hammond, pensif.

    -"Si j'en crois ce que je sais de ce NID, ses membres voulaient travailler sur des recherches et découvertes scientifiques visant à vous détruire et prendre le contrôle de votre Porte des étoiles..." dit Thor.

    -"Faites-moi prévenir quand vous aurez une solution" dit gravement Jack. "Mon général, je peux disposer ?"

    -"Oui colonel, rentrez chez vous pour vous reposer un peu" dit Hammond.

    Jack salua les deux hommes et quitta la pièce. Thor cligna les yeux d'incompréhension. Il pensait qu'O'Neill serait ravi de sa découverte, puis il secoua la tête.

    ***

    Sully avait proposé de construire une petite maison sur sa propriété pour installer Sam, comme chez elle.

    Elle avait refusé, voulant acheter un terrain mais la famille Sully s'y opposait. Leur terrain était immense et il valait mieux pour tout le monde de ne pas trop s'isoler.

    Comme elle avait placé de l'argent à la banque, Sam acheta les matériaux et avec l'aide de tout le monde, sa modeste maison fut rapidement prête. Elle emménagea au printemps.

    La maisonnette comportait trois pièces : une salle de séjour avec un coin cuisine, une petite chambre et un petit cabinet de toilette.

    Sully lui avait aménagé un carré de terre pour ses cultures personnelles car elle s'était mise au jardinage et plantait des légumes.

    Sam continuait d'assister Mike à la clinique et à faire des réparations en ville. La compagnie des chemins de fer la payait, sans savoir que c'était une femme, pour faire la maintenance des locomotives de passage à Colorado Springs, une fois par mois. Les chèques arrivaient pour Sam Carter et Preston les encaissaient sans sourciller.

    Sam vivait une vie paisible et agréable mais il ne lui manquait qu'une chose pour être parfaitement heureuse : Jack à ses côtés.

    Un matin, alors qu'elle désinfectait les instruments chirurgicaux avec Michaela, Dorothy se présenta toute essoufflée à la clinique.

    -"Le Président va venir !"

    -"Le Président ?" répétèrent en choeur Sam et Mike.

    -"Le Président Grant ! " dit Dorothy.

    -"Quand ?" demanda Mike.

    -"Il est en route pour Denver et arrivera demain. Jake est en effervescence pour le recevoir comme il se doit mais les délais sont courts" dit Dorothy. Puis, elle ajouta : "Il vient avec le directeur de la compagnie des chemins de fer !"

    -"Nous allons avoir un problème, mesdames !" dit Sam, devenue toute blanche. Michaela la fit asseoir.

    -"Sam ?"

    -"Oui, Sam, c'est bien le problème. Ils vont vouloir rencontrer Sam Carter car c'est la révision mensuelle du train. Ils vont savoir que je suis une femme !"

    -"Hé bien, ils feront avec !" dit fermement Dorothy. "Ici, c'est l'ouest sauvage, les femmes doivent survivre seules ! Ils s'en remettront !"

    Sam lui sourit mais restait angoissée à l'idée de perdre les revenus du chemin de fer.

    Elle ne dormit pas de la nuit et se prépara de bonne heure pour aller à la gare accueillir le Président Ulysse S. Grant. Elle avait mis sa plus belle robe et s'était fait une belle coiffure. Maintenant que ses cheveux étaient plus longs, elle avait fait des boucles sur l'ensemble de sa chevelure blonde et les laissa tomber en cascade dans son dos.

    Elle quitta la propriété avec la famille Sully, la boule au ventre. Toute la famille la soutenait mais c'était plus fort qu'elle.

    Le train arriva à l'heure et le Président Grant descendit en premier. Il fut accueilli par Jake Slicker, en tant que maire de la ville.

    Le directeur des chemins de fer, monsieur Richard Hayes le suivait de près.

    -"Monsieur Slicker, c'est un plaisir de découvrir votre ville. On nous a vanté les mérites d'un membre de votre communauté. Nous souhaiterions rencontrer Sam Carter !" dit-il d'une voix forte.

    Sam s'avança vers lui. Bill, le machiniste qui connaissait bien Sam, s'avança pour la présenter aux deux hommes.

    -"Messieurs, voici Sam Carter. C'est elle qui nous a aidés quand la ligne de télégraphe a été emporté par la locomotive. C'est aussi elle qui a permis à notre train de regagner Denver. Elle est très douée."

    Sam rougit sous les compliments.

    -"Une femme ?" s'écria Hayes. Sam senti monter en elle son esprit combatif. Elle le releva la tête et toisa l'homme.

    -"En quoi cela est-il un problème, monsieur ? Le travail n'était-il pas parfait ?"

    Le Président Grant était amusé de la situation, il intervint cependant. Il attrapa les mains de Sam et les serra fort.

    -"Ce n'est rien, très chère amie. Je suis extrêmement fier ! Je pourrais dire à Washington que l'Ouest sauvage est plein de ressources." Sam le regarda et chercha à savoir s'il était sérieux. Elle ne trouva aucune trace de malice dans ses yeux. Il était sincère.

    -"Miss Carter, connaissez-vous Washington ?"

    -"Oui monsieur, j'y suis née. Mais ça a dû changer depuis le temps que je n'y suis pas allée."

    -"Excellent, excellent ! Accompagnez-moi au restaurant de votre ville, j'aimerais en savoir plus sur vous et sur vos amis."

    Il avait vu que Sam était bien entourée. Hayes ne releva pas et suivit le mouvement. Visiblement, cette femme était dans les bonnes grâces du Président, un homme à ne pas contrarier.

    ***

    Jack s'était changé dans les vestiaires et avait quitté la base. Cela n'était pas arrivé depuis qu'il y était rentré avec Sam, des semaines auparavant. Il se rendit à son domicile pour relever son courrier, prendre une douche et mettre d'autres vêtements.

    Il se rendit aux archives municipales pour y faire quelques recherches. Si Sam avait été renvoyée à la fin du XIXème siècle, elle devait bien apparaitre quelque part.

    Il décida de râtisser large et consulta les archives datant de 150 ans. Il commença à parcourir les archives, année après année. Arrivé vers le milieu des années 1870, le bâtiment allait fermer et on le pria de partir. Il décida de revenir à l'ouverture le lendemain matin, son instinct lui disait qu'il était sur la bonne voie.

    En rentrant chez lui, il appela le général Hammond pour lui demander sa journée du lendemain, ce qui fut accordé. Hammond ne lui en demanda pas la raison et il ne s'expliqua pas non plus. Il commanda une pizza et se mit devant sa série préférée. Cependant, même les frasques de la famille Simpsons ne parvinrent pas à le faire rire. Il se coucha de bonne heure et s'endormit comme une masse.

    Au matin, son réveil sonna, Jack se leva aussitôt pour se préparer et partir pour une nouvelle journée aux archives. Si Daniel le voyait, il se moquerait de lui. Jack O'Neill en rat de bibliothèque... Il secoua la tête à cette pensée. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour retrouver l'amour de sa vie.

    Il reprit ses recherches là où il les avait arrêtées la veille. Il ne trouva pas trace de Samantha Carter mais la Gazette de Colorado Springs mentionnait souvent une jeune femme, se prénommant Sam, dans ses articles. Dans les années 1940, il trouva quelque chose. Dans la rubrique nécrologique. Une certaine mademoiselle Sam Carter était décédée de cause naturelle à un âge très avancé, probablement centenaire et avait été enterrée par des amis. Jack nota ces informations et rangea les ouvrages là où il les avait trouvés.

    Il quitta l'endroit, plus déprimé que jamais. Il s'arrêta faire une course puis se rendit au cimetière municipal. Il demanda au gardien de lui indiquer où reposait Sam Carter, morte le 20 octobre 1942. Elle était morte le jour de l'anniversaire de Jack, dix ans avant sa naissance. Le gardien sortit la fiche et lui indiqua où se trouvait la sépulture. Jack lui demanda pour combien de temps était payé l'emplacement.

    -"Il y a un compte en banque qui sert à nous payer tous les ans, pour la place et l'entretien. Il semble qu'il y ait assez d'argent pour payer sur encore quinze générations" dit l'homme.

    Jack traversa le cimetière à pied et découvrit une pierre tombale vraiment bien entretenue.

    La stèle indiquait "Sam Carter ? - 1942" puis ces mots étaient gravés en dessous : "Sam a attendu son Jack devant la Porte, jusqu'à ce que ses Iris se ferment..." Le bouquet de lys blancs qu'il tenait en mains s'écrasa au sol quand Jack lut ces mots.

    Il avait compris le message, il s'agissait bien de sa Sam. Il tomba à genoux devant la pierre tombale et se mit à pleurer.

    -"Jack" appela une voix masculine dans son dos.

    L'intéressé releva la tête. Il ne savait pas depuis combien de temps il était là mais le temps semblait s'être arrêté. Une main se posa sur son épaule. Jack posa sa main dessus et la serra fort.

    -"Jack, je suis désolé pour ton amie" dit l'homme.

    -"Merci" dit Jack, sans se retourner ni se relever. Il n'en avait pas la force.

    -"Le général te demande, Jack."

    -"Non, je ne peux pas, c'est trop dur de continuer sans elle. J'ai déjà perdu Charlie et maintenant Sam ! Non je prends ma retraite définitivement, je n'en peux plus..."

    -"Thor est revenu, il a peut-être une solution, ne perds pas espoir. Ce petit être gris a de la ressource."

    L'homme lâcha l'épaule de Jack pour lui tendre la main et l'aider à se relever. Les deux hommes se firent face. James attrapa Jack pour le serrer dans ses bras et Jack pardonna à son frère.

    Jack suivit James jusqu'au SGC. Il passa par les vestiaires pour se changer, mais le coeur n'y était pas. La dernière fois, Thor lui avait laissé l'espoir de retrouver Sam mais il était tombé de haut. Les Asgards n'étaient pas branché sur la même fréquence que les humains. Ils ne voyaient pas le cours du temps défiler de la même manière. De plus, ils avaient le clonage, ils ne perdaient jamais vraiment leurs proches.

    James attendait Jack dans le couloir et l'escorta jusqu'à la salle de briefing.

    -"Colonels, entrez et installez-vous, tous les deux" invita Hammond.

    Jack s'installa à sa place et invita James à utiliser le siège de Sam.

    Thor se téléporta dans la salle et salua les terriens. Jack ne desserra pas les dents mais Thor ne s'en formalisa pas.

    -"J'ai une solution pour vous O'Neill mais je ne sais pas si ça peut vous convenir" déclara Thor.

    -"Dites toujours."

    -"Je peux vous renvoyer dans le passé mais je ne suis pas sûr de vous renvoyer exactement à la date de la disparition du major Carter et je ne sais pas encore comment vous ramener ici" déclara Thor.

    -"C'est d'accord, je pars. Je vais me préparer" déclara Jack, puis il se leva et quitta la pièce.

    -"Colonel, qu'est-ce qui lui arrive ?"

    James de répondit pas, préservant l'intimité de Jack. Il baissa la tête pour ne pas croiser le regard du général.

    -"Je vois" dit Hammond.


    votre commentaire
  • 9/ Braquage

    Sam s'était réveillée en meilleure forme après sa sieste. Cependant, elle traina un peu au lit, profitant du soleil qui inondait la chambre. La journée était froide mais les rayons de l'astre solaire lui remontaient le moral.

    Elle entendit les chevaux s'agiter dehors et n'en comprit pas la raison. Elle se leva doucement, fit une toilette rapide et s'habilla. Michaela aurait sûrement besoin d'aide avec les bêtes si elles s'agitaient. Elle jeta un coup d'oeil par la fenêtre et vit un homme inconnu dans la grange. Elle récupéra son arme de service, un Beretta 92R et vérifia s'il était chargé mais laissa le cran de sûreté. Elle allait sortir de la chambre quand elle entendit Brian crier.

    Elle ouvrit délicatement la porte pour ne pas se faire entendre. Elle entendit des voix masculines en bas, elle tendit l'oreille pour écouter et les paroles des hommes lui firent dresser les cheveux sur la tête.

    Ils semblaient être deux et en voulaient aux biens de la famille Sully mais Mike semblait beaucoup plaire à l'un des deux voleurs. Sam ne laisserait rien arriver à son amie, surtout pas sous les yeux de son fils. Elle comprit que les hommes avaient le fusil de Mike mais ne savait s'ils avaient d'autres armes.

    Elle rentra dans la chambre prendre son couteau militaire. Elle accrocha un autre petit couteau de poche à sa cuisse, sous sa robe grâce à une bande de velcro. Elle prit un chargeur supplémentaire pour son Beretta, qu'elle cacha dans son corset.

    Elle sortit à pas de loup de la chambre, et descendit très doucement les marches. Depuis le temps qu'elle vivait sous le toit des Sully, Sam avait appris à connaitre les marches de leur escalier. Elle savait donc quelles marches grinçaient, ou non.

    Elle s'assura que les hommes ne la voyaient pas, en passant sa tête par-dessus la rambarde. Par chance, les deux hommes lui tournaient le dos et menaçaient Michaela et Brian, regroupés devant la cheminée. Mike tenait fermement son fils dans ses bras.

    Elle repéra Sam du coin de l'oeil et ne fit aucun signe pour montrer qu'elle l'avait vue mais son coeur se remit à battre dans sa poitrine.

    Sam avait son arme dans la main droite, elle retira le cran de sûreté et continua sa descente vers le salon.

    -"Tu es seule avec ton gosse dans cette grande maison ?" demanda un des hommes, qui devait être le chef, à Michaela.

    -"Mon fils aîné est parti en ville pour faire quelques courses et mon mari est parti pour la journée" menti Michaela. Elle ne voulait pas avouer qu'elle était seule chez elle, pour un moment. Elle ne parla pas de la présence de Sam.

    -"Très bien, ça nous laisse du temps pour nous amuser !" ricana le second homme. "Hein, Cullen ?"

    -"T'as raison Franck, mais moi d'abord !" dit fermement le chef. "On va passer un bon moment toi et moi ma jolie !"

    Cullen se rapprocha de Michaela mais Sam dit d'un ton froid et détaché : "Je ne crois pas messieurs !"

    Les deux hommes se retournèrent en entendant une voix féminine dans leur dos.

    Ils se mirent à rire et Cullent dit "Franck regarde, une copine pour toi ! Je garde la rousse, tu prends la blonde !"

    -"Non vraiment, je suis obligée d'insister mais personne ne s'amusera avec moi ou mon amie" dit Sam, un sourire au coin des lèvres.

    -"Et c'est toi toute seule qui va nous en empêcher ?" dit Franck en s'approchant d'elle.

    Sam leva le bras droit et visa la poitrine de l'homme avec son arme.

    -"C'est quoi ce jouet ?" ricana Franck, continuant sa progression vers elle. Il tenait le fusil et Sam ne savait pas si l'arme était chargée ou non. Dans le doute, elle visa la main de l'homme et tira une balle.

    Franck lâcha le fusil et hurla de douleur. La petite balle de 9mm avait fait de sérieux dégâts à sa main, mais il n'en mourrait pas.

    Cullen voulut se jeter sur Sam mais elle tendit sa main armée dans direction : "Un pas de plus et je tire une seconde fois !"

    -"Tu ne peux pas, tu n'as pas rechargé" dit Cullen sûr de lui. Il ne connaissait pas cette arme semi-automatique et ignorait donc que Sam n'avait qu'à presser la détente pour faire partir une seconde balle.

    Pour lui montrer son erreur, elle visa ses pieds et tira juste devant sa botte gauche.

    -"Encore un pas et le médecin sera obligée de vous amputer... Alors, n'avancez plus !" dit Sam, très sûre d'elle.

    Cullen resta immobile un instant, sentant que la femme en face de lui avait du cran. Il recula donc. Sam l'observa faire mais le temps qu'elle comprenne, il avait attrapé Brian par le bras et s'en servait comme bouclier. Il avait sorti un petit couteau de chasse de sa poche et menaçait l'enfant avec.

    -"Brian !" hurla sa mère. Elle voulut se jeter sur Cullen mais celui-ci avait anticipé et la repoussa d'un bras. Michaela s'écrasa contre la cheminée et tomba inconsciente.

    Sam était terrifiée mais ne le montrait pas. Ses réflexes militaires reprirent le dessus et un calme olympien l'envahit. Son esprit calculait et analysait la situation.

    Franck s'était redressé et avait attrapé un torchon pour enrouler sa main. Il fit quelques pas en arrière, ne sachant quoi faire.

    -"Vous n'avez pas besoin du garçon, laissez-le partir" dit Sam.

    -"C'est ça, pour que me tire dessus encore ? Je ne suis pas si bête !"

    -"Vous l'êtes assez pour attaquer une femme seule avec son fils sans vérifier le reste de la maison" ricana Sam.

    -"Mais on en sait assez pour avoir vu son mari et son aîné se barrer ce matin..." dit Franck, sous le regard assassin de Cullen.

    -"On espionne en plus de voler... c'est pas joli joli tout ça..."

    -"On ne vole que pour survivre !" lança Franck, visiblement pas le cerveau de l'opération.

    -"Et les menaces envers mon amie, c'est de la survie ça ? Menacer un enfant avec un couteau aussi ?" lança Sam, de plus en plus furieuse.

    Franck voulut se jeter sur Sam mais elle fut plus rapide et lui tira dessus, elle avait évité la tête et voulut éviter le coeur mais dans la précipitation, elle avait fait ce qu'elle avait pu.

    L'homme s'effondra, face contre terre, se vidant de son sang.

    -"Si tu ne veux pas connaitre le même sort que ton ami, lâche cet enfant et je te laisserais peut-être la vie sauve" menaça Sam.

    Cullen lui lança un regard mauvais et libéra Brian, qui courut vers sa mère. Celle-ci semblait reprendre conscience, elle se redressa et observa autour d'elle. Elle entoura son fils de ses bras pour le serrer fort contre elle.

    Sam descendit les quelques marches restantes, en remettant le cran de sûreté de son arme et se dirigea vers le corps de Franck. Elle ne sentait plus son pouls.

    Cullen profita qu'elle était à moitié baissée pour se jeter sur elle.

    -"Tu as tué mon frère ! Je vais t'apprendre la vie moi !" hurla Cullen.

    Sam avait laissé tomber son arme quand Cullen lui avait sauté dessus. Il s'en empara et voulut faire feu. Aucune balle ne sortit alors que Michaela et Brian avaient fermé les yeux, attendant la détonation. Il ne se passa rien. Mike ouvrit les yeux.

    Cullen était debout, tenant Sam en joue. Celle-ci était assise par terre, face à lui et le regardait.

    -"Qu'est-ce que c'est ? Il n'y a plus de balles là-dedans ?" demanda Cullen, surpris.

    -"Non, il faut juste être assez futé pour s'en servir" dit Sam, en se redressant, une main dans le dos.

    -"Tu n'es qu'une garce et je vais te faire payer l'envie de te moquer de moi" cria Cullen.

    Il voulut frapper Sam au visage avec la crosse de l'arme mais celle-ci s'attendait à l'attaque. Elle esquiva et lui envoya un coup de genou dans le ventre. L'homme hurla de douleur car elle avait dû toucher le foie. Il se tourna pour se jeter sur elle mais Sam fut plus rapide et elle lui planta son couteau militaire dans les intestins.

    Matthew était arrivé depuis un moment et avait entendu du bruit dans la maison. Ne sachant pas ce qui se passait, il était passé par la cuisine et avait vu Cullen tenter de frapper Sam et avait assisté au reste de la scène. Cullen s'était effondré avec un couteau planté dans le ventre.

    ***

    Le général Hammond retrouva SG1 en salle de briefing, pour en connaitre plus sur les recherches du Dr Jackson.

    Une fois tout le monde présent, le général invita l'archéologue à faire son exposé.

    James était assis à la place de Jack et ce dernier, à la place de Sam. Teal'c, Daniel et bien entendu le général n'avaient pas changé leurs habitudes.

    -"Bon, d'après ce que j'ai pu trouver, je confirme ma première intuition, il s'agit bien de Diane la Chasseresse, déesse de la chasse et de la lune dans la mythologie romaine, après son assimilation à la déesse Artémis du panthéon grec" déclara Daniel, pour les non initiés.

    James demanda : "Qu'est-ce qui vous fait penser à Diane plutôt qu'à Artémis, justement ?"

    -"Le croissant de Lune" répondit Daniel. "C'est plutôt une représentation romaine. Les romains donnaient à leurs dieux des noms de planètes ou d'astres..."

    -"Oui ça se tient" dit James.

    -"Est-ce un Goa'uld dangereux selon vous Dr Jackson ?" demanda le général.

    -"Ils le sont tous !" dit Jack.

    -"En effet, je ne connais pas de Goa'uld particulièrement clément ou inoffensif... même si certains préfèrent rester loin des Grands Maîtres, ils n'en restent pas moins de faux Dieux qui asservissent des peuples entiers" déclara Teal'c.

    -"Teal'c a raison, mais Diane nous pose un autre problème..."

    -"Dr Jackson ?" dit le général pour inviter l'homme à s'expliquer.

    -"D'après la mythologie, elle facilite l'accès de tous les lieux de marge entre deux univers, entre la sauvagerie et la civilisation, la vie et la mort : c'est elle qui règle le passage d'un monde à l'autre. L'équivalent romain d'Anubis..." dit Daniel.

    -"Oh non, tu plaisantes j'espère ?" demanda Jack.

    -"Non Jack, je suis très sérieux... Désolé mais on ne peut pas la laisser en liberté, qui sait ce qu'elle prépare. On n'a plus entendu parler d'elle depuis des centaines d'années... Elle a dû se cacher, en attendant quelque chose ou quelqu'un !"

    -"Anubis ?" demanda Jack.

    -"Probablement..." dit Daniel.

    -"Colonel, je vous confie SG2 et SG3 pour mettre au point une mission pour se débarrasser de cette Diane !" ordonna Hammond, en regardant Jack.

    -"Oui monsieur" répondit-il.

    Jack convoqua les hommes confiés par le général, et ils tentèrent de mettre au point une stratégie ayant une chance de fonctionner.

    -"Pas la peine de compter sur l'effet de surprise, c'est raté" grogna Jack.

    -"Tu proposes quoi ? Si c'est trop frontal ça ne va pas marcher non plus" dit James.

    Jack jeta un regard mauvais à son frère et allait rétorquer quand Daniel parla : "Je n'y connais rien tactiques actuelles mais puisque nous allons combattre une divinité romaine, peut-être devrait-on s'intéresser un peu à ça ?"

    -"Et vous connaissez un expert en tactique militaire antique Daniel ?" demanda Reynolds.

    -"Oui, moi ! J'ai beaucoup étudié cette période de l'histoire, en plus de ma mythologie égyptienne. De plus, j'ai remarqué que James était assez calé sur le sujet... On peut vous proposer un plan..." proposa Daniel, se tournant vers James.

    Ce dernier était impressionné par Daniel, cet homme était un érudit très observateur. Peu de gens savaient que James s'intéressait à la mythologie romaine, pas même son frère.

    -"Il nous faut des éclaireurs pour bien délimiter la zone et vérifier qu'il n'y a pas de vaisseaux. Ensuite, nous devons établir un camp autour du temple pour les assiéger. Les romains construisaient des camps fortifiés, nous devons trouver un équivalent. On leur coupe l'accès à la Porte des étoiles, ça leur laissera moins de sortie possible. Tout cela devra être fait en toute discrétion. On devrait envoyer un espion ou deux dans les rangs ennemis, se faisant passer pour un jaffa de Diane, puis on attaque !" déclara posément Daniel.

    -"Daniel, on peut tente la formation de la tortue ou ça fait trop Moyen-Âge à ton avis ?" demanda James, pour détendre l'atmosphère. Daniel sourit à sa blague et répondit : "Je ne pense pas, nous n'avons pas le matériel pour ça, mais j'ai toujours voulu essayer..."

    -"Bon, on va mettre tout ça sur papier et demander des renforts au général" déclara Jack.

    ***

    Matthew arriva près de Sam et celle-ci leva son arme dans sa direction. Il l'avait surprise.

    -"Sam, doucement c'est moi" dit-il.

    -"Désolée Matthew, je pensais que c'était un troisième homme..." dit Sam, rangeant son arme, puis demanda : "Michaela, Brian, est-ce que ça va ?"

    Mike se leva avec l'aide Brian et porta sa main à son front. Sam fit quelques pas dans sa direction, voyant son amie chancelante. Elle l'aida à s'asseoir et s'agenouilla face à elle.

    -"Merci Sam" dit Mike, souriant à son amie. Elle lui serra les mains très fort, pour renforcer sa gratitude.

    Matthew avait vérifié le pouls des deux hommes et récupéra les armes au sol, dont le drôle de couteau de Sam. La lame portait un drôle d'emblème et les lettres "USAF".

    Il s'approcha de son frère et le serra dans ses bras.

    -"Brian ? Tu vas bien ?"

    -"Oui, Sam nous a sauvés ! J'ai cru que les messieurs allaient faire du mal à maman..."

    Le jeune garçon se jeta sur Sam, toujours accroupie et la fit tomber au sol. Sam éclata de rire et fut rejointe par Brian. Mike sourit de les voir tous les deux se détendre.

    Elle avait eu très peur pour son fils, plus que pour elle-même. Sam leur avait sauvé la vie mais elle avait aussi empêché Michaela de souffrir. Dieu seul savait quel sort lui réservait ces hommes.

    -"Sam, ce couteau est à vous je crois" dit Matthew en tendant le couteau qu'il avait nettoyé.

    -"Merci Matthew. Je ne suis pas fière d'avoir dû m'en servir" avoua Sam, en baissant la tête.

    -"Légitime défense, j'ai tout vu concernant le dernier homme mais pour le premier, j'imagine que c'est pareil, non ?"

    Sam allait répondre mais Mike lui coupa la parole : "C'est pareil Matthew, il a menacé Sam avec mon fusil. Elle a réussi à lui faire lâcher mais après il a voulu se jeter sur elle. Elle a tiré pour défendre sa vie et les nôtres."

    -"Je vais aller les enterrer" dit Matthew.

    -"Je viens, ça me fera du bien de m'activer un peu" dit Sam. Après le moment d'euphorie partagé avec Brian, la culpabilité montait en elle.

    Ils sortirent ensemble creuser deux trous plus loin, hors de la propriété des Sully. Ils déplacèrent ensuite les corps, et remblayèrent par-dessus les cadavres.

    Matthew prononça quelques paroles pour le salut de leur âme et Sam s'effondra, à genoux sur la terre fraichement retournée, et se mit à pleurer.

    Matthew s'assit à côté d'elle et la berça dans ses bras, pour la consoler. Sam était préparée et entrainée à tuer mais le passage à l'acte était toujours plus délicat en pratique qu'en théorie. Matthew comprenait bien le problème.

    Ils restèrent ainsi quelques minutes avant que Sam ne se calme.

    -"Sam, ça va mieux ?" demanda Matthew en caressant la joue de la jeune femme.

    -"Oui, merci. Fallait que ça sorte, je dois aller de l'avant maintenant."

    -"Vous avez sauvé trois vies aujourd'hui, sans compter les passagers du train l'autre jour..." tenta de la rassurer le sheriff.

    En pensant aux vies qu'elle avait sauvées, Sam se remit à pleurer, en pensant au jour où elle avait disparu. Ce jour-là, elle avait sauvé trois enfants et trois hommes... mais perdu toute chance de vivre avec l'amour de sa vie.

    Matthew ne comprenait pas mais Mike s'était approchée et prit le relai. Il rentra à la maison et aide Brian à nettoyer le sang sur le sol.

    Mike serra fort Sam dans ses bras pour lui montrer qu'elle la soutenait.

    -"Sam, parlez-moi, même si ça vous paraitre étrange ou bizarre... je peux tout entendre !"

    Sam essaye de se calmer un peu, pour arriver à parler.

    -"Je ne peux pas vous révéler d'où je viens vraiment mais je vais faire au mieux" commença Sam. "J'étais avec l'homme que j'aime, Jack, pour essayer de sauver des enfants d'une rivière en crue. Au moment de sauver l'homme qui les accompagnait, j'ai dû plonger dans la rivière. Je me suis retrouvée emportée par le courant. Je n'ai aucun moyen de rentrer chez moi et je ne sais pas si Jack va pouvoir me retrouver. Je ne sais pas quoi faire. Je ne suis pas d'ici et je ne veux pas renoncer. Nous ne sommes pas officiellement ensemble. Nous avons juste diné tous les deux la veille de ma disparition mais nous nous aimons depuis des années."

    -"En effet, je comprends que cette séparation soit dure. Ce que je sais de vous c'est que vous êtes une femme forte et vous avez des armes et des connaissances nettement supérieures aux nôtres. Je suis sûre qu'il va venir vous chercher. Parlez-moi de lui, Sam."

    Sam sourit à travers ses larmes et se redressa pour faire face à son amie.

    -"Il est grand, les cheveux grisonnant car il est plus âgé que moi. Il est courageux et très drôle. C'est un homme étonnant. Malgré tout ce qu'il a fait, il reste toujours modeste, en fait, il ne se met jamais en avant. Il aime même que les gens le pensent moins intelligent qu'il ne l'est réellement. C'est un leader incroyablement solide, ses amis peuvent compter sur lui."

    Sam fouilla dans son corset et sortit une photo de son Jack, pour la montrer à Michaela. Elle la prévint avant de lui montrer le cliché : "Ceci doit rester entre nous."

    Michaela ouvrit de grands yeux en voyant une photographie en couleur, plastifiée.

    -"C'est en effet un bien bel homme, mais ne dites pas à Sully que j'ai dit ça" dit Mike, en rendant la photo à Sam, un fin sourire sur les lèvres.

    ***

    Jack avait obtenu plus d'hommes pour son opération contre Diane. Il avait briefé tout le monde sur le plan d'action, inspiré par Daniel et retravaillé par les frères O'Neill.

    Une fois la réunion des équipes terminée, le général convoqua Jack dans son bureau, pendant que les hommes allaient se préparer à attaquer Diane.

    -"Jack, j'ai eu des nouvelles de Thor" commença le général. Jack était angoissé et se laissa tomber dans le fauteuil indiqué par son supérieur.

    -"Et ?"

    -"Et les équipes scientifiques avancent mais ils ont eu un contretemps. Partez en mission et à votre retour, il vous expliquera lui-même, mais on a de l'espoir !" dit le général avec un mince sourire.

    Jack se leva pour aller se préparer, il se sentait un peu plus léger. Son objectif était clair : fracasser un Goa'uld et rentrer à la base pour aller chercher son amour de second.

    Ses hommes étaient prêts quand il arriva en salle d'embarquement. Il leur donna ses dernières recommandations et il donna le signal pour l'ouverture de la porte.

    Walter lança la séquence et le général leur souhaita bonne chance. Le MALP franchit la porte en premier, avec tout le matériel nécessaire pour l'opération.

    Les équipes d'éclaireurs passèrent en premier suivies par les équipes tactiques puis SG-1 ferma la marche.

    Le vortex se coupa et l'iris fut fermé automatiquement. Toutes les équipes SG étaient soit à la base soit avec SG-1. Personne d'autre n'était attendu.

    Comme convenu, le général Hammond fit ouvrir la porte des étoiles pour lancer un message radio et prendre des nouvelles de ses hommes.

    -"Ici le général Hammond ! Répondez !"

    Il répéta le message deux fois avant d'entendre la voix de Jack O'Neill lui répondre : "Ici O'Neill mon général. Je ne peux pas parler longtemps mais je vous propose de nous rappeler dans huit heures monsieur ! Fini !"

    La communication fut coupée et Hammond demanda à Walter de refermer la porte ainsi que l'iris. Il était inquiet mais suivit les recommandations de son second.

    Hammond allait demander à Walter de composer les coordonnées de la planète de Diane mais la Porte s'activa au même moment.

    -"On a un code ?" demanda-t-il à Walter.

    -"C'est le code de SG-1 mon général."

    -"Ouvre l'iris et faites venir une équipe médicale !" cria Hammond, en descendant accueillir ses hommes.

    Presque tout le monde repassa la porte pour rentrer, d'après les calculs du général.

    Teal'c portait Daniel, qui semblait blessé, tout comme James. Janet fit installer les hommes sur des brancards et tous les blessés furent rapatriés en priorité à l'infirmerie.

    Le général demanda aux autres hommes d'aller attendre dans leurs quartiers, qu'on les appelle pour la visite médicale, qui aurait lieu plus tard.

    Jack suivit le général dans son bureau pour un prébriefing. Il était blessé au visage, son arcade sourcilière saignait.

    -"Colonel, infirmerie !" gronda Hammond.

    -"Général, ce n'est rien certains sont plus touchés que moi" dit Jack.

    -"Diane ?" demanda Hammond.

    -"Morte ! Non sans mal mais on l'a eue !" dit Jack avec un grand sourire.

    -"Dans ce cas, allez faire soigner votre visage, on se voit après avec votre équipe !" ordonna Hammond.

    Jack obéit sans discuter mais reparti avec le sourire. Il savait qu'il se rapprochait de Sam.


    votre commentaire
  • 8/ Réparations et accident

    Matthew s'était installé pour la nuit dans un fauteuil dans un coin de la chambre de Sam. Il s'était enroulé dans un plaid et s'était endormi. Il fut tiré de son sommeil par les gémissements de Sam. Brian avait raison, Sam appelait Jack. Elle l'implorait de la pardonner et de venir la chercher.

    Matthew se leva et voulut la calmer. Pensant que c'était Jack, Sam se blottit dans les bras du jeune homme. Reprenant conscience, Sam quitta l'étreinte de Matthew. Cette proximité la gênait. Elle aimait un autre homme et ne voulait pas donner de faux espoirs à ce gentil garçon.

    -"Qui est Jack ?" demanda Matthew.

    -"L'homme que j'aime" répondit honnêtement Sam.

    Matthew ne répondit rien, il recouvrit Sam, qui s'était couchée sur le côté pour tenter de dormir. Il essaya de faire de même de son côté.

    Le lendemain matin, Mike arriva de bonne heure à la clinique pour prendre des nouvelles de sa patiente et amie.

    Elle trouva Matthew endormi dans le fauteuil et Sam couchée en position foetale. Mike sourit : si elle avait bougé comme ça, c'est qu'elle avait repris conscience.

    Elle referma la porte et sortit chercher des petits déjeuners chez Grace. Le temps s'était beaucoup rafraichi, Noël approchait.

    Mike réveilla ses marmottes en entrant la seconde fois. Sam avait très faim et l'odeur du café la mit de bonne humeur. Matthew avala son café d'une traite, embrassa sa mère et se rendit au travail. Michaela s'assit sur le lit de sa patiente et prit de ses nouvelles.

    -"Je me suis réveillée au milieu de la nuit désorientée. J'ai cru un instant que j'étais chez moi et que c'était un mauvais rêve... J'ai dû parler car Matthew s'est réveillé et m'a pris dans ses bras..."

    Voyant Michaela froncer les sourcils, Sam la rassura : "Je lui ai expliqué que j'avais un homme dans ma vie. Je ne suis pas restée contre lui, je pense qu'il a compris que rien ne se passerait entre nous."

    -"Donc, il y a bien un homme, un Jack ?"

    -"Oui... c'est compliqué entre nous car nous nous aimons mais là d'où nous venons, nous n'avons pas le droit de nous aimer..."

    -"Oh je vois... dans ce cas, il va falloir vous battre quand vous serez réunis" dit Michaela en serrant la main de son amie.

    -"Si nous sommes réunis un jour..." dit tristement Sam.

    Les jours passèrent et aucun train ne vint de Denver pour réparer le télégraphe ou remorquer le train. La ville était presque coupée du reste du pays.

    Comme l'état de Sam s'était nettement amélioré, Mike l'autorisa à reprendre ses activités. Le premier objectif qu'elle se fixa était de voir comment elle pouvait réparer la ligne télégraphique.

    Elle se rendit auprès du train pour voir les dégâts. Elle demanda ensuite aux habitants de réunir le maximum d'objets en cuivre dont ils n'avaient plus l'utilité.

    Le lendemain, elle fondit le cuivre et le façonna pour faire une fine bobine. Des habitants comme Robert E., Horace, le révérend, Matthew et Sully vinrent l'aider. Elle voulait réparer comme elle pouvait les dommages causés sur la ligne. Elle demanda à Horace de rester à son bureau pour tester la ligne.

    -"Comment va-t-on faire ?" demanda Horace.

    -"Je connais le morse" dit Sam, pour le rassurer. Horace la regarda avec un air surpris, car il ne connaissait que peu de gens initiés à l'art complexe du morse et Sam était la première femme qu'il croisait qui en connaissait même le nom...

    Sam avait récupéré le plus de câble possible pour raccorder l'ensemble du réseau. Tous l'observaient faire. Robert E. lui passait les outils dont elle avait besoin. Le révérend veillait à ce qu'elle s'hydrate régulièrement, pendant que Sully et Matthew surveillaient les alentours. Les attaques de convois étaient monnaie courante dans les grandes plaines et ce train à l'abandon pouvait attirer les convoitises, bien qu'il fut vide.

    Sam répara la ligne, puis tout le monde reprit la route de Denver pour remettre le câble sur les poteaux, pour plus de sûreté.

    Ils ne trouvèrent qu'un poteau qui ne supportait plus son câble et Sam se chargea de grimper pour le remettre en place et faire son bricolage de fortune. Une fois en haut, elle envoya un message test en morse à Horace. Il répondit aussitôt que cela fonctionnait. Elle fit en sorte que sa technique tienne le plus longtemps possible, ne sachant pas que on viendrait changer le câble défectueux. Elle devait aussi protéger le câble tranché par ses soins du froid de l'hiver. La bobine de cuivre lui avait été d'une grande aide mais était presque vide.

    Sam glissa en redescendant et se tordit la cheville. Elle hurla de douleur en tombant au sol et fut conduite d'urgence à la clinique, auprès du Dr Mike.

    ***

    La mission d'exploration devait être calme. Le MALP n'avait détecté aucune trace de vie sur la planète, mais James et Teal'c sécurisèrent la zone, sur les ordres de Jack.

    Il demanda à Daniel dans quelle direction aller pour trouver ses ruines... Il savait que l'archéologue voulait faire des relevés pour découvrir pourquoi il n'y avait plus personne sur cette planète. Une fois la porte sécurisée, l'équipe se dirigea vers le nord-est de la zone.

    Tout le monde marchait en silence. Au bout d'une bonne demi-heure de marche, sous un soleil de plomb, Daniel annonça à Jack qu'il voyait un temple plus loin.

    Il s'attendait à des ruines mais le temple était en parfait état. Il prévint Jack qu'il trouvait cla étrange.

    -"Restez sur vos gardes !" ordonna Jack. Il envoya James et Teal'c en éclaireurs, et resta en retrait avec Daniel.

    -"Daniel, tu penses qu'il peut y avoir du monde et que le MALP soit passé à côté ?" demanda Jack, soucieux de la sécurité de son équipe.

    -"Jack, normalement non, d'après ce que j'ai compris mais..." commença Daniel.

    -"Mais quoi ?"

    -"Mais seule Sam est capable d'interpréter TOUTES les données de ces appareils... Il suffit qu'on soit passé à côté de quelque chose que nous n'avon pas su interpréter pour..." mais Daniel ne put achever sa phrase.

    Jack lui avait intimé l'ordre de se taire, avec ses gestes militaires silencieux. Il entendait des tirs de zat plus loin. Il se mit à courir et entraina son ami avec lui.

    Jack voyait au loin un bataillon de Jaffas armés sortir du temple. James et Teal'c étaient à couvert mais commençaient à être en difficuluté.

    A l'aide de sa radio, Jack demanda à James quelle était exactement leur situation.

    -"Vous pouvez vous replier ?"

    -"Si tu nous couvres, oui je pense mais je ne suis pas sûr" avoua James. Il n'avait jamais affronté de Jaffas.

    -"O'Neill, il s'agit de Jaffas que je ne connais pas, mais ils sont nombreux. Je dois leur prendre une lance si on veut espérer se sortir de là..." dit Teal'c à l'attention de Jack.

    -"James, balance une grenade à l'entrée du temple et dès que Teal'c a une grande lance, courez vous mettre à couvert à la lisière de la forêt. Je vous couvre" dit Jack.

    -"Teal'c, quel symbole est sur le front des Jaffas ?" demanda Daniel, curieux de savoir à qui ils avaient à faire.

    -"Croissant de lune, Daniel Jackson."

    James lança une grenade dès qu'il vit arriver de nouveaux Jaffas. Teal'c s'était rapproché d'un petit groupe qui était déjà sorti du temple et se jeta sur le premier qui passa près de lui. Il l'assomma d'un coup de coude au visage et lui vola sa lance. Il 'activa et d'un signe de tête il invita James à passer devant lui. La grenade explosa et ils entendirent des cris de douleur.

    Les deux hommes se mirent à courir pendant que Teal'c se retournait régulièrement pour faire feu avec la lance. Jack s'était mis en position de sniper avec son P90 et tira quelques salves dissuasives vers la sortie du temple.

    James et Teal'c s'étaient cachés et James mit du temps à reprendre son souffle. Il s'assit dos à un arbre, pour se reposer un peu. Teal'c était resté debout, à l'affut. Pas une goutte de sueur ne perlait sur son front et son souffle était lent et régulier.

    SG-1 se retrouva plus loin et Jack décida de rentrer au plus vite sur Terre.

    -"Mais Jack, s'il y a des Jaffas c'est qu'un Goa'uld est là ou pas loin en tout cas. On doit découvrir qui et pourquoi il est là !" déclara Daniel.

    -"Daniel, dois-je te rappeler que maintenant qu'ils savent que nous sommes là, ils vont sûrement aller sécuriser la porte des étoiles pour nous empêcher de rentrer ?"

    -"En effet" déclara Teal'c "C'est une procédure classique."

    -"Donc, on rentre, on fait notre compte-rendu au général et on revient avec plus d'hommes pour lui botter les fesses... OK ?" dit Jack.

    -"Ah oui, je n'avais pas vu ça comme ça..." dit Daniel.

    -"Donc on y va avant d'être bloqués tous les quatre ici et on reviendra, promis Dany Boy !" dit Jack en tapant dans le dos de son ami.

    Daniel sourit car Jack redevenait lui-même. Cette sortie off world lui avait du bien et il pensait à autre chose que son amie disparue.

    James regardait ses trois collègues et comprit vite les liens qui les unissaient. Il était un peu envieux de cette symbiose et espérait qu'un jour, lui aussi serait intégré comme ça.

    -"O'Neill, il faut faire vite, j'entends des armures... " dit Teal'c.

    Les quatre hommes se mirent à courir alors que les premiers tirs venaient de les manquer.

    -"Merde !" grogna Jack entre ses dents. "Ils ont fait vite ! Mais ils sont combien au juste à votre avis ?"

    Teal'c réfléchit mais ne répondit pas, sachant que Jack n'aimerait pas le réponse.

    -"OK, ne vous fatiguez pas, j'ai compris !"

    Teal'c fermait la marche pour protéger Daniel qui était un peu moins endurant que les trois autres. Jack était en tête, suivi par son frère. Même s'ils étaient en froid, Jack pouvait avoir confiance en James pour le couvrir en cas de besoin.

    -"Les gars, la porte ne semble pas gardée mais on part devant avec James. Teal'c, mettez-vous à couvert avec Daniel. Quand je vous en donnerais l'ordre, vous couvrirez Daniel qui composera les coordonnées sur le DHD et le code pour l'iris !" ordonna Jack dans sa radio, tout en courant.

    -"Reçu" dirent James et Teal'c.

    Arrivés à proximité de la porte, Teal'c choisit un petit bosquet pour se mettre en embuscade. Daniel s'adossa à un arbre pour reprendre son souffle.

    -"Magne-toi James, on a une armée de mecs pas contents qui nous arrive dessus donc on inspecte, on sécurise et on se barre !"

    Aucun Jaffa n'avait encore atteint la porte. Jack se posta sur le flanc droit de l'anneau. James voulait rester devant, sur le socle, profitant de la hauteur pour voir arriver les ennemis.

    -"Teal'c, on y va !" dit Jack. Il se tourna vers James et lui fit signe de quitter sa place.

    -"Pourquoi Jack, j'ai une vue parfaite d'où je suis, je les couvre !"

    -"James, tu ne restes pas devant ce foutu anneau ! J'ai pas le temps pour t'expliquer ! Obéis !" hurla Jack.

    Daniel arriva et composa les coordonnées. Au moment d'appuyer sur le dernier symbole, il vit que James était devant.

    -"James, je ne peux pas ouvrir le vortex si vous restez là et les Jaffas arrivent !" hurla Daniel.

    James comprit qu'il devait bien y avoir une raison à cette demande, se décala et Daniel ouvrit le passage. Il lança le code pour le SGC et d'un signe de Jack il franchit la porte, suivit par James. Jakc attendait Teal'c, qui arriva en courant et ils passèrent la porte ensemble.

    Arrivé au SGC, Jack demanda la fermeture immédiate de l'iris.

    -"Putain James ! Quand je te dis un truc, fais-le ! Tu as risqué ta vie et les nôtres ! Tête de mule va !" cria Jack, alors que le général arrivait dans la salle.

    -"Colonels, que se passe-t-il ?"

    Les deux frères s'affrontaient du regard. Teal'c se permit de répondre : "James O'Neill s'est posté devant la porte avant son ouverture et n'a pas voulu écouter Jack O'Neill quand il lui a demandé de se pousser. Daniel Jackson a failli ne pas pouvoir ouvrir la porte sous peine de tuer James O'Neill."

    James se tourna vers Teal'c quand il entendit la dernière phrase, lâchant donc le premier le regard de Jack.

    -"Me tuer ?"

    -"Oui colonel" dit le général Hammond. "Quand le vortex se forme, il désintègre tout ce qui se trouve sur son passage. Bon, infirmerie puis débriefing !"

    ***

    Le Dr Mike examina soigneusement la cheville de Sam. Celle-ci n'était pas cassée mais une sévère entorse de la malléole.

    Elle banda la cheville de Sam le plus fort possible et lui déconseilla de s'appuyer dessus pendant au moins trois semaines.

    -"Je suis déjà une charge pour vous mais avec cette cheville, ça va être pire que tout" pleura Sam. Michaela la prit dans ses bras et lui caressa les cheveux.

    -"Mais non Sam, c'est un plaisir pour nous de vous avoir avec nous. Vous nous êtes d'une grande aide. Brian fait d'incroyable progrès grâce à vos enseignements, vous avez sauvé les passagers du train avec votre brillante idée et vous venez de rétablir les communications avec Denver. C'est beaucoup pour une seule et même personne..."

    Sully frappa à la porte de la clinique et fut invité à entrer.

    -"Comment allez-vous Sam ?" demanda-t-il.

    -"Bien, je vous remercie pour votre rapidité en tout cas" sourit Sam.

    -"Comme je pense que vous n'allez pas pouvoir marcher pendant un moment, je vous ai fait des béquilles pour vous déplacer" dit Sully, en lui donnant les objets.

    -"Interdiction de monter à cheval, même en amazone. Déplacements en chariot uniquement" dit Mike.

    -"De toute façon, je ne sais pas monter en amazone" dit Sam.

    Sully et son épouse furent surpris mais ne dirent rien.

    -"Il est tard, nous allons rentrer et dîner, ça ne vous fera pas de mal Sam parce que j'ai remarqué que ça fait plusieurs jours que vous n'avez presque rien avalé !" gronda le médecin.

    -"Oui je devais être trop concentrée sur ma tâche, ça m'arrive souvent !" dit Sam en souriant. Elle aurait donné tout ce qu'elle avait pour une coupe de gelée bleue à cet instant précis...

    Toute la famille rentra à la maison. Sam prit une chaise près de Michaela et profita de son immobilité forcée pour l'aider à cuisiner. Mike lui avait déjà appris beaucoup de choses mais aujourd'hui, elles devaient faire du pain : une grande première pour Sam.

    Elle avait cependant un professeur très patient qui était déjà passé par là. Pendant qu'elles cuisinaient, Michaela racontait à Sam ses débuts à Colorado Springs, elle qui venait d'une famille aisée de Boston. Elle avait grandi entourée de domestiques et de soeurs plus âgées, bien plus femmes mondaines qu'elle-même.

    Comme Sam, elle avait suivi les traces de son père, se lançant dans la même carrière - ce que Sam se garda d'avouer à Mike. Sam avait mis l'accent sur ses études d'astronomie et de mathématiques.

    Elles discutèrent un moment et Sam prit plaisir à cuisiner tout un repas de ses propres mains. Elle avait rarement le temps de le faire chez elle et se dit que c'était une erreur de ne pas prendre plus de temps pour préparer de bons repas. Elle se promit que si elle rentrait et retrouvait Jack, elle se promit de prendre le temps de vivre, de profiter de ce genre de moments et de cuisiner plus.

    Le temps s'était bien refroidi à l'approche des fêtes de fin d'année. Sully annonça qu'il devait partir le lendemain pour aller surveiller l'arrivée d'indiens dans une nouvelle réserve, en direction de Santa Fe et qu'il serait absent longtemps. Il ferait son possible pour rentrer pour Noël mais cela lui ferait environ trois semaines d'absence.

    Après le dîner, Sully demanda à Matthew de s'installer chez lui, pour veiller sur les siens. Il dormirait dans la chambre de sa soeur, pendant que Mike et Sam partageraient le même lit.

    -"Je suis désolé" dit-il à son épouse "mais je préfère savoir Matthew avec vous la nuit et personne ne peut dormir dans la grange par ce temps."

    -"Ne t'en fais pas, Sully. Tu vas me manquer" dit Mike, enroulant ses bras autour du cou de son époux. Ils s'embrassèrent à en faire rougir Sam.

    Au petit matin, Sully quitta sa famille le coeur lourd. Il avait peur pour elle car en fin d'année, les vols étaient plus fréquents. Il n'était pas matérialiste donc le vol en lui-même ne l'inquiétait pas plus que cela, c'était surtout la violence engendrée par un tel acte. Si Michaela se trouvait chez eux et que des voleurs arrivaient pour les dépouiller, qui sait ce qu'ils feraient à son adorable femme. Il préférait ne pas trop y penser. Sam était là et quelque chose lui disait qu'elle saurait se défendre, mais serait-ce suffisant en l'absence de Matthew ?

    D'importantes chutes de neige avaient empêché Michaela d'atteler son chariot. Elle se rendit donc en ville à cheval, laissant Brian à la maison avec Sam. Celle-ci lui ferait la classe pour qu'il ne prenne pas de retard et préparerait le repas pour le soir. Mike prévint en ville qu'elle ne viendrait sûrement pas à la clinique tant que les routes ne seraient pas dégagées mais qu'en cas de problème, on pouvait venir chez elle. Elle fit le tour de ses patients, prit des nouvelles de ses amis et rentra en fin de journée.

    Brian avait déjà dressé le couvert et une bonne odeur se dégageait de la cuisine. Matthew rentra à la tombée de la nuit et la famille dîna tranquillement, de bonne heure.

    Mike resta à la maison les jours suivants, les routes étant toujours impraticables. Sam continuait les leçons pour Brian et la vie suivait son cours calme et régulier. Matthew rentrait chaque soir et leur donnait les dernières nouvelles de la ville.

    Un matin, Michaela lui donna une liste de courses à faire chez Loren Bray. Avec tout ça, les stocks de vivres s'épuisaient et l'état des routes ne s'arrangeait pas.

    Matthew promit de repasser dans la journée pour lui ramener les provisions qu'elle attendait.

    Sam avait tardé à se lever, elle avait pris froid en allant traire la vache la veille. Elle s'était sentie fiévreuse dans la nuit et réveilla Mike de bon matin avec une mauvaise toux.

    Michaela lui donna de quoi faire baisser la fièvre mais lui conseilla de rester couchée. Elle voulut quand même prendre le petit-déjeuner avec la famille et se leva péniblement.

    Michaela lui prépara un solide petit-déjeuner et un grog pour sa gorge.

    -"Avec ça, ça ira nettement mieux" déclara le médecin avec un sourire, puis elle ordonna à Sam de se remettre au lit.

    Mike s'occupa près du feu pendant que Brian lisait. L'agitation soudaine des chevaux attira l'attention de Michaela. En pleine matinée, il n'était pas normal de les entendre hennir et frapper du pied. Elle se leva pour aller à la fenêtre voir ce qu'il y avait dehors pour rendre ses bêtes nerveuses.

    -"Brian, va me chercher le fusil" demanda-t-elle d'une voix calme. Elle ne voulait pas affoler son fils mais il lui semblait avoir vu un homme dans sa grange.

    Brian apporta le fusil et les cartouches à sa mère mais fut coupé dans son élan par un homme. Brian hurla et Mike se tourna en l'entendant. Un autre homme tenait son fils dans ses bras. Il l'avait attrapé par derrière, s'étant faufilé dans la maison par la porte de la cuisine.

    -"Hum, on fait de belles rencontres dans la région..." souffla l'homme, en admirant la femme en face de lui.

    -"Lâchez mon fils !" dit Michaela d'un ton décidé.

    -"Je m'en fous du morveux moi ! Je veux ce qui a de la valeur chez toi mais j'avoue que j'ai bien envie de m'amuser un peu avant !"

    L'homme qui avait fait diversion, appela de l'extérieur : "Hohé, y'a quelqu'un ?"

    -"C'est bon, tu peux venir" lui dit le premier, en ouvrant la porte de la maison.

    -"Alors ? T'as trouvé quoi ?"

    -"Une belle rousse !" dit l'homme, se passant la langue sur les lèvres. "On va passer un bon moment je pense !"

    ***

    SG-1 était en salle de briefing, après avoir vu le Dr Fraiser.

    Les frères O'Neill étaient toujours silencieux, se toisant. James n'avait toujours pas le droit de s'installer près de Jack.

    Le général Hammond sorti de son bureau et fronça les sourcils.

    -"Jack, il serait peut-être temps d'attribuer ce siège à quelqu'un. Je n'aime pas le voir libre..."

    Jack se leva et s'y installa, invitant son frère à prendre sa propre place.

    -"C'est mieux mon général ?" demanda Jack.

    Hammond ne répondit pas et s'installa sur son siège.

    -"Bon, que s'est-il passé ? Une planète qui grouille de jaffas alors qu'elle est inhabitée selon le MALP ?" demanda Hammond.

    -"Nous l'ignorons monsieur. Comme le soulignait Daniel, peut-être que nous sommes passé à côté de quelque chose en lisant les analyses de l'appareil" dit Jack, calme en apparence.

    -"Dr Jackson, que savez-vous de ce Goa'uld ?" demanda le général.

    -"Pas grand chose, puisque je ne suis pas passé par mon labo mais le croissant de lune... ça me fait penser à Diane la Chasseresse. Teal'c, vous savez si c'est possible ?"

    -"La déesse de la chasse et de la lune ?" demanda James

    Toutes les têtes convergèrent vers lui.

    -"Bah quoi ?"

    -"On évite de les appeler dieu ou déesse car ce sont des imposteurs mais sinon oui, je faisais référence à Diane ou Artémis selon les légendes" répondit Daniel.

    Teal'c réfléchit un moment puis dit que ce nom ne lui rappelait rien.

    Le général congédia ses hommes pour que Daniel puisse faire des recherches sur cette nouvelle venue.

    James quitta la pièce pour aller se reposer un peu. Cette mission avait été plus éprouvante qu'il ne l'aurait imaginé. Il admirait tous les hommes du SGC, à commencer par son frère mais jamais il ne lui avouerait !

    -"Jack ?" demanda Daniel quand James fut loin. "Qu'est-ce qui se passe avec ton frère ? Je vois bien que vous êtes en froid mais..."

    -"Mais quoi ? Tu es curieux de nature Daniel. Ne le prends pas mal mais je ne souhaite pas parler de ça, ni avec toi ni avec personne d'autre !"

    Jack quitta la pièce, laissant Teal'c et Daniel seuls. Le général Hammond était retourné à ses occupations dans son bureau dès la fin du briefing.

    Teal'c suivit Daniel dans son laboratoire pour l'aider à trouver à quelle divinité mythologique ils avaient à faire.

    -"Vous savez Teal'c, ça serait bien d'inviter James à votre prochain entrainement, qu'il se sente intégré à l'équipe..." proposa Daniel.

    -"Je ne comprends pas Daniel Jackson. Je ne me suis jamais entrainé avec le major Carter et tout se passait très bien."

    -"C'est différent dans ce cas-là. J'ai connu Jack un peu avant vous deux mais quand nous sommes tous rentrés de Chulak, nous avons tout de suite été dans la même équipe, dès les premières sorties SG. Nous avons appris à nous connaitre et à nous faire confiance" expliqua Daniel.

    -"Vous voulez dire qu'il doit se sentir à l'écart, comme Jonas Quinn quand vous avez fait votre ascension ?"

    -"Oui, je crois savoir que Jack n'a pas été tendre avec Jonas au début. Mais c'est passé non ?"

    -"En effet, après un moment mais la situation entre les frères O'Neill me parait beaucoup plus complexe."

    -"C'est certain, c'est pour cela que nous devons nous efforcer de l'accueillir de notre mieux" dit Daniel. Il espérait ainsi obtenir des confidences et comprendre la raison de leur malaise.

    -"Dans ce cas, veuillez m'excuser, je vais aller de ce pas m'entrainer avec James O'Neill."

    Daniel poursuivit ses recherches sur celle qu'il pensait être Diane.

    Pendant ce temps, Jack s'était rendu dans le bureau de son supérieur.

    -"Des nouvelles de Thor monsieur ?" demanda-t-il à Hammond, après avoir été invité à entrer dans le bureau de son supérieur.

    -"Le Dr McKay m'a fait savoir qu'ils avançaient sur une théorie mais préféraient ne pas se précipiter" avoua Hammond.

    -"Quel genre de théorie, monsieur ?"

    -"Il ne me l'a pas expliqué. Il doit penser que je suis trop bête pour comprendre mais comme il n'a pas les capacités du major Carter pour expliquer simplement les choses, je préfère ne rien savoir avant qu'ils ne soient sûrs."

    -"Je vois..." dit Jack. Sam lui manquait et il craignait de ne plus la revoir.

    -"Colonel, je pense que quand la situation sera plus claire, Thor viendra nous rendre compte en personne de l'avancée de ses travaux. Vous le connaissez suffisament pour savoir qu'il fait son possible pour nous aider, par amitié pour vous et par respect envers Carter" dit le général.

    -"Vous avez raison, monsieur. Je vais vous laisser, j'ai des rapports de mission en retard" dit Jack, se levant pour quitter le bureau.

    Le général Hammond ne dit rien pour le retenir, plus il s'occuperait moins il penserait à son second.


    votre commentaire
  • 7/ NID

    Le trio, composé de Matthew, Mike et Sam suivit la ligne de chemin de fer en direction de Denver.

    Robert E. était parti à la réserve indienne prévenir Sully. Les deux hommes partirent aussitôt vers le chemin de fer, afin de retrouver leurs amis et essayer de comprendre ce qui avait bien pu se passer. Grace avait été prévenue et elle s'occuperait de Brian, en l'absence de ses parents.

    Le trajet à cheval dura un moment avant que Matthew ne s'arrête. Il entendait le train mais quelque chose clochait selon lui. Mike et Sam arrêtèrent leurs chevaux près de lui.

    -"Il roule beaucoup trop vite !" dit Matthew, paniqué.

    -"Mais qu'est-ce qu'on va faire ?" demanda Mike.

    -"D'après ce que j'ai vu, vous avez une voie de garage à Colorado Springs, à l'écart du centre ?" demanda Sam. Matthew hocha la tête, il voyait où voulait en venir la jeune femme mais cela posait un problème.

    -"Nous n'avons pas le temps de changer l'aiguillage, il faut des outils dont nous ne disposons pas..." dit Matthew.

    Sam réfléchit et vit deux hommes arriver au galop vers eux. Son cerveau fonctionnait très vite et elle eut une idée.

    -"Je suppose que Robert E. doit avoir des outils avec lui, dans une de ses sacoches. On peut bricoler quelque chose pour l'aiguillage mais..."

    -"Mais ?" demanda Sully, qui venait de rejoindre le petit groupe et avait entendu le début.

    -"La locomotive va trop vite, en arrivant à la voie de garage, elle va exploser et détruire les wagons..." annonça Sam. Tous savaient que ça tuerait tous les occupants.

    -"Cependant, si on peut détacher les wagons de la locomotive, ça limiterait les dégâts. La locomotive irait s'écraser seule en dehors de la ville et les wagons pourraient continuer leur route vers la gare, après réaiguillage !" dit Sam avec un grand sourire.

    Ils firent le point sur les ressources dont ils disposaient.

    Robert E. et Matthew furent chargés de l'aiguillage vers la voie de garage, en faisant vite, ils pourraient le changer avant l'arrivée du train. Sam leur donna des conseils pour dévier les rails rapidement. Ils gagneraient du temps pour changer l'aiguillage deux fois de suite.

    Elle les regarda partir et jeta un oeil vers le couple, près d'elle. Ils la regardaient car ils savaient que le plus dur restait à venir.

    -"Je vais monter dans le train et libérer les wagons" annonça Sam.

    -"Non, je m'en charge !" dit Sully.

    -"Hors de question, vous avez une femme et des enfants, vous avez bien plus à perdre que moi !"

    -"Nous irons tous les deux ! Il faudrait une force colossale pour tirer sur le piston de séparation de toute façon..." dit Sully.

    Michaela le regardait mais elle était paniquée à l'idée de le perdre. Elle se jeta dans ses bras mais elle savait qu'il ne servirait à rien d'essayer de l'en dissuader. Ils étaient tous deux pareils : toujours prêts à aider et leur nouvelle amie était faite du même acabit.

    Sam et Sully prirent ce dont ils pensaient avoir besoin sur le train mais allégèrent les chevaux au maximum. Ils devraient galoper à vive allure pour sauter sur le train et les chevaux devraient être les plus légers possible pour y arriver.

    Sam défit sa jupe, bien trop encombrante et resta en pantacourt en dentelle et bottines.

    -"Désolée Sully pour ça, je sais que ça vous gêne mais j'ai besoin de me mouvoir" dit Sam. Mike sourit et embrassa son mari. Elle serra ensuite Sam dans ses bras et les suivit de loin, pour ne pas épuiser sa monture. Elle était chargée de récupérer leurs chevaux.

    Sam et Sully choisirent une position en début de plaine, sur un terrain dégagé pour faciliter la course des chevaux. Une fois le train en vue, ils s'élancèrent au galop. Ils devaient pousser les montures à la vitesse maximum, par pallier pour ne pas les épuiser au point de les tuer. Le train arriva à leur hauteur et les chevaux s'élancèrent encore plus vite. Sully fut le premier à sauter sur le premier wagon. Son cheval bifurqua et ralentit une fois libéré de son cavalier. Sam eut à peine le temps de sortir les pieds de ses étriers avant de sauter que son cheval ralentissait comme son compagnon. Elle faillit tomber mais Sully l'attrapa par le poignet et tira de toutes ses forces.

    Ils reprirent leur souffle et Sam remercia Sully pour son aide. Ils étaient entre le premier et le second wagon. Ils montèrent sur le toit pour courir et descendre séparer la locomotive de son chargement. Sam savait par contre qu'une fois libérée de son poids, la locomotive gagnerait en vitesse. Elle espérait que Matthew et Robert E. auraient le temps de faire changer l'aiguillage à temps.

    Sully se baissa pour courir, laissant moins de prise au vent. Sam sourit et en fit autant. Elle glissait à cause de ses chaussures mais au moins, sa jupe et jupons ne la gênaient pas.

    Ils arrivèrent avec difficultés mais assez rapidement vers la locomotive. Le conducteur du train les avait vu quand ils s'étaient mis en avant de la prairie. Le conducteur avait reconnu Sully et savait qu'il venait les aider, lui et les passagers. Il sortit de la cabine pour le rejoindre. Il remarqua une femme avec lui mais il n'avait pas le temps de se formaliser. Sully lui expliqua son plan.

    -"C'est bien Sully, mais on traine le câble du télégraphe depuis la sortie de Denver... Il est accroché à la locomotive et je n'ai rien pour le détacher. Il est solide et s'est coincé dans une des roues arrière..."

    Sam observa les deux hommes et fit signe à Sully de s'occuper de l'attelage avec le conducteur. Elle grimpa sur la locomotive pour aller voir le câble.

    Il était accroché dans la cheminée et courait jusqu'à une des roues des voitures de passagers.

    La locomotive à vapeur était beaucoup plus haute que les restes du chargement et Sam dut escalader à mains nues. Sully et son ami Bill eurent toutes les peines du monde à tirer le piston de l'attelage.

    Sam lui avait dit que si ça devenait trop pressant ou trop dur, ils pourraient essayer d'accrocher une de ses cordes, à elle, à un des essieux des roues pour arracher le piston. Elle ne savait pas si ça marcherait mais c'était leur unique espoir. Sully attacha la double corde à l'embout du piston et se dirigea vers les roues. Il s'arrangea pour qu'en tournant, le système tire sur la corde et arrache le piston pour libérer les wagons.

    Bill comprit ce qu'il voulait faire et changea de place. En effet, il était du mauvais côté et si le plan de Sully marchait, il irait s'écraser en voie de garage.

    Sam, de son côté, arriva vers la cheminée mais fut aveuglée par une brusque sortie de vapeur. Elle toussa et glissa. Elle se rattrapa comme elle put, au conduit de cheminée brulant. Elle hurla de douleur mais n'avait pas le temps de s'attarder.

    Elle attacha une de ses cordes militaires à sa taille pour la relier à la cheminée. Elle descendit en rappel pour couper, avec son couteau de l'armée, le câble du télégraphe.

    Mike suivait de loin la progression de ses amis et vit Sam faire. Elle arrêta de respirer un moment. Sam se mettait en danger et Mike craignait pour la vie de son amie.

    Sully avait finalement réussi à arracher le piston mais remarqua Sam trop tard. Elle serait séparée du reste du convoi assez vite.

    Sam réussit à couper le câble grâce à son couteau militaire. Elle l'avait gardé caché avec d'autres effets de l'armée dans une de ses sacoches de selle. D'après Mike, on pouvait avoir besoin de beaucoup de choses à portée de main, surtout quand on battait la campagne pour visiter les patients qui vivaient loin.

    Une chance pour elle d'avoir eu cette lame solide car le câble du télégraphe était épais et résistant.

    Elle se retrouva ensuite confrontée à un problème : la locomotive gagnait en vitesse et les wagons avaient été détachés. Sully hurlait son nom. Elle remonta en rappel le long de la locomotive, défit son noeud mais garda la corde. Elle eut une idée. Elle s'arrangea pour lancer un bout de la corde à Sully et elle attacha l'autre bout à la cheminée. Elle s'accrocha à la corde, tel un cochon pendu la tête vers l'avant et avança vers Sully et Bill qui avaient tendu la corde grâce au montant de la porte du wagon. Sam faisait vite car la corde serait bientôt trop courte, car le convoi ralentissait alors que la locomotive continuait sa course.

    ***

    Jack descendit les escaliers en éclaireur, ses équipiers sur les talons. Il entendit des voix, plus loin. Des hommes travaillaient sur un engin inconnu et semblaient mécontents.

    -"J'ignore ce qui s'est passé, depuis les intempéries, ça ne marche plus... je ne comprends rien !" disait l'un d'eux.

    -"Faites ce qu'i faire pour le réparer ! Si on reste sans protection comme ça encore longtemps, on va se faire repérer par le SGC et j'ai pas envie qu'ils nous tombent dessus ! C'est la cour martiale voire même la peine de mort pour haute trahison !" dit celui qui semblait être le chef.

    Jack avait repéré des serveurs informatiques, près de lui. Il fit signe à ses hommes de le couvrir. Il descendit les quelques marches qui le séparaient du sol, s'approcha en silence du matériel et plaça une petite balise Asgard.

    Il appuya sur le petit bouton au centre et Thor comprit qu'il devait téléporter ça sur son vaisseau.

    La lumière émise alors attira l'attention sur les hommes du NID mais Jack avait donné un ordre silencieux. Les scientifiques se retrouvèrent encerclés et mis en joue par des dizaines de militaires.

    -"Je confirme la cour martiale messieurs, et si ça ne tenait qu'à moi, vous seriez pendus haut et court !" sourit Jack d'un air mauvais. Il annonça par sa radio qu'ils remontaient et que les équipes de nettoyage pouvaient venir chercher le matériel.

    Daniel serait content, il allait avoir plein de choses à analyser.

    Jack remonta et le chef des Black Opps s'avança vers lui : "Bien joué Jack, tes hommes sont bons. Tu as bien travaillé."

    -"Je te remercie" dit seulement Jack en tournant les talons pour rejoindre son véhicule. Il avait hâte de rentrer à la base, faire son rapport à Hammond et retrouver Thor. Celui-ci avait besoin de tous les éléments en leur possession pour avoir une idée de la position de Sam. Il ne pensait qu'à elle...

    -"Jack ! On doit parler !"

    -"Non, tu as été appelé pour cette mission, tu as fait ton boulot, on n'a rien à se dire !" cracha Jack en démarrant sa voiture. Il était tellement pressé de repartir qu'il avait oublié les hommes avec lesquels il était venu.

    Teal'c demanda aux Black Opps d'avoir l'amabilité de le raccompagner et il fut accueilli avec plaisir. Tout le monde devait rentrer à Cheyenne Mountain pour faire son rapport, la présence de ce colosse ne gênait personne.

    Jack roula à tombeaux ouverts et arriva quelques minutes après son départ.

    Le général était rentré avec Walter peu avant lui et ils attendaient l'ascenseur. Jack les rejoint vite et ne décrocha pas un mot à son supérieur. Hammond avait bien compris le message et attendrait qu'ils soient tous en salle de briefing pour connaitre les détails de l'opération.

    Jack profita de son avance pour aller se doucher très rapidement et tenter de se détendre. Il retrouva ensuite tout le monde dans la grande salle de l'entrepôt. Jack fut le dernier arrivé et le général lui demanda de commencer le rapport.

    Daniel avait été renvoyé par Thor pour assister au débriefing. Il repéra un homme assez grand, cheveux clairs, coupe militaire, yeux bleus. Cet inconnu fixait Jack. Teal'c lui apprit que les deux hommes semblaient bien se connaitre mais que Jack l'évitait.

    Après le très complet exposé de Jack, le général Hammond dit : "Merci colonel. j'aimerais entendre le rapport du colonel O'Neill maintenant." La plupart des militaires présents dans la salle regardèrent le général comme s'il avait perdu l'esprit.

    L'homme qu'avait observé Daniel se leva à l'appel du général et le rejoignit sur l'estrade, que quitta directement Jack.

    -"Merci mon général. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis le colonel James O'Neill. J'ai dirigé l'opération de sécurisation de l'entrepôt et alentour." Puis il raconta dans les détails ce que ses hommes et lui avaient vu et fait.

    Après cette présentation, le général invita tout le monde à se rendre dans une autre pièce transformée en réfectoire, au même étage. Tout le monde avait besoin de se restaurer. Ses hommes avaient été bons et le général souhaitait leur donner un moment de liberté et d'insouciance.

    Thor et les scientifiques étudiaient déjà tout ce qui avait été trouvé au NID, les hommes de terrain pouvaient se reposer un peu.

    -"Colonel, j'aimerais vous parler de quelque chose" demanda le général, invitant son second à le suivre à l'écart des conversations.

    -"Mon général ?"

    -"Nous allons devoir reprendre les opérations off world. Je voudrais que James nous rejoigne. Daniel travaille bien avec Thor mais Teal'c et vous devez reprendre le service actif" déclara Hammond.

    -"Hors de question monsieur !"

    -"Jack, je ne vous demandais pas vraiment votre avis, c'est un fait. Je l'intègre à SG-1. Le président est d'accord et d'ailleurs, ça le rassure sur notre base. Il commençait à se poser des questions sur notre capacité à travailler depuis le... départ du major Carter."

    Jack mesura que la situation était en effet critique. Cela faisait des semaines qu'il cherchait Sam, sans se soucier du reste.

    ***

    Sam avait progressé dans sa descente vers Sully, mais cela lui rappelait de mauvais souvenirs. Dans peu de temps, elle serait obligée de couper la corde qui la retenait, sauf que sous ses pieds, ce n'était pas une rivière qui défilait, mais de la terre et à une vitesse affolante.

    -"Sautez Sam, je vous rattrape !" cria Sully. Bill avait ouvert la porte du wagon pour leur laisser la place de tomber en arrière, au besoin.

    Sam avança encore un peu sous sa corde de survie, évalua la distance et coupa la corde.

    Elle s'écrasa dans les bras de Sully et ils roulèrent en arrière, jusqu'au milieu du wagon.

    Sam s'était cogné la tête, elle était inconsciente. Sully s'était retrouvé sur elle, assommé également par le roulé boulé. Bill le souleva de la jeune femme, peu vêtue et la couvrit avec une couverture, malgré la chaleur dans le train.

    Les passagers leur vinrent en aide et installèrent Sam sur une banquette. Sully reprit ses esprits rapidement. Le rythme des wagons se calma et le train finit par s'arrêter de lui-même. On entendit presque les soupirs de soulagement des passagers du train. Michaela arriva avec les chevaux. Sully l'aida à grimper dans le wagon pour qu'elle examine son amie.

    -"J'ignore comment elle a fait mais nous nous sommes cognés en tombant" dit Sully, en expliquant la scène à son épouse.

    Elle regarda attentivement le crâne de Sam mais ne trouva pas de plaie.

    -"Elle doit avoir une légère commotion, suite au choc. Mais au moins, tout le monde est vivant" dit Mike avec un sourire.

    Sully décida de repartir en ville pour aller des hommes et des chariots pour transporter tout le monde, à commencer par Sam à Colorado Springs.

    Il prit le cheval de sa femme, qui était moins fatigué que le sien, n'ayant pas de course effrénée à mener.

    Bill organisa les groupes d'évacuation et fit le tour de tous les wagons pour annoncer la bonne nouvelle. Tout le monde était ravi que le train se soit arrêté et le remercia chaleureusement. Il expliqua qu'il n'y était pour rien et qu'il faudrait remercier ses amis qui s'étaient occupés de leur venir en aide.

    Sully n'était pas encore revenu qu'un bruit assourdissant résonna dans toute la plaine. Les conversations cessèrent. Tous les passagers se regardaient et Bill annonça que la locomotive avait dû rencontrer un obstacle. Chacun priait dans son coin pour que Matthew et Robert E. aient pu l'envoyer en voie de garage et que personne n'ait été blessé.

    Sully revint avec un chariot, suivi pas d'autres. Il chargea Mike et Sam à l'arrière du sien, avec Bill et quelques passagers. Les autres chariots feraient la navette pour les bagages.

    Sam fut transportée à la clinique où Michaela put pousser son examen. Les pupilles de Sam étaient réactives, donc Mike l'installa au calme et surveilla son état régulièrement. Elle soigna les brûlures de ses mains et les banda.

    Tout le monde reprit ses activités et la compagnie des chemins de fer avait été prévénue par Santa Fe de l'incident de Colorado Springs. Ils devaient faire venir une nouvelle locomotive de Denver pour remorquer les wagons laissés à l'abandon en pleine campagne.

    Ils feraient venir des câbles pour réparer la ligne télégraphique mais personne ne savait combien de temps ça prendrait.

    La nuit tomba et Sam était toujours inconsciente.

    -"Maman, tu n'es pas inquiète pour elle ?" demanda Matthew. Il avait repéré le froncement de sourcils de sa mère à sa dernière visite.

    -"Oui et non..." dit Michaela à son aîné.

    Sully tourna la tête vers elle, pour qu'elle s'explique.

    -"C'est une femme courageuse mais je pense qu'elle a traversé bon nombre d'épreuves... Elle était déjà épuisée physiquement en arrivant ici mais je me fais du souci pour son moral. Elle ne se confie que très peu et je sais que quelque chose ne va pas..."

    -"Et tu penses que c'est ça qui l'empêche de se réveiller ?" demanda Sully.

    -"J'ai lu beaucoup d'articles médicaux sérieux, traitant du lien très fort entre la psyché et le physique. Si son esprit ne veut pas revenir alors son corps n'obéira pas..." dit Mike, en replaçant une mèche de cheveux derrière l'oreille de son amie.

    -"Brian m'a dit qu'il l'entendait appeler dans son sommeil. Elle appelle un certain... Jack" dit Matthew, triste pour la jeune femme. Il venait de perdre sa fiancée, Ingrid et connaissait le chagrin. Si Sam avait perdu son Amour, elle le cachait bien mais surtout, elle mettrait du temps à reprendre goût à la vie.

    -"Je vais dormir ici cette nuit, pour veiller sur elle" annonça Mike.

    -"Non, rentre avec Sully et Brian. Je vais rester ici" dit tendrement Matthew. Il s'attachait à la jeune femme, même s'il savait qu'aucun avenir n'était possible.

    Michaela embrassa son fils sur la joue et quitta la clinique avec son mari. Brian rentra avec eux et tout le monde se coucha pour la nuit. Ils avaient tous du travail demain : nettoyer ce qui restait de la locomotive, car elle était terriblement abîmée mais pas entièrement détruite.

    ***

    Jack évita son frère pour le reste de la journée et se coucha de bonne heure. Janet lui avait donné un léger somnifère, à sa demande, pour se reposer. Il se savait épuisé. S'il ne trouvait pas un moyen de dormir une nuit complète, ça finirait mal. Il se connaissait assez pour savoir que son manque de sommeil le rendait agressif de nature et cela sans parler de la disparition de Samantha Carter.

    Il avait un briefing avec SG-1 le lendemain matin et son frère serait lâché dans le grand bain à ce moment-là. Malgré leurs grades équivalents, Jack restait le chef d'équipe.

    Il réussit à s'endormir de très bonne heure et se réveilla quand son réveil sonna. Il avait presque douze heures et se sentait mieux.

    Il se prépara rapidement et retrouva Teal'c pour le petit-déjeuner. Daniel ne les retrouverait en salle de briefing que plus tard.

    -"O'Neill" dit Teal'c d'un seul coup. Jack leva la tête vers son ami mais vit que celui-ci regardait par-dessus son épaule. Ce n'était pas à Jack qu'il s'adressait mais à son frère.

    -"Colonel, Teal'c" salua James.

    Jack marmonna un inaudible bonjour et Teal'c hocha la tête en signe de respect.

    James s'installa à côté de son frère, pour ne pas subir son regard noir.

    -"Comment allez-vous messieurs ?" demanda James, sur un ton qui se voulait enjoué. Il essayait de cacher qu'il était impressionné par Teal'c.

    -"Très bien, merci. Et vous-même ?" demanda le jaffa poliment.

    -"C'est très calme ici, ça me change de mon affectation précédente" dit James. "D'ailleurs Jack, tu vas devoir me faire la visite guidée."

    -"Je ne crois pas non. Nous allons au briefing, le général t'expliques ce qu'i savoir sur cette base. Pour le reste, trouve-toi un autre guide touristique ! J'ai autre chose à faire de mes journées !" dit Jack en se levant. Il quitta le mess. Teal'c n'avait pas cessé de manger et termina son repas. Il attendit James pour l'escorter jusqu'à la salle de réunion.

    Le général Hammond avait résumé la découverte de la Porte des étoiles ainsi que la première mission sur Abydos à James, la veille au dîner. Lors de leur arrivée en salle de briefing, le général laissa le soin à Jack de lever le rideau de protection pour montrer la Porte à James. Il espérait que les deux hommes feraient la paix mais Jack résistait.

    Comme le colonel Jack O'Neill ne pouvait désobéir à un ordre direct, il leva le rideau sans regarder le visage ébahi de son frère. Le colonel James O'Neill resta sans voix un moment, fasciné par l'anneau de pierre en contrebas. Puis il remarqua un impact sur la vitre.

    -"Du grabuge ?" demanda-t-il, sur le ton de la plaisanterie, en se retournant mais vu la tête des trois hommes en face de lui, il senti qu'il avait dit une bêtise.

    -"Commençons" dit le général Hammond, en les invitant à s'asseoir.

    Jack et Teal'c prirent place sur leur chaises habituelles. Daniel fut téléporté à l'heure précise par Thor. James sursauta en le voyant arriver dans un rayon de lumière blanche.

    -"Bonjour messieurs" dit Daniel, prenant place à côté de Teal'c.

    James voulut prendre la chaise libre à côté de son frère mais celui-ci l'en empêcha.

    -"Jack, arrête un peu s'il-te-plait, nous allons devoir travailler ensemble. Accepte-le !"

    -"C'est la place du major Carter" dit Teal'c pour éclaircir les choses.

    -"D'accord et il arrive quand ce Carter ?" dit James, ironiquement, pensant que SG-1 se liguait contre lui.

    Jack se leva et quitta la pièce. James allait le suivre quand le général lui ordonna de prendre place à côté de Daniel. Sur un signe d'approbation d'Hammond, Daniel prit la parole : "James, nous n'avons rien contre vous. J'ignore ce qui s'est passé avec Jack et je m'en fiche mais vous devez savoir une chose..." il s'arrêta, ne sachant pas par où commencer.

    -"Je vous écoute Dr Jackson" dit James, très attentif.

    -"Voilà, nous sommes très soudés depuis le départ et nous venons de perdre un membre de l'équipe il y a peu" dit Daniel.

    -"Le major Carter ?" demanda James.

    -"Le major Samantha Carter. Elle est le bras droit de Jack depuis que nous avons rouvert la porte après Abydos. Nous avons perdu un membre de notre famille en quelque sorte" dit Daniel, un air triste sur le visage.

    -"En effet" dit Teal'c.

    -"Je ferai de mon mieux pour la remplacer alors" dit James. Il n'avait pas entendu Jack revenir dans la salle par l'escalier.

    -"Je doute que tu y arrives mon vieux..." soupira Jack, reprenant sa place autour de la table.

    -"Et pourquoi un colonel aguerri comme moi ne pourrait pas remplacer un major ?"

    -"Tu es astrophysicien ? As-tu travaillé sur la Porte avant sa première activation ? Sais-tu même en quelle matière elle est faite ? Tu sais créer des programmes informatiques ?" défia Jack.

    James avait ouvert la bouche pour parler mais aucun son ne sortit.

    -"C'est bien ce que je me disais..." dit Jack.

    -"Bon messieurs, on va calmer le jeu tout de suite. Vous allez partir en mission d'exploration, avec le Dr Jackson. Départ dans trente minutes ! Rompez !" ordonna le général.

    Quand ce dernier eut quitté la pièce, Jack demanda à Daniel pourquoi il ne retournait pas avec Thor.

    -"Il pense que j'ai besoin d'air. Je tourne en rond, mes traductions n'avancent pas et mes théories reviennent toujours au même point. Penser à autre chose pendant quelques heures peut être bénéfique, même pour toi. Allons nous préparer" dit Daniel.

    SG-1 quitta la salle ensemble, se prépara dans les vestiaires tous les quatre. C'était une première pour cette équipe qui habituellement se séparait de son membre féminin à ce moment précis pour la retrouver à l'armurerie.

    A l'heure convenue, ils étaient tous les quatre en salle d'embarquement. Walter lança la procédure d'ouverture de la Porte et le général leur souhaita bonne chance.


    votre commentaire