• Chapitre 12 - Perdre Carter

    "Vous êtes en train de dire que vous allez rester là pendant que Carter va mourir ?"

    "Rien n'est sûr, Colonel" se défendit Sam. "Mais c'est l'explication la plus logique et rationnelle. Je devrais travailler avec le Major Carter mais ses visites sous forme holographique l'épuisent... Je dois reprendre et poursuivre mes travaux pour trouver une solution."

    "Et on attend quoi au juste ?" demanda Jack.

    Tout le monde le regarda car il semblait avoir l'idée à laquelle personne n'avait pensé.

    "Colonel, ça n'est pas si simple !"

    "Mais au contraire, c'est limpide !"

    "Jack, expliquez-vous !" demanda Jacob.

    "OK. L'ordinateur est allé chercher Carter car il sait qu'elle est capable d'aider le docteur Beckett à retrouver son corps, c'est bien ça ?" demanda Jack.

    Sam Beckett confirma d'un hochement de tête.

    "Mais le problème c'est que vous êtes ici et pas elle... donc il faudrait sans doute qu'elle vienne nous rejoindre pour que vous puissiez travailler sur ce problème ensemble, non ?"

    Daniel avait ouvert la bouche pour argumenter mais se ravisa quand il réalisa que Jack avait raison. Une fois de plus, son raisonnement simple était le meilleur. Sam Beckett demanda à faire appeler Donna pour qu'elle vienne à Cheyenne Mountain avec Carter. Hammond demanda à Walter de chercher les coordonnées de Donna Beckett et d'organiser le transport immédiat des deux femmes à destination du SGC.

    Plus tard, Janet fut contactée par Donna Beckett directement. Le médecin-chef fut surprise et inquiète. Le femme de Sam lui expliqua que son corps était vraiment au plus mal et qu'elle ignorait si Sam Carter supporterait le voyage.

    "C'est elle qui a demandé à vous appeler mais elle trop faible pour vous parler. Je souhaite qu'elle se repose mais elle voulait votre avis."

    "Elle a bien fait. Je vais organiser moi-même le rapatriement jusqu'au SGC pour qu'elle voyage dans les meilleures conditions et je vous attendrais."

    Janet demanda à connaitre le détail de l'état de santé de Sam et Donna lui faxa le dossier mis en place à son arrivée. Le médecin donna ensuite un traitement à commencer immédiatement, pour faire tenir Sam le plus longtemps possible pour qu'elle puisse juger en personne de son état de santé.

    Après avoir raccroché, Janet descendit voir le Général Hammond. Elle le trouva seul dans son bureau et ferma la porte après avoir été invitée à rentrer. L'homme chauve face à elle comprit que quelque chose de grave se passait car Janet avait les sourcils de froncés et un pli d'évidente contrariété barrait son front. Quelques mèches de ses cheveux bruns s'étaient échappés de son chignon et tombaient en boucle sur son front et autour de son visage inquiet. Il l'invita à prendre place et à lui dire ce qu'elle avait sur le coeur.

    "Mon Général, l'état de santé de Sam est inquiétant. J'ai eu Donna Beckett au téléphone, Sam lui a demandé de me tenir informée. J'ai lu son dossier médical et ça n'est pas brillant."

    "Si vous n'étiez pas vraiment inquiète, vous ne seriez pas là, n'est-ce pas ?" demanda le Général d'une voix douce.

    Il savait quels liens unissaient Sam et Janet, il savait aussi que son médecin-chef ne le dérangeait jamais sans une bonne raison.

    "En effet, Monsieur. J'ai pris sur moi d'organiser un transport sanitaire pour la fatiguer le moins possible car même 4h de vol seront épuisantes pour elle - euh lui... enfin..."

    "J'ai saisi Docteur" dit Hammond avec un sourire bienveillant. "Je vous demanderais juste de garder ça pour vous aussi longtemps que possible."

    "Bien entendu, Monsieur. Vous savez que jamais je ne trahirais le secret médical."

    "Je sais que je peux vous faire confiance là-dessus mais je voulais dire... Si le Colonel O'Neill venait vous voir... gardez-le aussi longtemps que possible ignorant de la situation. Il est déjà assez tendu comme ça, s'il venait à savoir qu'elle est si mal, je ne sais pas ce qu'il pourrait faire."

    Janet leva les deux sourcils.

    "Je... hum, je ne..." bafouilla Janet.

    "Docteur Fraiser, je sais que vous ne ferez ou ne direz rien qui mettrait vos amis dans une situation délicate mais ne pensez pas que mon silence veuille dire que j'ignore ce qui se passe dans ma base."

    "Il ne se passe rien, Monsieur !" s'indigna Janet.

    "Je sais qu'aucune ligne n'a encore été franchie mais les lois n'empêchent pas les Hommes d'avoir des sentiments."

    Janet baissa les yeux car elle ne voulait pas le regarder en face. Il lui était impossible de soutenir le regard de l'homme qui avait entre ses mains les carrières de ses amis.

    "C'est pour ça que je préfère que le Colonel O'Neill ne soit pas mis au courant de la situation de son second aussi longtemps que possible."

    "Oui, Monsieur. Ce sera tout ?"

    "Oui Docteur, vous pouvez disposer."

    Une fois la porte close, Hammond passa sa main sur son crâne avant de poser ses deux mains sur son visage. Dieu qu'il était fatigué... et inquiet. Sam Carter était comme une fille pour lui et même s'il n'avait rien montré à Fraiser, il était inquiet pour elle mais il devait garder ça pour lui. Inquiéter sa famille et ses amis ne l'aiderait pas à aller mieux. Il devait tous les mettre au travail et les occuper pour qu'ils n'apprennent pas le drame qui se jouait.

    Des jours pareils lui faisaient vraiment regretter d'avoir accepté cette dernière affectation, celle qui devait être la plus calme de l'histoire de l'USAF, celle qui devait l'occuper encore quelques années avant de prendre une retraite bien méritée. Après avoir combattu et perdu des compagnons d'armes au Vietnam, dirigé quelques bases militaires et entrainé des hommes au combat à travers le pays, il espérait pouvoir enfin obtenir une affectation facile et pas trop contraignante. Quand Apophis avait rouvert la Porte des Etoiles et capturé un des gardes, il avait compris que ça serait sûrement le poste le plus dur de sa carrière. Et l'idée de perdre Sam Carter lui était intolérable.


    votre commentaire
  • Chapitre 11 - La découverte

    "George, je sais quand même à quoi ressemble mon enfant, surtout que je l'ai vue il y a quelques jours !"

    "Jacob, qui penses-tu avoir en face de toi ?" demanda Hammond alors que Jack entrait dans la pièce, saluant le Tok'ra.

    "C'est un homme, la cinquantaine, les cheveux bruns avec des mèches argentées..."

    "En effet" ajouta Teal'c. "Et il s'appelle Samuel Beckett."

    Tous les regards convergèrent vers lui.

    "Teal'c, vous voyez également cet homme ?" demanda Hammond, surpris par le silence du Jaffa pendant tout ce temps.

    "En effet."

    "T, pourquoi n'avoir rien dit ?" gronda Jack, qui faisait les cent pas.

    "Parce que personne n'a rien demandé."

    "Teal'c, vous avez vu un homme prendre la place du Major Carter dans l'équipe et vous n'avez rien dit ?" tenta de clarifier Hammond.

    "Général Hammond, nous avons déjà rencontré des phénomènes étranges et je ne souhaitais pas être enfermé dans une maison pour déficients mentaux sans être sûr de l'identité de l'homme ni de son but."

    "Oui, ça se tient" défendit Daniel. "Mais lui faites-vous confiance ?"

    "En effet."

    "Moi j'ai une autre question : où est Carter ?" demanda Jack, de plus en plus nerveux.

    "Probablement dans mon corps, à Washington" répondit Sam Beckett.

    "Et elle va bien ?" demanda Jack, devançant Jacob.

    Il s'assit finalement à la table de briefing.

    "En effet" répondit Teal'c. "Je l'ai vue au mess tout à l'heure."

    Jack frappa du poing sur la table, faisant sursauter tout le monde dans la pièce.

    "Est-ce que quelqu'un peut avoir la bonté de m'expliquer ce qui se passe ici ?"

    "Ca serait trop compliqué à expliquer en peu de mots, Monsieur" commença Sam Beckett. "Je fais des sauts quantiques depuis à peu près cinq ans, j'échange mon enveloppe corporelle avec des gens que je suis chargé d'aider. Ici, cependant, j'ignore le but de ma mission ni pourquoi l'ordinateur m'a mis dans la peau de votre Carter."

    "Et comment on inverse le processus ?" demanda Daniel.

    "On ne l'inverse pas, une fois que j'aurais accompli la tâche qui m'incombe ici, je serais envoyé ailleurs et le Major vous sera rendue, saine et sauve."

    Jacob sursauta quand l'hologramme de sa fille se matérialisa près du docteur Beckett.

    "Papa !"

    "Sam ?"

    Jack s'installa dans un fauteuil et prit sa tête dans ses mains. "Je ne comprends rien à ce qui se passe."

    Sam Beckett rit doucement et déclara avec la voix de Sam Carter : "Elle m'a dit de vous dire qu'elle non plus ne comprenait pas tout !"

    Jack releva la tête violemment et déclara "Oh bah ça va alors, je suis rassuré !"

    "Monsieur" ajouta Sam, à la demande de Carter.

    "Bon et comment est-on censé savoir ce que vous devez faire pour qu'on récupère notre Sam ?" demanda Jack. "Et d'ailleurs, vous êtes quoi au juste ?"

    Carter avait entendu et noté le "notre Sam" et elle souriait.

    "Entre autres choses, docteur en physique quantique, astrophysique et langues anciennes..."

    "Super, un autre scientifique !"

    Par la suite, Hammond, Daniel et Jack regardèrent Teal'c, le corps de Carter et Jacob en grande conversation avec un être invisible. Ils ne comprenaient pas tout mais il leur semblait que les protéines symbiotiques permettaient au Jaffa et au Tok'ra de voir les hologrammes et la véritable nature de Sam Beckett. Jack comprit vite, à la mine de Carter - bien qu'elle ne soit pas dans son corps - que quelque chose de grave allait se produire.

    Sam Carter expliquait à Sam Beckett que ses fonctions vitales déclinaient et que sa femme était très inquiète. C'est pour cela qu'il n'avait pas vraiment de mission puisque c'était à elle de trouver une solution au problème. Mais, elle se fatiguait vite dans ce corps. Pendant que les trois hommes parlaient, Sam observait Jack à la dérobée. Il semblait inquiet pour elle et elle était touchée, plus qu'elle ne devrait l'être - tout comme elle savait qu'il était bien plus inquiet qu'il ne devrait l'être pour sa subordonnée.

    Elle se sentit mal et demanda à son père de mettre Janet au courant, son amie aurait sûrement une idée pour les aider. Elle quitta sa forme holographique et les trois hommes - dont un avec le visage d'une femme - échangèrent des regards inquiets.

    "Quoi ?" demanda Jack.

    "Elle a dû partir, à cause d'un malaise" dit Jacob. "George, peux-tu faire venir le Docteur Fraiser, Sam souhaite qu'on la mette au courant."

    Hammond convoqua donc son médecin-chef et laissa le Docteur Beckett se présenter lui-même, sous les traits bien connus de Sam Carter. Pour tous ceux qui la connaissaient bien, et la pièce était remplie de ces personnes, la personnalité de Sam Beckett sembla prendre le dessus sur les intonations de Carter. La voix était plus ferme, comme plus assurée.

    "Je sais que vous allez avoir du mal à me croire mais je suis le Docteur Samuel Beckett, de l'université de Washington. Je voyage depuis quelques années de corps en corps, d'époque en époque pour aider des gens. J'ai créé un caisson me permettant ce faire ce que j'appelle les sauts quantiques. Cependant et à mon grand regret, je n'ai pas trouvé de solution pour réintégrer mon corps et il semble que ce dernier soit sur le point de mourir."

    "Hum..." fit Janet pour commencer. "Qu'arriverait-il si votre corps mourrait pendant que vous n'êtes pas dedans ?"

    Tout le monde réfléchit à la question mais Beckett déclara : "Je ne suis pas sûr. D'après mes réflexions, je resterais dans le corps que j'occupe pendant que la conscience de mon hôte mourrait avec mon enveloppe charnelle."


    votre commentaire
  • Chapitre 10 - Le piège

    "Jack, est-ce que ça va ?"

    Jack sourit - enfin, c'est ce que Daniel devina au ton employé - et dit "ça ne peut pas être elle ! Elle m'a frappé !"

    "Jack, tu as voulu la peloter, comment voulais-tu qu'elle réagisse ?" demanda Daniel, blasé.

    Il aida Jack à se relever pour aller parler au Général Hammond.

    "Colonel O'Neill ? Pourquoi saignez-vous du nez sur le sol de mon bureau ?" gronda le Général.

    "Ohlala, longue histoire, mon Général" dit Jack, en s'asseyant dans un des fauteuils face au bureau de son supérieur. Daniel revint quelques secondes plus tard avec une trousse de premiers soins, soigna et nettoya le visage de son ami alors qu'il tentait d'expliquer ce qui se passait.

    "Carter m'a frappé !"

    "Le Major Carter a porté la main sur vous ?" demanda Hammond, incrédule.

    "Oui, vous voyez, vous aussi vous trouvez ça étrange ! Bref, je suis passé la voir pour lui faire des avances et elle m'a frappé au visage ! Carter ne ferait jamais ça !"

    "Attendez un instant, Colonel. Vous êtes en train de me dire que vous avez tenté d'agresser sexuellement votre second et c'est en se défendant qu'elle vous a frappé ?"

    Jack répondit avec un air triomphant "oui, c'est exactement ça !"

    "Mais Colonel, je vais devoir vous faire arrêter pour ça !"

    "Général, Jack ne s'exprime pas bien et ne vous a pas tout dit" défendit Daniel, en secouant la tête. Il était évident que présentés comme ça, les faits ne plaidaient pas en faveur de Jack.

    Daniel reprit alors tout depuis le début, pour calmer Hammond qui était rouge de colère et prêt à faire enfermer O'Neill. Il se détendit au fur et à mesure que Jack donnait des arguments pour sa défense.

    "Vous pensez bien, mon Général, que jamais de la vie je ne ferais du mal à Carter ou ne la forcerait à faire quoi que ce soit ! Si j'étais, bien entendu, convaincu que c'est bien elle !"

    "Oui, je vois. Mais soyez gentil, Colonel, la prochaine fois, venez me voir avant de vous lancer dans ce genre de plan !"

    "Euh, oui, Monsieur."

    Hammond décida de convoquer Sam Carter dès que possible pour pousser un peu le briefing sur la dernière mission et la forcer à se dévoiler, si elle n'est vraiment pas elle-même.

    "Colonel, allez à l'infirmerie !" ordonna le Général.

    "Mais ça va, Monsieur !"

    "Je sais ça, je ne veux pas qu'elle se retrouve avec vous dans la pièce !"

    Face à la logique implacable, Jack quitta la pièce, laissant Daniel et Hammond tous les deux. Hammond fit appeler Carter par Harriman mais elle ne se présenta pas. SG1 chercha dans la base car le registre de sécurité ne mentionnait pas qu'elle avait quitté les lieux.

    Ce fut finalement Sam qui trouva Teal'c.

    "Psst, Teal'c ! Par ici !"

    Teal'c s'enferma dans la pièce occupée par Sam Beckett.

    "Le Colonel O'Neill m'a fait des avances, je ne sais pas quoi faire !" dit Sam, en chuchotant.

    "Je sais, j'en ai été informé. Il se doute que le Major Carter n'est pas dans son état normal. Peut-être devrions-nous lui avouer la vérité ?" proposa Teal'c.

    "Non, il ne me croira jamais !"

    "Et pourquoi non ?"

    "Parce que c'est délirant de lui avouer que je voyage de corps en corps depuis cinq ans !"

    "Non."

    "Là, c'est à mon tour de vous demander, pourquoi non ?"

    "Parce que le Colonel O'Neill voit des choses étonnantes depuis des années et même s'il ne comprendra sûrement pas comment vous faites, il sera parfaitement en mesure de vous croire."

    Sam Beckett réalisa alors que son ami Jaffa avait sûrement raison, O'Neill voyageait à travers la galaxie depuis longtemps, il serait sans doute disposé à croire également Teal'c s'il lui apportait son soutien. Ils décidèrent de se rendre en salle de briefing. Les deux hommes trouvèrent Daniel et le Général qui les attendaient.

    "Major Carter, asseyez-vous" l'invita doucement le Général et Sam obéit, nerveusement.

    "Souhaitez-vous porter plainte contre le Colonel O'Neill ?"

    "Non, mon Général" répondit Sam Beckett, persuadé que ça nuirait sans doute à la carrière de Carter, d'autant qu'il savait que c'était un piège.

    "Très bien. Le Colonel O'Neill m'a avoué vous avoir provoqué et que vous aviez agi en état de légitime défense, Major" expliqua Hammond.

    Sam hocha la tête mais l'alarme de la base retentit. Tout le monde descendit en salle de contrôle et Harriman annonça au Général qu'ils recevaient un code Tok'ra. Une fois l'iris ouvert, Jacob Carter franchit la Porte.

    Hammond salua son vieil ami et Jacob regarda dans la direction de Sam Beckett.

    "Qui est-ce ?" demanda Jacob.

    "Jacob ? De qui parles-tu ?"

    "De cette personne entre Daniel et Teal'c."

    "Mais, c'est Sam, ta fille !"

    "Non, je ne crois pas !"

    George Hammond fit remonter tout le monde en salle de briefing et fit venir le Colonel O'Neill sur-le-champ.


    votre commentaire
  • Chapitre 9 - Les Docteurs

    Sam Beckett et Teal'c s'étaient enfermés avec l'hologramme de Sam Carter.

    "Major Carter, c'est une joie de vous voir, je commençais à m'inquiéter !" dit Teal'c.

    "Moi aussi je suis contente, Teal'c !"

    "Hum... est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe ?" demanda Sam Beckett.

    "Je suis le Major Samantha Carter, docteur. Vous êtes actuellement dans mon corps et Teal'c ici semble capable de voir vraie nature ! Ce qui peut être un atout."

    "Mais qu'êtes-vous au juste ?" demanda le Docteur Beckett. "Et pourquoi n'avoir rien dit ?"

    "Je suis un jaffa, les serviteurs des faux dieux ! Et je voulais en savoir plus sur vous avant de décider si vous étiez une menace."

    "Les faux dieux sont les Goa'uld ? C'est bien ça ?"

    Ses deux interlocuteurs hochèrent la tête.

    "Comment le savez-vous ?" demanda Carter.

    "J'ai lu vos dossiers."

    "Mes dossiers ? Vous vous êtes introduit dans mon ordinateur ?" demanda Carter, furieuse.

    "Oui désolé, pas le choix, je ne comprenais rien à ce que me demandait O'Neill !"

    "Et que voulait-il savoir au juste ?"

    "Je ne sais pas, une histoire de DHD, d'UAV - je n'ai pas tout compris - plus tout ce qui concerne les ruines et votre dernière mission..."

    Sam jeta un regard désespéré à Teal'c.

    "Major Carter, j'ai couvert du mieux que j'ai pu cet échange mais je me suis absenté."

    "Je me demande comment vous pouvez voir sa vraie nature..." murmura Sam Carter avant de regarder Teal'c. "Junior ou en tout cas votre morphologie particulière ?"

    "Ou la trétonine !"

    "Qui est Junior ?" demanda Sam Beckett. "Et la trétonine ?"

    "Il vous expliquera ça" dit Sam Carter car elle sentait un malaise arriver. Le corps de Sam Beckett commençait à montrer des signes de fatigue, sa femme avait raison. "Je dois y aller." Elle quitta les lieux à regret, n'ayant pas eu le temps d'éclaircir les choses.

    Teal'c s'inclina avant que lui et Sam Beckett ne quittent leur espace réduit. Ils regagnèrent le mess, où Daniel et Jack avaient eu le temps de mettre au point un plan pour savoir si Carter était bien celle qu'elle prétendait être.

    "Donc, c'est Marie Curie a découvert l'uranium ?" demanda Jack à Daniel, quand Sam s'installa près de lui.

    "Non, Marie Curie a découvert le radium, Monsieur" corrigea distraitement Sam Beckett.

    Si Sam avait corrigé en donnant la bonne information, elle ne sembla pas surprise de l'intérêt que Jack portait à la radioactivité, ce qui ne constituait pas une preuve pour Daniel. Teal'c, lui par contre, leva un sourcil face à cette discussion étrange.

    Jack jeta quand même un regard surpris à Carter, qui dévorait de la gelée rouge. Discrètement, il pointa la coupe pour que Daniel soit témoin. Il haussa les épaules puis les deux hommes regardèrent en direction de la vitrine à dessert, pleine de coupes bleues. Ils échangèrent cependant un regard surpris.
    Jack essaya ensuite de lui poser des questions sur certaines anciennes missions et Sam Beckett put y répondre car il se souvenait des dossiers qu'il avait parcourus. Heureusement, Daniel changea vite de sujet, empêchant Jack de coincer Sam sur les détails des rapports.

    Ils retournèrent ensuite à leurs activités habituelles mais Teal'c escorta Sam vers le labo de Carter.

    SJSJSJSJSJ

    Sam Carter de son côté retrouva Donna qui la fit allonger dans le caisson mis en place par son mari. Elle semblait inquiète mais Sam la rassura avec un sourire.

    "Je vais me reposer un peu et quand ça ira mieux, je chercherais un moyen de lui faire retrouver son corps, je vous le promets."

    Donna veilla sur le repos de Sam, en espérant que la scientifique serait aussi brillante que son dossier le laissait entendre.
    Al resta près d'elle pour la soutenir. Lui aussi était inquiet pour son ami mais devait être fort pour eux trois. Il hésita à rejoindre Sam Beckett car Teal'c pouvait le voir et Sam Carter n'avait pas été en mesure de lui faire le résumé de son voyage au SGC.

    SJSJSJSJSJ

    Sam Beckett s'installa à nouveau au poste de travail de Carter pour lire ses recherches sur des sujets plus que passionnants pour un scientifique comme lui. En quelques années, Sam Carter avait fait des découvertes étonnantes et si elle était en mesure de publier ses travaux, elle ferait avancer la science et l'Humanité - et elle pouvait même prétendre à un prix Nobel. Il se demandait quand cette femme dormait, avec la quantité de travaux qu'elle avait rédigée, en plus des rapports de mission - suivant très souvent des missions longues et périlleuses...

    Des coups se firent entendre à sa porte et Sam quitta la lecture d'une théorie passionnante pour accueillir le Colonel O'Neill.

    "Je ne dérange pas au moins ?" demanda-t-il d'un air séducteur.

    Sam nota qu'il ferma la porte derrière lui.

    "Pas du tout, Monsieur, je relisais des recherches que j'ai mené sur les supraconducteurs" énonça Sam, comme si Jack pouvait vraiment s'intéresser au sujet.

    Jack se posta juste dans son dos, pour lire par-dessus son épaule et posa ses mains sur le bureau, de chaque côté de Sam.
    Le Docteur Beckett déglutit avec difficulté car il n'avait pas envisagé que Jack et Sam puissent former un couple, ni qu'il devrait un jour... faire ça avec un autre homme, dans le corps d'une femme...

    "Mon Colonel ?" demanda-t-il avec la voix peu rassurée de Carter.

    "Allons, Sam, laissez-vous aller un peu..." dit Jack, en collant sa joue contre celle de son second. "Je sais que vous en avez envie aussi !"

    Quand Jack plia le bras pour poser sa main sur le sein de Carter, Sam fit un mouvement pour se libérer de l'étreinte du Colonel et le frappa au visage. Le corps de Carter répondait bien aux ordres transmis par l'esprit de Beckett. Jack O'Neill était allongé sur le sol, se tenant le nez avec ses deux mains, en gémissant et il regarda Sam partir en courant du labo. Daniel arriva peu après, ayant tout vu de la salle de surveillance.


    votre commentaire
  • Chapitre 8 - L'hologramme

    Jack était retourné à son bureau et fit quelques recherches sur Internet mais il ne trouva pas ce qu'il voulait. Il ne pouvait pas demander à Fraiser sans éveiller ses soupçons, alors il décida de garder ça pour lui mais de ne pas lâcher Carter.

    Il se rendit à son labo où il trouva porte close. Il frappa puis ouvrit la porte. Sam était toujours en train de faire les cent pas, parlant à voix haute.

    "Hé Carter ! ça va ?"

    Sam sursauta en entendant la voix du Colonel dans son dos.

    "Oui, monsieur, merci."

    "Au fait, Carter, vous ne m'avez toujours pas donné mon cadeau d'anniversaire. C'était la semaine dernière."

    Sam se trouva embarrassé et répondit "ah oui, c'est chez moi mais avec tout le travail que j'ai eu, je n'ai pas eu l'occasion d'y aller."

    Jack leva un sourcil car c'était le mois de mars, son anniversaire était en octobre et Carter le savait très bien.

    "Vous venez ? Teal'c est sur le point de rentrer" dit-il, l'air de rien.

    Sam suivit docilement le Colonel à travers les couloirs qui se ressemblaient tous. Il se serait perdu si on lui avait demandé d'aller quelque part tout seul. Ils arrivèrent en salle d'embarquement et la Porte livra ses passagers, dont Teal'c. Daniel les avait rejoints et l'équipe était à nouveau au complet. Jack invita ses amis à le suivre pour le briefing de SG3 et Teal'c.

    Sam écouta avec attention les récits, afin d'en apprendre le plus possible sans se rendre compte que Jack lui jetait de fréquents coups d'œil. Daniel remarqua son petit jeu en fronçant les sourcils mais ne dit rien.

    Peu après la réunion, comme Teal'c avait faim, ils décidèrent de se rendre au mess. L'équipe se servit à manger et Al arriva. Sam s'installa avec un sourire près du Jaffa et Teal'c lui fit un signe de tête, le regardant comme s'il le voyait vraiment, puis l'homme tourna la tête vers Al, ou en tout cas l'endroit où se tenait Al.

    Pour s'amuser, l'hologramme lui fit un petit signe de la main, intimidé quand même par la stature imposante. Teal'c hocha également la tête à son intention.

    "Sam, il me voit, tu crois ?"

    Sam Beckett était pétrifié car si Teal'c voyait effectivement Al alors il le voyait, lui et non le Major Carter. Comme pour lui répondre, Teal'c hocha encore la tête vers Al.

    "Oh bravo !" dit Sam.

    "Mais comment est-ce possible ?" hurla Al, faisant grimacer Sam.

    "Carter, tout va bien ?" demanda Jack, qui surveillait toujours son second du coin de l'œil.

    "Oui, monsieur, merci."

    Al quitta le mess en un éclair sous l'œil surpris de Teal'c.

    SJSJSJSJSJ

    Al arriva en courant dans la pièce.

    "Donna, Donna ! On est mal !"

    "Al, mais qu'est-ce qui t'arrive ?" demanda l'interpellée, surprise alors qu'elle faisait lire des dossiers à Sam Carter.

    "L'armoire à glace, il me voit !"

    "Comment ?"

    Ils tournèrent tous deux la tête vers Sam, figée sur place. "Quoi ?" demanda-t-elle.

    "Votre copain, Teal'c, qu'est-il exactement ?" demanda Al.

    Sam essaya de masquer ses émotions car le sujet était plus que sensible. "Pourquoi ?"

    "Parce que seule une poignée de personne sont capables de voir Al ou même la vraie nature de Sam. Si Teal'c voit Al, ça veut dire qu'il sait que vous n'êtes pas dans votre corps !"

    "Je dois y aller, je dois parler à Teal'c !" dit Sam.

    "C'est impossible Major !" s'exclama Al.

    "Pourquoi ?" demanda-t-elle d'un air de défi.

    Donna réalisa que cette femme avait un sacré caractère de toute évidence et qu'elle ne se laisserait pas faire sans réagir. Al ne répondit pas.

    "Faites-moi confiance, je dois lui parler !"

    Avec l'approbation silencieuse de Donna, Al guida Sam Carter vers la machine qui lui permettait de retrouver Sam Beckett. "Attention, le voyage peut secouer."

    Sam rit avant de répondre "Ne vous en faites pas pour moi, les voyages mouvementés, ça me connait !"

    Instantanément, Sam Carter se retrouva au mess du SGC. Sam Beckett leva la tête et ouvrit de grands yeux, car ça n'était pas la personne qu'il attendait.

    Teal'c sembla moins surpris.

    "Salut, vous pouvez me suivre ?" demanda-t-elle aux deux seuls hommes capables de la voir.

    Teal'c et Sam Beckett se levèrent en même temps et quittèrent la pièce. Sam Beckett lança à Jack "Euh, j'arrive mon colonel !"

    "Tu ne les trouve pas étrange tous les deux ?"

    Daniel leva la tête, la bouche pleine et regarda Teal'c et Sam partir ensemble.

    "Tu veux dire, plus que d'habitude ?"

    "Daniel, je suis sérieux !"

    Daniel considéra son ami un instant et face à son air grave, englouti sa pizza et l'invita à développer.

    "Gardes ça pour toi mais Carter est... étrange depuis qu'on est rentré de mission."

    "Après ce qu'on a vécu, ce n'est pas très étonnant, même venant d'elle."

    "Non, tu ne comprends pas. Je me demande si elle n'a pas un réel problème..."

    "De quel genre ?"

    Jack pointa sa propre nuque et dit "du genre Jolinar !"

    "Jack, tu plaisantes j'espère !"

    "Daniel, quand Charles avait été infecté par un Goa'uld, il était vraiment étrange mais on n'a pas fait attention. Ensuite, quand Jolinar est entrée en Carter, au début elle agissait bizarrement. Je ne voudrais pas qu'on passe à côté de quelque chose !"

    "Tu as des preuves de ce que tu avances ?"

    "Non, ce sont juste des doutes mais je la garde à l'œil, on ne sait jamais ! Elle n'est vraiment pas dans son état normal et elle parle toute seule !"


    votre commentaire