• Chapitre 27 - Le site Alpha

    Jack attendait avec beaucoup d'appréhension, il faisait les cent pas et regardait sa montre avec impatience, alors qu'il venait juste d'arriver sur le site alpha.

    Alors que Teal'c avait ouvert la bouche pour lui conseiller de rester calme, ils virent le fauteuil roulant apparaitre, suivi par le corps de la blonde Carter. Jack la réceptionna dans ses bras car le voyage avait été mouvementé.

    Alors qu'elle le remercia d'un simple "Merci, mon Colonel" un peu fatigué, Jack sut que c'était bien elle. Il la serra contre lui et l'embrassa sur la bouche, chastement.

    Sam Beckett reprit connaissance dans son corps et sourit à Teal'c avant de s'évanouir, dans le fauteuil. Daniel vérifia son pouls, qui était faible.

    "Composez les coordonnées de la Terre" ordonna Jack.

    Le petit groupe traversa donc à nouveau la Porte, pour rentrer au SGC et des cris de joies accueillirent la bonne nouvelle.

    Janet se précipita sur Sam Beckett et décida de le transporter d'urgence à l'infirmerie.

    "Sam ! Je te vois juste après, ne te sauve pas."

    "Où veux-tu que j'aille ?" demanda Sam mais elle chancela sur ses jambes. Elle était toujours faible mais se sentait un peu mieux dans son propre corps.

    "Doucement Carter" dit Jack, en la soutenant, une main autour de sa taille. Elle s'accrocha à lui et ils descendirent la passerelle tous les deux.

    Le Général vint saluer la jeune femme et Jack ne la lâcha pas. Hammond ne sembla ni surpris ni choqué et dit seulement "Content de vous avoir parmi nous, Major !"

    "Merci, Mon Général."

    Quelques heures plus tard, Carter était allongée à l'infirmerie. La chambre qu'elle avait quittée plus tôt était trop morbide, elle tenait à être avec les autres patients de Janet. Le médecin-chef avait d'ailleurs renvoyé le Colonel O'Neill à ses quartiers pour qu'il dorme - non sans mal.

    Donna Beckett se présenta face à elle pour prendre de ses nouvelles.

    "Comment allez-vous, Major Carter ?"

    "Vous refusez toujours de m'appeler Sam ?" souligna Carter en souriant. "Comment va votre mari ?"

    Donna s'approcha et prit la main du Major.

    "Merci d'avoir sauvé Sam. Il va beaucoup mieux, son corps semble apprécier d'avoir son propriétaire dans les lieux."

    "C'était un peu intéressé vous savez, je ne voulais pas mourir non plus."

    "Oui, j'ai vu ça. Mais je connais une autre personne qui refusait de vous laisser partir. Pourtant, je ne comprends pas pourquoi vous n'êtes pas ensemble."

    "C'est très compliqué mais je pense que les choses vont changer pour nous."

    "Al m'a expliqué que vos postes vous empêchaient d'avoir une relation amoureuse. Vous pensez que le Général va accepter ça ?"

    "Si je démissionne, quel choix lui reste-t-il ?"

    "Vous allez sacrifier votre carrière ?" demanda Donna comme si c'était un blasphème.

    "Je ne sacrifie rien, je décide de vivre pour moi et pour personne d'autre."

    "Enfin ! Je pensais devoir te faire virer de l'armée avant que tu te décides, mon ange !" dit Jacob dans le dos de Donna.

    Aucune des deux femmes ne l'avait entendu arriver. Donna quitta la pièce, pour rejoindre son mari. Jacob embrassa sa fille sur le front et lui sourit.

    "Papa, tu n'es pas fâché ?"

    "Que tu aies failli mourir ? Si un peu ! Que tu veuilles vivre ta vie ? En aucune manière !"

    Sam se redressa pour serrer son père contre elle. Janet arriva et mit gentiment Jacob à la porte de son infirmerie. Voyant que Sam était un peu agitée, elle lui donna un sédatif pour la faire dormir. Elle savait que les jours à venir allaient être éprouvants entre les briefings, les rapports de mission et les recherches sur les différentes découvertes des derniers jours.

    Quand elle se réveilla le lendemain matin, une paire d'yeux marron étaient braquée sur elle. Sam sourit à Jack, contente de le trouver là mais un peu gênée suite aux confidences échangées.

    "Alors, La belle aux bois dormant ? Vous vous sentez mieux ?"

    "Une bonne nuit de sommeil, je ne connais rien de mieux !"

    "Moi, ce que je préfère, c'est le petit-déjeuner !"

    Sam rit et les deux officiers discutèrent encore un moment. Ils ne semblaient pas conscients qu'on les observait à l'entrée de l'infirmerie.

    Jacob Carter, George Hammond, Al, Donna et Sam Beckett - dans un fauteuil roulant - les regardaient, attendris.

    "Ils forment un beau couple" souligna Donna.

    "C'est vraiment dommage de devoir choisir entre son devoir et son bonheur" ajouta Al.

    "Si elle prend un poste civil, comme le Docteur Jackson au sein de la base, ils pourront concilier les deux, ça s'est déjà vu avec ces deux-là" dit Jacob.

    "Comment ça ?" demanda Sam, en fronçant les sourcils.

    "Nous avons déjà rencontré des mondes alternatifs et à chaque fois, ils étaient ensemble : elle, civile et lui, militaire."

    "J'adorerais en savoir plus sur ces univers" dit Sam, tout excité.

    "D'abord, tu vas te reposer" dit Donna, sévèrement.

    Al lui donna le même regard que son épouse et le scientifique n'insista pas.

    "C'est le Major Carter qui en sait le plus, elle vous expliquera ce que vous devez savoir quand elle y sera autorisée par le Docteur Fraiser " ajouta Hammond.


    votre commentaire
  • Chapitre 26 - La vérité est au bout du vortex

    Jack O'Neill avait quitté le chevet de Sam Carter pour prendre une douche afin de se tenir éveillé, il refusait de dormir et de rater ses derniers instants. Il avait aussi besoin de faire une pause. Elle allait mourir, il n'y pouvait rien - personne d'ailleurs n'y pouvait rien - et même s'il savait garder ses émotions sous clefs, il avait besoin de prendre un peu de recul.

    Il avait déjà failli la perdre plusieurs fois en mission, ils étaient tous prêts à mourir pour une bonne cause mais là, il n'avait aucun espoir de la garder en vie, près de lui.

    Plus tôt, alors qu'il lui parlait, quelques souvenirs de sa quête lui étaient revenus en mémoire. Jusque-là, ils ignoraient s'il avait déliré à cause de l'insolation ou s'il avait vraiment rencontré cet homme. Le moine avait parlé des quatre vérités et ça avait fait du chemin dans son esprit depuis. Il regagna l'infirmerie, afin de partager ces découvertes avec Carter. Ca ne la sauverait pas mais ça l'aiderait à quitter le Monde l'esprit en paix - du moins, c'était ce qu'il espérait.

    Il appréciait le calme du SGC, tout le monde le saluait de loin, personne ne s'approchait pour lui parler et ça lui convenait parfaitement. Il ne voulait parler qu'à une seule personne.

    Il reprit sa place près d'elle et elle lui sourit. Malgré le visage du Docteur Beckett, Jack reconnut le sourire chaud, doux et rassurant de Carter pour lui.

    Il lui raconta sa rencontre avec le moine et il expliqua ce qu'il avait compris.

    "Toute vie implique la souffrance et l'insatisfaction, elle repose dans le désir et l'attachement. La fin de la souffrance est possible, le chemin menant à la fin de la souffrance est la voie médiane."

    "C'est génial, Monsieur, mais en quoi ça me concerne ?"

    Jack secoua la tête. "J'avoue que je ne sais pas, c'est vous le génie, pas moi !"

    Sam gloussa un peu mais se mit à tousser. Jack lui caressa le front. Elle inspira et le regarda dans les yeux.

    "Mon Colonel, peu importe où mène le chemin, j'ai été ravie d'en parcourir un morceau avec vous. Je crois qu'il est temps que Janet me plonge dans le coma."

    "Non ! Carter, il y a forcément un moyen !"

    "Non, je le crains. Cette fois, je n'ai aucune réponse !"

    "Sam !" implora Jack. "Je vous en prie ! Réfléchissez !"

    Une larme roula sur la joue de Sam alors qu'elle fixait le Colonel. Il était agité, peu enclin à la laisser partir. Il avait été très calme jusque-là mais il refusait finalement qu'elle l'abandonne.

    "Carter ! On s'est gelé les fesses en Antarctique tous les deux et je ne suis pas mort ! Battez-vous ! On a voyagé ensemble d'un bout à l'autre de la galaxie ! On s'est battu pour notre survie ici et de l'autre côté de cette foutue Porte !"

    "C'est ça !"

    "Quoi ?" demanda Jack alors que Janet venait d'ouvrir la porte de la chambre.

    "La clef, c'est la Porte !" s'exclama Carter. "Vous êtes un génie, mon Colonel !"

    Jack aurait pu rougir si la situation n'était pas si grave. Carter était de plus en plus faible et Jack se jeta presque sur son lit pour qu'elle lui explique ce qu'ils devaient faire. Elle était presque inconsciente mais Jack comprit où elle voulait en venir.

    Jack ordonna à Janet de débrancher Carter, il appela Teal'c afin qu'il l'aide et comme Sam Beckett était présent, il l'attrapa par le bras.

    "Vous ne bougez pas de là sinon, vous êtes un homme mort !"

    Le Général Hammond avait été prévenu par Janet que le Colonel préparait quelque chose, l'infirmerie était en effervescence.

    "Colonel O'Neill ?!"

    "Mon Général, vous tombez bien" dit Jack, alors que Teal'c mettait Carter dans un fauteuil roulant. "Peut-on aller sur le site Alpha ?"

    "Et pourquoi ça ?"

    "Carter pense que la Porte est la solution !"

    "Je vous demande pardon ?"

    "Bon non en fait la Porte n'est pas la solution, c'est juste un moyen d'arriver à nos fins ! La déstructuration moléculaire est la clef du mystère en fait !"

    Hammond leva ses sourcils pendant que Jack le poussait doucement vers la sortie. Sam Beckett compris alors ce qui se passait.

    "Elle pense que si nous franchissons la Porte des étoiles ensemble, le processus de déstructuration et reconstitution moléculaire va nous remettre dans nos corps respectifs ?"

    Hammond se tourna vers lui.

    "Et vous pensez que ça peut marcher ?"

    "Ca va marcher !" s'exclama Sam Beckett.

    Daniel arriva en courant, prévenu également par Janet. Il avait entendu la dernière phrase de Sam et vu le sourire sur le visage de Jack, il comprit qu'ils avaient un plan.

    Le Général Hammond mit tous les hommes disponibles sur le coup. le SGC reprit vie et tout le monde s'activa afin de mettre la Porte en route.

    Jacob, Donna et Al se précipitèrent en salle d'embarquement. Donna serra son mari dans ses bras et lui souhaita bonne chance. Al le salua également. Jacob le coeur serré, regarda ce qui pouvait bien être le dernier voyage de SG1 tel qu'on la connaissait. Daniel, Teal'c et Jack proposèrent de franchir le vortex en premier, afin de les réceptionner de l'autre côté.

    Sam devait passer à travers la Porte en même temps que Carter. Il se mit en place et au signal, il poussa le fauteuil juste avant de s'engouffrer lui-même dans la flaque bleue.


    votre commentaire
  • Chapitre 25 - Coma

    Le Général Hammond marchait dans les couloirs de la base afin de rejoindre le labo de Carter. Le SGC était toujours aussi peuplé mais il était affreusement silencieux.

    Hammond avait finalement avoué à ses hommes la situation dans laquelle se trouvait le Major Carter et en désespoir de cause, il avait mis tous ses scientifiques au travail, même Felger.

    Celui-ci avait pleuré dans les bras du Général en apprenant la nouvelle. Hammond prit sur lui de ne pas le faire enfermer, lui-même luttait contre ses émotions et ne supportait pas les démonstrations du scientifique. Chloé, son assistante, réussit à le détacher du Général. Elle sourit à Hammond et lui promit de se mettre au travail au plus vite.

    Depuis, un silence monacal régnait à la base, rendant l'imminence de la mort de Carter encore plus réelle et pesante. Tout le monde l'aimait beaucoup, on respectait son travail et sa nature franche et généreuse. Elle marquait les esprits partout où elle se rendait. C'était une personne remarquable et elle leur manquerait à tous.

    Près de son labo, Hammond s'arrêta un instant. Il essuya le coin de son oeil et inspira un grand coup, laissant ses étoiles de Général prendre le relai sur l'Homme qu'il était au fond.

    "Du nouveau ?" demanda-t-il mais une demi-douzaine de blouses blanches se disputaient, chacun cherchant à parler plus fort que les autres et personne ne l'avait entendu. Une fois de plus, le comportement du Docteur Jackson le surpris.

    "Ca suffit !" hurla-t-il en faisant claquer un classeur métallique sur le bureau. Même Jacob, près de Daniel, sursauta.

    Tout le monde se tut et le regarda.

    "Merci !" répondit-il. "On reprend depuis le début ! Pourquoi ne peut-on pas inverser les effets du caisson ?"

    "Parce que j'ignore ce que j'ai mal calibré dès le départ. Maintenant si quelqu'un peut trouver la faille dans là-dedans, on sera sûrement en mesure de rectifier ça" dit Sam Beckett.

    "Docteur, ça vous a pris pas moins de dix ans pour mettre au point cet accélérateur temporel. Nous avons fait beaucoup de progrès dans bien des domaines mais reprendre vos travaux du début et refaire tous les calculs devrait nous prendre environ..." commença le Docteur Lee.

    "Quinze ans" compléta Chloé. "Oui si on doit refaire tous les calculs et vérifier chacune des données ça nous prendra le temps initial plus la moitié."

    "Elle est douée, je vous l'avais dit !" ajouta Felger.

    Les têtes se tournèrent vers lui et il serra ses lèvres. Al, fidèle à lui-même, écoutait tout en regardant les courbes généreuses de la jeune assistante. Hammond se fit connaitre à nouveau et tout le monde le salua, en demandant des nouvelles de Sam.

    "Le Docteur Fraiser pense que la maintenir dans un coma artificiel pourrait ralentir les effets de l'échange mais, aucune recherche n'a jamais été menée dans ce domaine."

    "Peut-être devrait-on faire pareil avec moi ?" proposa Sam Beckett.

    "Et pourquoi cela ?" demanda Hammond.

    "Je suis dans son corps et elle, dans le mien. Je puise dans son énergie vitale - tout comme elle mais si je me mets aussi en état de veille, ça devrait ralentir les effets sur mon corps."

    Personne ne savait vraiment quoi dire, Hammond trancha : "Allez vous entretenir avec le Docteur Fraiser à ce sujet, elle vous dira ce qu'elle en pense."

    Sam Beckett trouva Janet dans le couloir menant à la chambre de Sam Carter.

    "Docteur Beckett" le salua-t-elle. "Vous êtes seul ?"

    "Donna est sortie un peu de la base. Elle est claustrophobe et elle vit mal la situation. Le Docteur Jackson lui a confié les clefs de son appartement pour qu'elle se repose un peu. Elle m'inquiète."

    "Je peux l'ausculter si vous voulez et lui prescrire quelque chose pour l'aider à se détendre."

    "C'est gentil mais nous avons tous besoin de toutes nos facultés intellectuelles. Un petit somme va la remettre d'aplomb" rassura Sam.

    Janet sourit, elle comprenait que les médicaments ne seraient pas d'une grande aide dans ce cas précis.

    "Comment vont-ils ?" demanda Sam, en désignant du menton la porte fermée de la chambre de Carter.

    "Elle est faible mais elle lutte. Ils sont toujours plus forts tous les deux. Il lui parle beaucoup."

    "De quoi ?"

    "Je ne sais pas, il parle toujours à voix basse, pour son seul bénéfice à elle."

    "Et comment il va, lui ?"

    "Pareil qu'elle. Tant qu'il est près d'elle, il va bien mais si - quand, devrais-je dire - elle partira, ça sera une autre histoire."

    La porte de la chambre s'ouvrit et le Colonel apparut sur le seuil.

    "Doc, je vais prendre une douche, je reviens. Elle sait que je m'absente" dit Jack d'un ton froid, ferme et détaché.

    Janet avala sa salive avec peine puis elle répondit "Oui, Monsieur."

    Il bouscula presque Sam dans le couloir mais celui-ci ne réagit pas tant le Colonel semblait las, triste et fatigué.

    "Je déteste le voir comme ça. Il a beaucoup souffert déjà et j'espérais que la vie l'épargnerait..."

    "Il y a une solution, j'en suis sûr. On doit tout faire pour la trouver mais justement, si vous me plongiez aussi dans le coma, ne pensez-vous pas que ça retarderait l'échéance ?"

    Janet entra dans la chambre et lui fit signe de la suivre. Ils s'installèrent près de Sam et lui demandèrent son avis sur la question. Carter avoua qu'elle ne savait pas et qu'elle était trop fatiguée pour réfléchir. Cependant, elle attrapa la main de son amie pour lui demander une faveur.

    "Janet, laisse-moi parler encore un peu au Colonel avant de me mettre dans le coma, s'il te plait."

    "C'est promis" répondit Janet, une larme roulant sur sa joue.


    votre commentaire
  • Chapitre 24 - Retour à la case départ

    Teal'c hâta le pas pour rejoindre le Colonel au plus vite.

    "Il est vivant !"

    Le Jaffa chargea son ami sur son épaule et décida de rentrer au village.

    "Teal'c, il est tard, nous devrions sans doute faire une halte dans la forêt avant de reprendre la route à l'aube demain, non ?"

    "C'est d'accord" répondit-il.

    Une fois leur camp installé, Sam ausculta rapidement Jack.

    "Il souffre de déshydratation mais ne semble pas blessé. Le soleil a frappé fort et il a eu un bon réflexe en se mettant à l'ombre dans cette étrange construction."

    "C'est un lieu de culte originaire du Moyen-Orient. Je suis surpris d'en trouver là car normalement c'est plutôt un tombeau saint."

    "D'après ce que j'ai compris, vous avez souvent rencontré des cultures terriennes à travers la galaxie, pourquoi serait-ce différent ici ?"

    "Je ne sais pas trop. Habituellement, une planète n'est inspirée que par une culture, pas plusieurs. Sur Abydos, c'était clairement l'Egypte qui était à l'honneur. Sur Kheb, c'était plutôt le Bouddhisme, etc."

    "C'est vrai que les religions ne se mélangent que très rarement."

    "D'autant que les Goa'uld ne permettent pas vraiment la croyance en un Dieu unique. Les religions polythéistes s'y prêtent plus. Ils fonctionnent un peu comme les dynasties des souverains Européens, en s'alliant ou se combattant pour récupérer des territoires et accroitre leur puissance."

    "Des gens charmants !" commenta Sam, ironiquement.

    "Très !" dit la voix faible de Jack. "Mon préféré reste Ba'al personnellement mais Daniel a un faible pour Osiris !"

    "O'Neill - Jack - Colonel !" s'écrièrent les trois voix près lui en même temps.

    Jack se redressa pour s'asseoir et il se passa une main dans les cheveux.

    "Comment allez-vous, Colonel ?" demanda Sam, en s'agenouillant près de lui, en lui offrant sa gourde.

    Jack oublia un instant que ça n'était pas vraiment elle et il lui caressa la joue.

    "Et vous ?"

    "Moi ça va mais elle... elle est au plus mal" avoua Sam Beckett.

    "Je sais."

    Jack prit la soupe que lui tendit ensuite Daniel et après l'avoir avalé, il s'allongea en mettant son avant-bras sur ses yeux. Ses amis le laissèrent se reposer et il finit par s'endormir, épuisé. Teal'c prit le premier quart et Daniel prit le relai. A l'aube, ils durent réveiller Jack, chose plutôt rare car il était généralement le premier levé en mission.

    Ils marchèrent vers le village en silence et ils furent accueillis comme des héros. Le chef vint à leur rencontre et félicita Jack.

    "Il n'y a pas de quoi être fier, je ne me souviens pas de tout..."

    "La mémoire va vous revenir, j'en suis sûr" dit le vieillard.

    Daniel composa les coordonnées de la Terre et envoya le code pour l'iris. Une fois sûr que c'était bon, il franchit la flaque, suivi par Teal'c. Jack resta pensif devant l'anneau de pierre et jeta un regard à Sam.

    "Si elle ne survit pas, priez pour ne jamais croiser ma route !"

    Sam hocha la tête et répondit "C'est noté."

    De l'autre côté, au SGC, Hammond attendait au pied de la Porte.

    "Colonel !"

    "Mon Général !"

    "Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?"

    "Je ne pense pas, Monsieur."

    Hammond baissa la tête déçu.

    "Vous passez à l'infirmerie pour une visite médicale."

    "Je ne comptais pas aller ailleurs, Monsieur."

    Le Général comprit qu'à partir de maintenant, Jack resterait au chevet de son Second et que rien ni personne ne l'en délogerait. Et il plaignait la personne qui tenterait !

    Janet voulait ausculter le Colonel mais il se rendit dans la chambre de Sam, sans perdre un instant.

    "Colonel, l'endroit est plutôt mal choisi, je dois vous poser une perfusion."

    "Faites-le ici, Doc !"

    Janet abdiqua, chose rare, mais elle comprenait que Jack avait besoin d'être près d'elle, même si elle n'avait pas son apparence habituelle.

    "Hé, Carter ! Vous comptez me laisser tout seul ici, vraiment ?" demanda-t-il avec son air désinvolte.

    Sam reconnut son humour des situations de crises. Elle tendit faiblement le bras vers lui et il attrapa sa main. Dans l'état où elle était, personne ne lui reprocherait d'avoir enfreint les règles. D'autant que techniquement, c'était un homme appelé Samuel qui reposait dans ce lit, pas son second.

    Il prit le tabouret qu'avait occupé Jacob pendant un moment et s'installa près d'elle. Il embrassa le dos de sa main.

    "Désolé Carter, j'ai échoué. Je pensais trouver du renfort ou un truc pour vous soigner mais j'ai juste..."

    Une pensée passa furtivement dans l'esprit de Jack. Il se revoyait avec le moine.

    "Mon colonel ?"

    "Rien Carter. J'ai vu un moine, si ma mémoire est bonne, mais mis à part essayer de concurrencer Oma Dessala, il ne m'a pas été d'une grande aide."

    "Merci quand même" murmura faiblement Sam.

    Janet entra dans la chambre en s'éclaircissant la gorge. Elle fit ses soins au Colonel, lui laissant une perfusion d'antibiotiques et de sérum pour le réhydrater puis elle quitta la pièce en silence.

    En sortant, elle s'adossa au mur, la tête en arrière, tentant de ravaler ses larmes. La vision du Colonel, défait, acceptant la mort de Sam avait quelque chose de terrible. Si même lui n'y croyait plus, alors tout était perdu, se disait-elle. Daniel la guettait et la prit dans ses bras. Il enfouit son visage dans ses cheveux bruns mais resta silencieux. Quels mots pourraient bien les réconforter tous les deux, de toute façon ?

    Jack se rapprocha à nouveau de Sam et s'installa de manière à pouvoir lui parler à l'oreille. Teal'c ne lui avait pas remis le papier, alors il lui ouvrit son coeur afin qu'elle puisse partir en sachant qu'il l'aimait et qu'il aurait fait n'importe quoi pour elle.


    votre commentaire
  • Chapitre 23 - Les nobles vérités

    Jack était rentré dans le temple, se découvrant le crâne et enlevant ses lunettes de soleil. Le jeune moine lui montra ses pieds et Jack comprit qu'il devait également se déchausser, il obtempéra. Il se laissa ensuite guider vers une pièce circulaire, au centre du temple. Le jeune garçon disparu mais fut rapidement remplacé par un homme beaucoup plus âgé.

    Jack s'inclina face au vieillard qui sembla sonder son esprit à travers ses yeux.

    "Tu es un guerrier" dit l'homme.

    "Oui."

    "Ton coeur est pur, tout comme ta quête."

    Jack ne répondit rien, ne se sentant pas en position de dire si c'était vrai ou non.

    "Réfléchis aux quatre vérités et tu trouveras le chemin."

    "Les quatre vérités ?" répéta Jack qui ne voyait pas vraiment où ça le menait.

    "La vérité de la souffrance, la vérité de l'origine de la souffrance, la vérité de la cessation de la souffrance, la vérité du chemin."

    Jack sentait que s'il n'avait pas été seul et à bout de forces, il se serait énervé et aurait sans doute voulu étrangler le moine mais il s'installa par terre et regarda l'homme allumer des bougies et de l'encens.

    Jack réfléchit donc aux vérités énoncées par le moine et sombra.

    SJSJSJSJSJ

    Voyant que les autres documents ne mèneraient à rien, Teal'c proposa de se mettre en quête du Colonel O'Neill.

    "Peut-être requiert-il notre assistance s'il est blessé."

    Daniel activa donc la Porte et utilisa sa radio pour demander l'autorisation du Général pour que SG1 parte à la recherche de leur équipier. Hammond donna son accord, sous les regards surpris de ses subordonnés. Depuis quand Daniel contactait-il directement le SGC alors qu'il était accompagné de Carter ?

    Voyant les visages interrogatifs, Hammond dit à Daniel : "Vous direz au Major Carter que je l'excuse de ne pas avoir fait la demande elle-même."

    Daniel resta silencieux un instant avant de comprendre et de répondre : "Elle aide les villageois avec les blessés légers, elle distribue quelques antibiotiques mais je transmettrais, Général."

    "Très bien Docteur Jackson et revenez vite avec mon Colonel !"

    SG1 se mit donc en route, prenant la même direction que Jack et traversant la plaine en premier lieu. Le ciel était couvert, ils n'étaient donc pas gênés par le soleil, comme Jack avait pu l'être quand il était parti. Ils trouvèrent le cours d'eau et Teal'c nota les traces du passage du Colonel, ce qui rassura Daniel.

    Teal'c leur proposa de faire une pause, de boire puis de se remettre en chemin. Ses deux équipiers acquiescèrent et ils reprirent leur route rapidement.

    En chemin, Daniel mit de côté sa rancoeur pour le Docteur Beckett et décida à lui poser des questions.

    "Alors, qu'as-tu visité comme époque, Sam ?"

    "Je ne suis pas remonté loin car d'après mes premières recherches, je pense que la vie est une ficelle. Un bout de la ficelle représente la naissance, et l'autre, la mort. Suite à mon saut dans le temps, ma ficelle est maintenant mise en pelote, et chaque moment de ma vie s'entrechoque sans aucune chronologie..."

    "Donc tu as vécu des situations plutôt contemporaines alors ?"

    "Oui mais c'est parfois compliqué de s'adapter. Les lois ont changé, les mentalités aussi et je ne parle pas de la technologie ! Il y a peu de temps, j'étais en 1962... près de Miss Monroe... Revenir dans les années 2000 en si peu de temps créé un choc !"

    "Monroe... comme Marilyn ?"

    "Oui, malheureusement, je n'avais pas pour mission de la sauver. J'ai eu des choix difficiles à faire parfois et ce fut l'un d'eux..."

    Daniel réfléchit un instant avant de répondre : "Désolé de m'être emporté, je sais que tu n'es pas responsable..."

    "Si ce n'est pas moi, qui alors ? Je suis celui qui a créé la machine, j'étais volontaire et conscient des risques, je n'ai jamais voulu impliquer personne d'autre ! Et aujourd'hui, votre amie risque de mourir par ma faute. Tu as parfaitement le droit de m'en vouloir !"

    "Docteur Beckett, Sam, il y a une différence entre ce qui arrive et un homicide. Nous savons tous que tu n'as pas voulu lui faire de mal, c'est un accident. C'est une scientifique, elle comprend et accepte son sort, elle aurait fait la même chose à ta place."

    Sam regarda Daniel avec gratitude, il avait besoin d'entendre ces mots.

    "Cependant, Samuel Beckett, le Colonel O'Neill ne sera pas aussi clément si quelque chose devait arriver au Major Carter. Préparez-vous à sa colère" le mit en garde Teal'c.

    Sam hocha doucement la tête et le trio reprit son chemin. Daniel suivait aveuglément Teal'c, qui lui-même suivait les traces de Jack dans la forêt.

    Ils arrivèrent bientôt en vue du désert et Teal'c repéra le marabout avec ses jumelles. Son instinct lui disait d'aller y jeter un oeil, il guida donc son équipe par-là.

    "Hum, Teal'c, vous pensez vraiment qu'il a pu survivre seul à tout ça ?" demanda Sam mais c'est Daniel qui répondit.

    "Il a survécu à bien pire, il était dans les Forces Spéciales. Il s'est cassé la jambe en Irak en sautant en parachute et s'est sorti seul du désert. Une fois, avec Sam, ils ont fini en Antarctique. Il avait une jambe cassée - encore - et souffrait d'une hémorragie interne. Ils étaient tous deux à peine vivants quand on les a trouvé !"

    Daniel fit une pause, souriant en coin.

    "Tel que je le connais, il joue avec son yoyo à l'ombre du marabout, en nous attendant !"

    "Vous avez presque raison, Daniel Jackson" dit Teal'c qui voyait le corps du Colonel étendu à l'ombre.



    votre commentaire