• 6/ Vie tranquille ?

    Colleen avait quitté Colorado Springs pour aller étudier au collège de Denver, début septembre.

    Sam utilisait donc sa chambre depuis quelques semaines. Elle aidait aussi Brian avec ses devoirs et il apprenait beaucoup de choses auprès d'elle.

    Sam bricolait aussi à droite, à gauche en ville pour aider les habitants et soulager financièrement la famille Sully.

    Comme pour le Dr Mike, les habitants à qui Sam rendait service la payaient en nourriture, qu'elle rapportait. Elle aidait également son amie à la clinique.

    En effet, habituellement c'était Colleen qui assistait Mike mais comme Sam avait quelques notions de premiers soins et n'était pas impressionnée par le sang, elle s'avérait être une bonne assistante.

    Un jour, une bagarre avait éclaté au saloon et deux hommes s'étaient blessés. L'un d'eux avait reçu un mauvais coup de couteau dans l'abdomen tandis que l'autre avait reçu un coup de bouteille sur l'arrière de la tête. Mike avait été alertée par les cris dans la rue et comme Sam était avec Dorothy, elle sortit la rejoindre.

    Hank et Matthew avaient porté les hommes à la clinique. Mike s'occupa en priorité de la blessure au ventre. L'homme était allongé sur la table d'auscultation, inconscient.

    Sam prit les choses en main et vérifia le crâne du second homme, qui était couché sur un petit lit de camp, le long du mur.

    Matthew tenait une lampe au-dessus du patient de Mike, qui jetait des coups d'oeil vers Sam régulièrement. Cette dernière avait enlevé les morceaux de verre avant de nettoyer la plaie et voir la profondeur.

    Elle annonça à Mike : "Je ne pense pas que ça soit très grave mais je ne sais pas suturer. Ca ne saigne plus pour le moment." Et elle se lava une seconde fois les mains, avant de venir aider Mike avec le blessé grave.

    Sam aida comme elle put Mike, en lui passant les instruments demandés, sans se tromper. Ils étaient un peu différents de ceux de Janet mais Sam s'y retrouva. Mike et Matthew furent impressionnés, par son agilité et son sang-froid. Sam avait aussi aidé à comprimer les hémorragies et enlevait le sang pour libérer la vue de Mike.

    L'opération abdominale dura un moment. Quand Mike eut fini, Matthew demanda à Sully de l'aider à monter l'homme dans une chambre.

    Mike examina le crâne du second homme mais n'eut pas besoin de faire de points. Sam avait fait un excellent travail, elle la félicita. Sam en était fière.

    Par la suite, Mike demanda à Sam de l'assister également à la clinique, quand elle n'aidait pas les habitants de la ville.

    Le révérend demanda à recevoir Sam pour une entrevue. Mike eut peur et la mit en garde.

    -"Le révérend est un homme bon, mais nous avons eu des divergences d'opinions, concernant la bibliothèque de mon père et sur la théorie de l'évolution... J'ai peur que ce que vous avez appris à Brian ne soit remis en cause. Ne vous laissez pas faire, Sam. C'est un homme honnête et droit, mais aveuglé par sa foi."

    Sam partit pour l'entrevue, après l'école, la boule au ventre. Les paroles de Mike lui avaient fait peur. Si elle avait été trop entreprenante avec Brian, le révérend remettrait en cause ses connaissances et elle ne pourrait pas se défendre.

    Il l'attendait sur le parvis de l'église et l'invita à entrer. Ils s'installèrent sur un banc.

    -"Mademoiselle Carter, j'ai vu les progrès accomplis par Brian depuis le début de l'année. J'ai remarqué que vous aviez de solides connaissances en astronomie et dans d'autres domaines, qui me dépassent largement. Je me demandais si un soir, avec l'accord de tous les parents, nous pourrions organiser une sortie où vous pourriez nous faire profiter de vos connaissances sur les étoiles ?"

    Sam fut soulagée et flattée. Elle répondit qu'elle devrait en parler avec ses hôtes avant de lui répondre. Etant hébergée chez eux, elle ne pouvait pas prendre de décision de ce genre sans leur accord. Sam se rendit à la clinique pour parler du projet du révérend. Mike fut enchantée et la poussa à le faire.

    -"Michaela, je dois vous dire quelque chose d'important" avoua Sam.

    -"Je vous écoute Samantha" dit Mike, un peu inquiète.

    -"Là d'où je viens, nous avons développé de sérieuses connaissances sur le ciel et ses étoiles. J'ai peur d'en dire trop et de me retrouver dans la situation que vous m'avez décrite plus tôt."

    -"Allons à la bibliothèque dans ce cas et consulter les derniers ouvrages d'astronomie. Ainsi vous pourrez vous rendre compte de ce que vous ne pouvez pas révéler."

    -"Mes aveux ne vous choquent pas ?" demanda Sam.

    Mike lui prit les mains, alors qu'elles étaient assises côte à côte, devant le bureau du médecin.

    -"Depuis que Nuage Dansant vous a amenée chez nous, je me suis rendue compte que vous étiez extrêmement intelligente et cultivée. J'ai bien senti que vous aviez beaucoup d'avance sur nous mais je ne sais pas pourquoi. D'ailleurs, si vous ne nous en avez pas parlé, c'est que vous ne pouvez ou ne voulez pas, je respecte cela."

    ***

    Au SGC, Hammond avait voulu organiser une cérémonie sobre et intime.

    Cependant, tous les militaires de la base voulurent être présents pour rendre un dernier hommage au major Carter.

    Certaines équipes d'exploration avaient demandé la permission de rentrer pour la soirée. Les scientifiques et les Asgards étaient eux aussi rentrés.

    Hammond n'avait pu refuser et avait dû commander des vivres supplémentaires, pour la veillée qui suivrait.

    La salle avait été décorée aux couleurs de l'US Air Force. Un portrait de Samantha Carter trônait devant une gerbe de fleurs, au pied de la porte des étoiles. La famille des enfants sauvés par Sam avait envoyé des fleurs, ne pouvant assister à la cérémonie. Les enfants avaient fait des dessins et une petite peluche se tenait au milieu des lys blancs. La petite fille avait écrit un mot avec l'aide de ses parents, la remerciant de l'avoir sauvée. Le nounours attendrait son retour parmi les siens, au SGC.

    Jack était nerveux et avait préparé un discours. Il avait eu beaucoup de mal et Daniel lui avait conseillé de laisser parler son coeur. Le moment venu, le général Hammond monta sur l'estrade, le coeur et la gorge serrés, pour prendre la parole.

    -"Mesdames, Messieurs, comme vous le savez, le major Carter a participé avec SG-1 à la mission de sauvetage ayant pour but de sauver quatre personnes, dont trois jeunes enfants il y a quelques semaines. Lors du dernier voyage, elle s'est vue dans l'obligation de couper le filin la reliant à l'hélicoptère, sauvant ainsi deux vies supplémentaires : celles de Teal'c et du colonel O'Neill. La procédure veut que nous stoppions les recherches, ainsi donc, je déclare le major Samantha Carter disparue en mission."

    Le général du s'arrêter un instant, pour reprendre son souffle.

    -"Cependant, nos alliés Asgard ont trouvé des pistes qui nous permettraient de comprendre sa disparition. Ainsi donc, des travaux sont mis en place sur le vaisseau de notre ami Thor pour la retrouver. En attendant, je laisse maintenant la parole au colonel Jack O'Neill, pour rendre hommage à notre amie disparue."

    Le général quitta l'estrade et Jack souffla un grand coup avant de remplacer son supérieur.

    Janet avait donné un léger anxiolytique à Jack, juste avant le début de la cérémonie pour l'aider à se détendre. Elle sentait qu'il ne tiendrait pas le coup longtemps à ce rythme-là. Il refusait habituellement ce genre de médicament, mais le fit pour Sam. Il ne voulait pas gâcher l'hommage qu'on lui rendait.

    -"Je me souviendrais toute ma vie de ma rencontre avec le capitaine Sam Carter, comme le général Hammond nous l'a présentée à l'époque. J'ai tout de suite su que cette femme extraordinaire serait le meilleur bras droit que je pourrais trouver dans toute l'armée des Etats-Unis et une alliée loyale et intègre. C'est à la fois une femme intelligente et humble.

    Nous perdons une brillante scientifique, l'experte mondiale de la Porte des étoiles, une théoricienne en astrophysique mondialement reconnue mais surtout une femme douce et gentille. C'est aussi une amie fidèle avec le coeur sur la main et une âme pure que nous avons laissés derrière nous."

    Jack se tourna pour admirer le visage figé de Sam, il fit un inaudible "Je t'aime" de ses lèvres.

    -"Nous n'abandonnons pas les nôtres, nous devons juste lui dire au revoir pour le moment mais tant que je vivrai, je la chercherai. Je n'oublierai jamais qu'elle s'est sacrifiée pour moi. Samantha, je te fais la promesse solennelle de te retrouver, même si pour cela je dois affronter seul des armées jaffas, endurer les pires tortures ou traverser l'enfer pieds nus !"

    Il se tourna pour saluer militairement le portrait de Sam. Tous les militaires présents en firent autant et Teal'c se plia en deux devant la photo, en signe de respect.

    Janet versa quelques larmes et Daniel la prit dans ses bras. Tout le monde souffrait de l'absence de Sam mais c'était encore pire pour trois personnes dans cette salle : Jacob Carter car il perdait sa fille, Jack O'Neill car il disait au revoir à l'amour de sa vie et Janet Fraiser qui perdait sa meilleure amie et confidente.

    Les Asgards étaient restés silencieux mais Thor se rendit près de Jack quand celui-ci descendit de la passerelle.

    -"Vous avez prononcé de belles paroles O'Neill, qui venaient de votre coeur. Le major Carter est une humaine extraordinaire et je sais que nous vous la rendrons."

    Jack ne répondit pas mais croisa le regard de Jacob. Celui-ci venait de prendre conscience de l'amour que Jack portait à sa fille, un amour pur et sincère. Personne, à part lui-même, ne pourrait jamais autant aimer sa fille.

    ***

    De son côté Sam vivait une vie paisible à Colorado Springs. Trop paisible. C'était une scientifique et femme d'action. Le SGC et son labo lui manquait. Mais pas seulement...

    Elle pensait à un homme et Mike l'avait remarqué. Elle ne disait rien, attendant que sa nouvelle amie soit prête à partager cette intimité avec elle.

    En attendant, Sam se préparait en vue de la nuit des étoiles. Le révérend avait demandé les autorisations aux parents des enfants, tous très excités à l'idée de passer une soirée à admirer le ciel. Très vite, la nouvelle avait fait le tour de la ville et tout le monde voulait venir, petits et grands.

    Sam était nerveuse, pourtant elle avait déjà fait des exposés plus compliqués et devant des auditoires plus sévères. Seulement là, sa réputation ne lui servirait à rien. Ici, elle n'était pas le major Samantha Carter, théoricienne en astrophysique, mathématicienne hors pair et experte en informatique.

    Ici, elle était juste Sam, une jeune femme perdue en pleine forêt, trouvée par un indien.

    Elle s'était servi des ouvrages du défunt père de Mike et avait passé plusieurs soirées à observer le ciel. Elle avait remarqué quelque chose d'étrange, comme un satellite mais elle savait que c'était impossible. Peut-être que le bricolage de fortune du télescope n'était pas aussi bon que prévu.

    Elle profitait de ses moments de solitude pour penser à Jack. Elle n'avait pas eu besoin de beaucoup de temps pour mettre en place son exposé mais ça lui permettait de penser à son supérieur, en ayant l'air d'être occupée. Quand elle passait trop de temps perdue dans ses pensées, sans rien faire, elle sentait le regard de ses amis sur elle. Elle rougissait et ne voulait pas répondre à leurs questions concernant ses pensées intimes.

    Brian l'entendait souvent pleurer la nuit et avait prévenu sa mère. Mike voulait lui laisser la paix qu'elle trouvait avec le télescope mais elle essayerait de la faire parler après la nuit des étoiles. Si Sam était mal, elle devait parler pour libérer sa peine. L'anniversaire de Jack était passé, Sam avait triste toute la journée.

    La soirée, prévue le dernier samedi d'octobre arriva et Sam subjugua l'assistance par ses connaissances. Certains malins avaient essayé de la coincer avec des questions, mais elle avait réponse à tout. Avec l'aide de Dorothy, elle avait imprimé des croquis pour toutes les familles. Dorothy avait refusé de lui faire payer ses services, pour la remercier de l'avoir aidé : Sam avait installé des poignées supplémentaires pour faciliter l'impression des pages de la gazette.

    Le dimanche matin, l'office fut très calme car les familles étaient fatiguées de la soirée de la veille. Le révérend remercia encore Sam pour son intervention et sa charité car elle avait également invité les filles du saloon à participer. Hank avait accepté après que Mike ait plaidé leur cause. Les filles avaient été enchantées de sortir un peu de leur quotidien sordide et elles remercièrent chaleureusement Sam pour son invitation. Peu de gens les conviaient à des sorties en famille. Elles s'étaient cotisées et avaient offert un châle à Sam, pour l'hiver. Sam fut touchée par cette charmante attention et le portait tous les jours, d'autant que le temps s'était bien rafraichi.

    Un matin, Mike et Sam se rendirent au bureau de Poste et Télégraphe, où travaillait Horace.

    Mike devait recevoir des instruments et médicaments à l'arrivée du train de Denver. C'était toujours un événement et ça égayait les semaines, qui passaient à un rythme trop calme pour Sam.

    Horace semblait soucieux quand Mike vint le saluer.

    -"Quelque chose ne va pas Horace ?" demanda Michaela.

    -"Je n'ai pas de nouvelles de Denver, le bureau ne m'a pas envoyé de compte-rendu de départ du train et ne répond pas à mes messages. Je ne sais pas si le train est en retard et j'avoue que ça m'inquiète !" avoua l'homme. C'était un employé dévoué, qui prenait grand soin de toujours prévenir les habitants de la ville des retards éventuels sur la ligne, pour leur éviter une attente inutile.

    Son épouse, Myra, travaillait à la banque. C'était une ancienne fille du saloon et était très douée en calcul, ce qui arrangeait le banquier. Ils attendaient aussi du courrier important mais Myra savait que son mari lui déposerait le courrier professionnel quand le train serait arrivé, ça lui faisait gagner du temps.

    Sam demanda à Mike si ce genre de problème était récurrent.

    -"La compagnie est assez stricte sur les horaires donc en général les retards sont peu importants mais le silence de Denver est inquiétant..." expliqua Michaela.

    -"Horace, est-ce que vous avez réussi à joindre un autre bureau aujourd'hui ?" demanda Sam.

    -"Non pourquoi ?"

    -"Si vous aviez eu des nouvelles d'une autre ville, nous pourrions savoir si c'est la ligne de télégraphe qui est touchée. Pouvons-nous essayer de contacter une autre ville mais pas dans la même direction que Denver ?"

    -"Bonne idée Sam ! Je vais essayer Boston, je me suis lié avec l'employé là-bas depuis l'arrivée du Dr Mike" expliqua Horace, et il lança une demande.

    La réponse ne tarda pas à venir, leur ligne vers l'Est fonctionnait donc.

    -"Peut-on essayer avec Santa Fe ?" demanda Michaela, voyant où son amie voulait en venir.

    Horace envoya donc un message au bureau du Sud et reçut une réponse.

    -"C'est donc la ligne du Nord qui pose problème..." dit Sam. "A quelle heure est censé arriver le train ?"

    -"Il devrait être là dans environ quinze à vingt minutes... S'il est parti à l'heure" dit Horace.

    Matthew avait vu passer sa mère et Sam devant son bureau de shérif depuis un moment mais ne les avait pas vues revenir de la gare. Il se rendit donc sur les lieux pour voir ce qui prenait tant de temps, surtout que le train n'était pas arrivé.

    -"Dr Mike ? Qu'est-ce qui se passe ?" demanda-t-il tout en levant son chapeau pour saluer Sam. La jeune femme faisait battre son coeur mais il avait remarqué qu'elle était distante avec lui.

    -"Nous n'avons plus de communications avec Denver, ça commence à nous inquiéter" expliqua sa mère.

    -"Très bien, je vais aller à la rencontre du train et voir s'il n'y a pas eu de problème" proposa le jeune shérif.

    -"Nous venons aussi" décréta Mike, entrainant Sam vers l'écurie de Robert E, prendre leurs chevaux.

    Sam avait appris à monter à cheval étant enfant, mais une remise à niveau avait été nécessaire, d'autant qu'il y avait une différence entre faire de l'équitation pour le plaisir et la nécessité de se déplacer à cheval tous les jours.

    Sully lui avait confié la jument de Colleen, en l'absence de cette dernière. C'était une bête calme et très obéissante. Sam était donc plus libre et ne dépendait pas de Mike pour se déplacer. Cela était devenu nécessaire quand Sully avait demandé l'aide de Sam à la réserve pour aider à soigner quelques blessures légères. Mike avait eu du travail avec une épidémie de gastro-entérite en ville et n'avait pas pu se rendre auprès des indiens.

    Matthew ferma son bureau et attendit que Mike prenne du matériel médical, car en cas d'accident de train, les blessés seraient sûrement nombreux.

    ***

    Le général Hammond avait organisé une mission pour découvrir ce que cachait le NID dans les bois du Colorado, à si proche distance du SGC.

    Il avait réquisitionné toutes les équipes SG et avait obtenu les pleins pouvoirs pour cette mission de la part de la Maison Blanche.

    Le général avait constitué des équipes de choc et demandé du renfort auprès du Pentagone.

    Une équipe d'élite des Black Opps vint en renfort. Pour la mission, le général se posterait à distance raisonnable avec Walter et quelques agents. Il coordonnerait lui-même les équipes.

    Les Black Opps n'avaient pas été mis au courant sur tout ce qui se passait à Cheyenne Mountain et le briefing eut lieu à un étage peu sensible de la base. Tout le monde se retrouva dans un grand entrepôt transformé en salle de réunion pour l'occasion. Une petite estrade avait été aménagée pour que le général surplombe l'assistance, avec un rétro-projecteur pour les diapos que lanceraient Walter. Des chaises avec pupitre avaient été installées en face.

    Jack devait se tenir près du général alors qu'il voulait s'installer dans le fond. Cela faisait plusieurs jours qu'il tournait comme un lion en cage. Il avait aidé le général à mettre un plan sur pied mais il brulait d'impatience de le mettre à exécution. Il ne dormait plus, mangeait à peine, était épuisé et encore plus irritable qu'à l'accoutumée.

    Il n'avait pas piqué d'autre crise de rage depuis la salle de briefing mais Teal'c l'entrainait tous les jours, pour l'épuiser et l'aider à évacuer sa colère et sa peine. Certains jours, des larmes coulaient après l'entrainement. Jack disait que c'était de la sueur mais le jaffa n'était pas dupe. Cependant, il gardait le silence là-dessus.

    Les miliaires de la base étaient tous arrivés, il ne manquait plus que les Black Opps. Le général en avait profité pour prévenir ses hommes de garder les activités de la Porte des étoiles secrètes. Ces hommes des forces spéciales venaient en renfort mais n'avaient pas les autorisations nécessaires.

    Un sergent entra dans la pièce et annonça l'arrivée des invités. Les cinq hommes en question se présentèrent au général en le saluant. Jack crut rêver quand il reconnut le chef de l'équipe. Il se tourna vers son général et lui demanda discrètement si c'était une mauvaise blague.

    -"Non colonel, je vous demanderais juste de rester courtois, il est là pour nous aider, pour aider Sam..." dit Hammond à son bras droit. "Bienvenue messieurs, installez-vous, nous allons pouvoir commencer."

    Walter distribua à tous les militaires présents un dossier contenant les informations à propos de la mission.

    Dès que le briefing prit fin, tout le monde se dirigea vers la sortie du SGC. Les 4X4 attendaient les équipes et Jack évita l'homme qu'il avait reconnu. Il en voulait aussi au général de lui avoir caché une telle information, mais vu son état actuel ce n'était pas étonnant. Jack savait aussi que c'était un bon élément et malgré leurs différends passés, il savait qu'il leur serait d'une grande utilité.

    Teal'c était dans l'équipe de Jack et Daniel était confiné au SGC. Le général avait presque été obligé de le faire enfermer en cellule quand il avait appris la nouvelle. Il voulait participer, pour aider Sam. Il se sentait inutile au SGC et il passait beaucoup de temps avec Thor, comme agent de liaison. Quand il avait entendu parler de la descente à l'entrepôt du NID, il avait voulu venir, mais il n'était pas un homme de terrain entrainé. Le général craignait pour leurs vies à tous et ne voulait pas impliquer Daniel.

    Une fois sur les lieux, les Black Opps prirent la tête des opérations, pendant que le général se tenait à l'écart. Les cinq hommes firent rapidement le tour de la propriété, apparemment à l'abandon mais il valait mieux vérifier car le NID laissait souvent des pièges, pour dissuader les curieux.

    Ils sécurisèrent le périmètre et se rapprochèrent du bâtiment. Par de légers signaux militaires, ils invitèrent les équipes SG à se déployer selon le plan établi. Du ciel, Thor surveillait les opérations grâce à un radar et transmettait les images sur un écran pour Walter.

    L'entrepôt n'était pas aussi désaffecté qu'on voulait bien le laisser croire. Thor avait besoin que Jack dépose un dispositif pour scanner le bâtiment plus en profondeur.

    Son vaisseau était un bâtiment scientifique, pas militaire, il ne disposait donc pas des équipements nécessaires. Il avait fabriqué de quoi les dépanner pour cette mission.

    Jack réussit à entrer et déposer le dispositif Asgard. Thor reçut immédiatement les données et informa Walter que le sous-sol était la partie la plus intéressante du complexe. Ils devaient neutraliser quelques gardes au rez-de-chaussée puis se rendre dans la partie nord-est de l'entrepôt pour descendre.

    Les quelques gardes du NID n'avaient pas vu les Black Opps et tombèrent sous le coup des fléchettes anesthésiantes.

    Les équipes SG devaient descendre et sortir leurs zat à ce moment-là seulement, pendant que les forces spéciales sécuriseraient en haut, ainsi ils ne verraient pas les armes extraterrestres.


    votre commentaire
  • 5/ Colorado Springs

    Brian alla réveiller Sam de bonne heure, pour le petit-déjeuner. Il remarqua son air triste et sa mine fatiguée.

    Il était arrivé avec le seau pour le lait et demanda à Sam de l'aider. Elle avoua qu'elle ne savait pas comment traire une vache.

    -"C'est pas grave, je vais t'apprendre" dit Brian avec un grand sourire. "Quand Maman est arrivée ici, elle ne savait rien faire non plus, on lui a tout appris avec Colleen. C'était rigolo !"

    -"Ta maman n'est pas d'ici ?"

    -"Non, elle est née à Boston et elle a fait ses études là-bas" dit Brian, souriant en repensant à la grande ville, qu'il avait déjà visitée.

    Brian montra à Sam les gestes de base et elle se montra très appliquée et très douée.

    Ils rentrèrent dans la maison, pour manger. Mike avait préparés des oeufs et du bacon. Colleen avait fait le café et dressé la table. Sam les salua.

    -"Bonjour Sam, avez-vous bien dormi ?" demanda Mike.

    -"Oui très bien merci beaucoup. Pourrais-je faire un brin de toilette après le déjeuner ?"

    -"Bien entendu, ensuite nous irons en ville" proposa le médecin.

    Brian anima le repas, il était énergique et toujours de bonne humeur. Cela faisait sourire Sam et ça lui évitait de penser à ses amis. Sam voulut débarrasser mais Colleen la guida vers sa chambre pour qu'elle puisse se rafraichir, avec une bassine d'eau fraiche et du savon noir. Elle déposa une serviette propre et ferma la porte derrière elle.

    Pendant que Sam se préparait, Brian parla d'elle avec sa mère.

    -"Maman, je pense que Sam a beaucoup pleuré cette nuit..."

    -"Qu'est-ce qui te fait dire ça ?" demanda Mike, surprise.

    -"Elle avait les yeux très rouges quand je l'ai réveillée. Comme toi, quand tu es arrivée ici.. Je t'entendais pleurer la nuit, alors que tu pensais que je dormais" avoua le jeune garçon.

    Mike attrapa son jeune fils dans ses bras et le serra fort contre elle.

    -"Je pense qu'elle vient de loin, comme moi et que sa famille lui manque" expliqua Mike.

    -"Tu crois qu'elle a un amoureux ?" demanda Colleen.

    -"C'est une belle femme, elle a sûrement un fiancé mais je vais essayer de voir comment on peut l'aider. Si elle en a un, il doit lui manquer" proposa le médecin à ses enfants.

    Sam descendit avec une nouvelle robe prêtée par Michaela mais elle n'était pas coiffée selon les coutumes locales. Colleen proposa de lui montrer une coiffure simple à réaliser seule les prochains jours. Ses cheveux étaient courts mais Colleen lui donna une astuce pour faire un chignon qui paraissait plus épais qu'il ne l'était.

    Sully avait attelé le chariot pour sa femme avant de partir pour la réserve indienne.

    Ils quittèrent la maison plus tard, Mike devait déposer les enfants en ville, voir leurs amis et profiter des derniers jours de vacances.

    Tous les habitants saluaient le Dr Mike sur son passage. Elle déposa ses enfants et reprit le chemin de sa clinique. Elle arrêta les chevaux devant une habitation en bois, sur deux étages. Une pancarte indiquait la clinique du médecin.

    Sam était fascinée par le coeur poussiéreux de sa ville. Colorado Springs avait beaucoup changé en plus de 100 ans. Elle ne reconnaissait rien et ne savait même pas à quelle partie de la ville actuelle correspondait le centre de la vieille ville.

    Une femme qu'une cinquantaine d'années, rousse avec un chignon dont dépassaient des mèches bouclées, héla le médecin.

    -"Michaela ! Bonjour ! Est-ce que Sully va passer te voir ?"

    -"Bonjour Dorothy ! Je ne sais pas, il ne m'en a pas parlé, pourquoi ?"

    -"Je suis embêtée avec ma presse et j'aurai besoin de son aide... Oh mais je vois que tu as de la compagnie" dit Dorothy.

    -"Oui pardon, je te présente Samantha. Sam, je vous présente mon amie Dorothy, c'est la rédactrice de la gazette, que vous avez pu lire hier" présenta Mike.

    -"Enchantée madame" dit Sam, en serrant la main tendue par Dorothy.

    -"Appelez-moi par mon prénom" proposa Dorothy. "D'où êtes-vous ? Je ne reconnais pas votre accent..."

    -"Je suis originaire de Washington mais je voyage beaucoup, je pensais que mon accent s'était gommé avec le temps" dit Sam en rougissant.

    -"De Washington ? Je suis de Boston !" s'écria Mike en souriant.

    Sam lui sourit puis se tourna vers Dorothy : "Voulez-vous que je jette un oeil à votre presse ?"

    Dorothy ouvrit de grands yeux mais accepta, suite au regard bienveillant de Michaela.

    Les deux femmes se faisaient confiance depuis longtemps. Au moment de quitter Mike, qui ouvrait sa clinique, un homme traversa la grand-rue et l'apostropha : "Michaela, vous ne nous présentez pas votre nouvelle amie ?"

    L'homme était grand, avec de longs cheveux blonds ondulés, pas très bien coiffé. Il portait une chemise en coton, un gilet et un pantalon en toile, le tout n'était pas de toute première jeunesse. Il était accompagné d'un homme plus petit mais plus présentable.

    Sam remarqua l'établissement duquel sortirent les hommes et sentait un mauvais pressentiment monter dans son ventre.

    Michaela soupira et jeta un regard d'excuse à Sam. Elle savait que ça arriverait...

    -"Hank, Jake, bonjour messieurs" corrigea Mike, pour leur rappeler leur impolitesse.

    Jake, le plus présentable des deux hommes souleva son chapeau à l'intention des trois femmes.

    -"Messieurs..." dit Dorothy, puis se tournant vers Sam "rejoignez-moi dès que vous aurez fini." Et elle quitta les lieux. Visiblement, elle ne portait pas ces hommes dans son coeur.

    -"Je vous présente Samantha Carter, une ancienne amie de Washington. Sam, voici Hank et Jake" dit Michaela.

    Sam ne la contredit pas, si Mike l'avait présentée comme son amie, elle devait avoir ses raisons.

    -"Bonjour messieurs" dit Sam, en le regardant droit dans les yeux chacun leur tour.

    Les deux hommes furent subjugués par la beauté de la jeune femme, mais sentirent que comme son amie médecin, cette femme avait du caractère. Son regard parlait pour elle.

    -"Dis donc ma jolie Sam, si tu cherches de l'action en ville, fais-moi signe, tu me trouveras au saloon, de l'autre côté de la rue" dit Hank, le plus grand des deux hommes.

    -"Monsieur, je ne vous permets pas de me tutoyer ni de m'appeler Sam, ça sera Mademoiselle Carter pour vous !"

    Jake donna un coup de coude dans les côtes de son ami.

    -"Mademoiselle Carter, je suis Jake Slicker, le maire de cette ville." Sam lui tendit la main pour la serrer mais Jake la tira un peu pour lui faire le baisemain. Sam retira sa main, ne supportant pas le contact avec cet homme.

    -"Enchantée messieurs. Si ça ne vous gêne pas, je vais prendre congé, Dorothy m'attend" annonça Sam. Elle s'éloigna vers la gazette, sans se retourner. Michaela sourit, finalement son amie s'en sortirait très bien.

    -"Michaela, vous savez choisir vos amies, elle a le même sale caractère que vous !" gronda Hank, mécontent.

    -"Il vaut mieux, avec des individus dans votre genre" cracha Mike, avant de rentrer et claquer la porte de sa clinique.

    ***

    Jack se réveilla la bouche pâteuse, à l'infirmerie.

    Il ne savait pas comment il était arrivé là, ni depuis combien de temps il avait dormi. Il se sentait reposé mais angoissé. Il essaya de se souvenir des derniers événements, avec beaucoup de mal.

    Janet arriva au seuil de la chambre alors qu'il s'asseyait sur son lit, se passant les mains sur le visage. Elle l'observait depuis quelques instants. Il était séduisant, même si ce n'était pas du tout son genre d'homme mais elle comprenait que son amie Sam soit amoureuse de lui. Il était charismatique, sexy et imposait le respect. Il était juste avec ses hommes même s'il avait un caractère bien trempé. Elle l'appréciait et le respectait beaucoup car il aimait son amie et ne voulait que son bonheur. Il cherchait depuis des jours à la retrouver et se souciait beaucoup de sa santé à elle, sans faire attention à lui.

    Il n'avait jamais rien tenté avec elle car ils étaient tous deux trop intègres pour aller contre les lois de l'armée.

    Janet sorti de ses pensées et frappa doucement contre le montant de la porte ouverte.

    -"Bonjour mon colonel" dit-elle en lui souriant. "Comment vous sentez-vous ?"

    -"Bonjour Doc" répondit Jack. Il ne savait pas comment il allait, alors, quelle réponse lui donner ?

    -"Je sais que vous devez être un peu confus. Je vais prendre vos constantes, ensuite nous irons prendre un petit déjeuner ensemble, pour parler un peu" proposa doucement le médecin.

    Jack accepta en hochant la tête. Il la laissa faire son travail en silence, prit les vêtements qu'elle lui tendait et alla se rafraichir dans la salle de bain attenante. En sortant, Janet l'attendait, elle se dirigea vers le mess et Jack lui emboita le pas.

    Les militaires qu'ils croisèrent les saluèrent discrètement mais personne n'osa lui parler plus que ça.

    Janet et Jack prirent de quoi se restaurer et s'installèrent à une table.

    -"Alors Doc ?" demanda Jack, avant de boire une gorgée de café noir.

    -"Bon, vous êtes rentrés sur Terre avec Teal'c pour prendre des provisions et faire votre rapport au général" commença Janet. Jack hocha la tête. Il se souvenait de ça.

    -"Walter a commencé les recherches nécessaires concernant l'entrepôt en pleine forêt. J'ignore ni pourquoi ni comment mais vous vous êtes emporté. Vous aviez besoin d'évacuer votre rage et votre frustration. Vous avez mis la salle de briefing à sac. Walter m'a appelé et j'ai pris une seringue avec un sédatif. Le problème était de vous approcher pour faire cette piqure. Teal'c a fini par vous maitriser et je vous ai fait l'injection. Croyez-bien que j'en suis désolée, je sais que vous détestez ça" dit Janet, avec un sourire. "Vous avez dormi environ 24h, ça vous a fait du bien."

    Jack posa sa tasse et posa ses coudes sur la table, il enfouit son visage dedans et secoua la tête.

    -"Merde, là je suis mal ! Le général va me tuer ou pire, me faire passer devant la cour martiale" soupira Jack.

    -"C'est mal le connaitre, mon colonel" dit Janet en posant une main sur l'avant-bras de l'homme en face d'elle.

    -"Il m'apprécie beaucoup mais je pense qu'il y a des limites que même moi je ne peux me permettre de franchir, Doc" dit Jack. Il était conscient d'avoir dépassé les bornes mais sur le moment il avait été incapable de se contenir.

    Walter entra au mess au même instant pour prendre le café du général. Il se dirigea avec sa commande vers le colonel et le salua.

    -"Bonjour sergent, qu'avez-vous à la tête ?" demanda Jack, en voyant une compresse collée sur sa tempe.

    -"Oh rien de grave. Je pense que vous devriez apporter le café du général et parler un peu avec lui, ça lui ferait plaisir" proposa Walter.

    -"Bonne idée sergent, merci." Jack récupéra sa propre boisson ainsi que celle de son supérieur. Il salua Janet et quitta le mess.

    -"Entrez colonel" invita la général, voyant son second sur le pas de la porte.

    -"Bonjour monsieur, votre café" dit Jack, en tendant le gobelet à son supérieur.

    Le général lui sourit pour le remercier l'invita à s'asseoir. Jack avait fermé la porte derrière lui, il savait que le général voudrait un peu d'intimité pour lui passer un savon. Il n'avait pas regardé l'état de la salle de briefing.

    -"Comment vous sentez-vous colonel ?" demanda amicalement le général.

    -"Mal, monsieur" avoua honnêtement Jack.

    -"Jack, vous avez perdu un membre de votre équipe et pas n'importe lequel."

    -"Ce serait pareil pour Teal'c et Daniel, monsieur."

    -"Ne vous voilez pas la face, Jack. Perdre un de ses hommes est une expérience traumatisante mais le major Carter n'est pas seulement un membre de votre équipe. Elle compte plus que n'importe qui pour vous. Tout le monde en est conscient. Ici, tout le monde l'apprécie et la respecte, nous faisons tous notre maximum pour la retrouver saine et sauve. Mais ne vous mettez pas dans cet état-là, ça ne l'aide pas. Pensez à elle. Que ferait-elle ? Qu'a-t-elle déjà fait pour vous retrouver, colonel ?"

    Les paroles du général laissèrent Jack sans voix.

    -"Elle est tellement plus intelligente que moi, elle m'aurait déjà trouvé si nos places étaient inversées..."

    -"Jack, c'est une scientifique, elle ne se laisse pas aveugler par ses émotions quand la situation est grave. Son esprit est analytique. Je ne dis pas que vos disparitions sur Edora et avec Meybourne ont été des parties de plaisir pour elle-même et ses collègues mais elle se concentre sur ce qu'elle peut maitriser. Partez du principe qu'elle est vivante" dit Hammond.

    Jack encaissa ces informations sans rien dire mais il savait que le général avait autre chose en tête et il sentait que ça n'allait pas lui plaire. Il attaqua : "Je suis mis à pied pour combien de temps, suite à mon comportement, mon général ?"

    Le général le regarda avec de grands yeux : "Je ne vous mets pas à pied Jack, qu'est-ce qui vous fait dire ça ?"

    -"Vous avez la tête de quelqu'un qui doit annoncer une mauvaise nouvelle... et vu mon comportement et les dégâts, je le mérite."

    -"Colonel O'Neill, vous avez enchainé de nombreuses missions off world, sans repos. Vous avez porté secours à des enfants et perdu un équipier dans la mission. Vous n'avez pas eu de vacances depuis des mois, le Dr Frasier a diagnostiqué un état de fatigue extrême et un début de symptôme post-traumatique, ça s'arrête là. Les dégâts ne sont que matériels et Walter n'a qu'une égratignure."

    -"Walter ? Le pansement à la tête c'est de ma faute ?" demanda Jack.

    -"Dommage collatéral, ne vous en faites pas. Cependant, c'est vrai je dois vous parler. Je suis obligé de déclarer le major Carter disparue en mission. Cela ne veut pas dire que nous stoppons les recherches, d'autant que nos amis Asgard nous ont appris plein de choses intéressantes sur les activités du NID mais nous y reviendront."

    -"Jacob est au courant ?" demanda Jack, en pensant au père de son amie.

    -"J'ai envoyé un message à la Tok'ra mais il est en mission. Il me recontactera dès que possible. Quand il sera là, j'aimerais faire une petite cérémonie simple et je voudrais que vous disiez quelques mots."

    -"Non mon général, je n'en aurai pas la force. Ce serait comme lui dire adieu alors que vous venez de dire que nous devons partir du principe qu'elle est vivante..." dit Jack, désemparé.

    ***

    Sam aidait Dorothy à réparer sa presse. C'était un appareil ancien, même pour l'époque. La journaliste avait de plus en plus de mal à s'en servir et Sam réfléchit à un moyen de la soulager un peu. Elle répara ce qu'elle put mais promis de revenir pour lui faciliter la vie.

    Elle regagna la clinique, dont la porte était ouverte. Elle frappa et Mike l'invita à entrer.

    -"Alors Sam ? Vous avez pu être utile à Dorothy ?"

    -"Oui mais je pense pouvoir faire plus, je ne sais juste pas où trouver ce dont j'ai besoin..." avoua Sam.

    -"Allons déjeuner chez Grace, vous me direz ce que vous voulez et je verrai ce qu'on peut faire."

    -"Avec plaisir" dit Sam. Elle n'avait pas très faim mais elle devait s'occuper l'esprit pour ne pas penser à Jack.

    Elles se rendirent au café de Grace, comme deux bonnes amies. Michaela voulait profiter de ce déjeuner pour en savoir plus sur Sam.

    Grace se présenta pour prendre les commandes et faire connaissance avec la nouvelle venue. Toute la ville était déjà au courant de son arrivée et Sam détestait passer pour un animal de foire mais dans ce genre de village, c'était inévitable.

    -"Sam, je peux vous poser une question ?" demanda Michaela.

    -"Euh... oui si je peux y répondre" dit Sam, pas très sûre d'elle. Elle avait peur que Mike veuille en savoir plus à son sujet et elle pourrait difficilement lui expliquer qu'elle venait du futur.

    -"Avez-vous un homme dans votre vie ?" demanda Michaela avec un sourire.

    C'est dingue comme les femmes mariées et heureuses en ménage veulent absolument savoir si tout le monde est dans leur situation. Visiblement, Mike et Sully filaient le parfait amour, s'adoraient et transpiraient le bonheur.

    -"Je... c'est compliqué, Michaela" dit Sam.

    Oui, elle avait un homme dans sa vie mais ce n'était pas si simple. Comment expliquer qu'elle était militaire dans l'air force, à une époque où les femmes n'avaient pas le droit de vote et où les avions n'existaient pas. Mais surtout, comment expliquer que l'armée empêchait les hommes et les femmes travaillant ensemble de s'aimer ? Bon, ils s'étaient avoué leurs sentiments mutuels et avaient passé une excellente soirée avant le départ de Sam, mais officiellement, cette relation était interdite.

    -"Vous savez, ça n'a pas été simple avec Sully non plus..." dit Mike, les yeux dans le vide, repensant aux premiers moments avec Sully.

    Grace arriva avec les plats et les deux jeunes femmes la remercièrent.

    -"J'aimerais que vous me racontiez, si ça ne vous dérange pas Michaela" demanda Sam, souhaitant en savoir plus sur ses hôtes.

    -"Il y a environ quatre ans, je suis arrivée dans la région après avoir lu une annonce, la ville cherchait un médecin. J'ai quitté Boston et je suis venue. Au début, ça n'a pas été facile pour moi, en tant que femme, mais je ne vous apprends rien.

    Charlotte Cooper, la mère de mes enfants, m'a tout de suite pris sous son aile et m'a présenté aux bonnes personnes. Elle a été d'un grand soutien et un énorme réconfort pour moi. Avant de mourir, elle m'a demandé de prendre soin des enfants. J'étais terrifiée.

    Entre-temps, j'ai rencontré Sully, qui était encore plus sauvage qu'aujourd'hui. Il venait de perdre sa femme et leur bébé. Il a été recueilli par Nuage Dansant pendant cette mauvaise passe. Il m'a loué sa maison, pour que je m'y installe et les enfants sont venus m'y rejoindre. Sully me prenait pour une bonne à rien et il n'avait pas vraiment tort, je n'étais douée que pour la médecine." Mike souriait en repensant à tout cela.

    Sam écoutait son récit, fascinée par la similarité de leurs histoires, malgré quelques différences.

    Michaela reprit : "Je n'étais pas préparée à être mère des trois grands enfants et les élever seule. De plus, Sully m'impressionnait car j'étais une jeune femme et lui un homme, bien que je sois un peu plus vieille que lui. Il avait été marié alors que mon fiancé était mort à la guerre avant notre union. Un jour, nous nous sommes retrouvés en forêt seuls, tous les deux alors que j'étais réellement un poids pour lui mais je devais découvrir ce qui rendait les habitants de la ville si malades. Bref, nous sommes devenus "amis" si on peut dire ça, mais je sentais une attirance pour lui. De son côté, il feignait l'indifférence et j'étais tentée d'y croire. Nous nous sommes rapprochés et il a vite été indéniable que nous ne pouvions nous passer l'un de l'autre. Ça a pris des années ! "

    -"Et vous vous êtes mariés !" dit Sam, avec un grand sourire.

    -"Ca n'a pas été si simple... Nous nous fréquentions depuis quelque temps, il m'a demandé en mariage mais voilà, David, mon fiancé que je pensais mort est arrivé en ville. J'étais chamboulée par cette nouvelle. Sully l'a mal vécu et a rompu nos fiançailles. J'avais besoin de faire le point sur ma vie, mes sentiments, ma famille. Je me suis rendu compte que j'avais aimé un homme mais qu'il était mort. Certes, David avait survécu mais il n'était plus celui que j'avais connu et mon amour pour Sully était plus fort. Nous nous sommes fiancés à nouveau et mariés. C'était en mai, c'était le plus beau jour de ma vie" sourit Mike.

    Sam n'en revenait pas, cette femme était vraiment extraordinaire.

    -"Alors vous voyez, les histoires compliquées, ça me connait" dit Mike avec un clin d'oeil pour son amie.

    Sully arriva et embrassa son épouse. Il salua Sam et s'assit en bout de table, entre les deux femmes qui se faisaient face. Son arrivée dispensa Sam de raconter sa propre histoire.

    -"Alors Sam ? On fait des miracles ?" demanda Sully.

    -"Je vous demande pardon ?" demanda Sam, perdue.

    -"Brian crie partout que vous êtes une magicienne ! Le révérend a félicité Brian sur la qualité de son travail, car lui-même a appris des choses grâce à son croquis. Brian était tellement content qu'il lui a déjà donné quand il l'a croisé en ville ! Par ailleurs, Dorothy ne tarit pas d'éloges sur vous..."

    -"Oh ce n'est rien. Mais ce n'est pas ça qui va m'aider à vous payer pour les soins, le gîte et le couvert..." Sam n'avait pas l'habitude d'être dépendante, d'autant qu'elle percevait un salaire mais elle n'avait pas accès à son argent.

    -"Ne vous en faites pas, on a connu pire" dit Sully pour la rassurer.

    Quelques personnes vinrent à leur table les saluer pour être présentés à la jeune femme qui vivait chez les Sully. Si certaines personnes paraissaient sympathiques, d'autres l'étaient beaucoup moins, comme le banquier, Preston Lodge III. Un homme antipathique et imbu de sa personne. Un homme que Sam ne raterait pas, à la première occasion.

    Sam se rendit chez le maréchal-ferrant, le mari de Grace, dès la fin du déjeuner.

    -"Bonjour Monsieur, vous êtes Robert E. ?" demanda Sam.

    Un homme noir d'une cinquantaine d'années se retourna et confirma son identité.

    -"Oui madame, que puis-je faire pour vous ?"

    -"Je voudrais réparer la presse de Dorothy mais j'aurai besoin de travailler dans votre atelier, vous pensez que ça serait possible, monsieur ?"

    -"Oui bien sûr, mais vous savez vous servir de tout ça ?" demanda Robert E. en montrant son atelier des mains.

    -"Ne t'inquiètes pas Robert E. Sam sait ce qu'elle fait" dit Matthew, dans le dos de Sam, la surprenant. Ils se saluèrent. Matthew semblait heureux de voir Sam.

    Robert E. laissa l'accès libre à Sam et celle-ci travailla des métaux pour créer des ajouts sur la presse de Dorothy, pour lui en faciliter l'utilisation.

    ***

    Le général Hammond avait fait remplacer le matériel de salle de briefing.

    Il avait commandé une nouvelle vitre de séparation mais celle-ci serait livrée plus tard, sa fabrication était plus délicate, selon les premières recommandations du major Carter.

    Officiellement, une surcharge lors de l'utilisation de la Porte avait entrainé de fortes secousses, entrainant la destruction de la salle, moins protégée que sa voisine du dessous. Jack avait présenté ses plates excuses à Walter et celui-ci ne lui en avait pas tenu rigueur.

    Teal'c et Daniel travaillaient toujours avec les Asgards, en orbite autour de la Terre. Jack n'avait pas revu ses amis et travaillait avec Walter sur les informations et plans pour trouver à quoi servait l'installation en forêt. Pour Jack, ça sentait le NID à plein nez.

    Thor téléporta Teal'c et Daniel en salle de briefing. Jack y était installé avec Hammond et Walter. Ils discutaient sur une opération à mener pour aller jeter un oeil sur place.

    Quand il vit ses amis, Jack se leva et les serra dans ses bras. Teal'c, peu habitué à des témoignages de ce genre, rendit son étreinte à O'Neill.

    Daniel passa son bras dans le dos de son ami, pour lui signifier son soutien. Les trois hommes n'échangèrent aucun mot et cela n'était pas nécessaire.

    Tous retournèrent à table et Teal'c annonça que Thor avait scanné la zone et détecté des présences humaines, cependant peu nombreuses.

    Alors que Walter s'était retiré pour travailler sur les recherches à propos NID, la porte des étoiles s'activa.

    Les hommes toujours assis à la table de conférence se regardèrent, pensant tous à la même personne : Jacob.

    Hammond descendit en salle de contrôle, il avait demandé aux autres de l'attendre à l'étage. Le sergent de garde reçut un code Tok'ra et le général sut que ce qui allait suivre n'allait pas être facile. Il se rendit en salle d'embarquement pour accueillir son visiteur.

    Comme prévu, Jacob se présenta mais il était accompagné. Jack avait observé son arrivée depuis l'étage et son visage se ferma quand il reconnut la personne qui accompagnait le père de Sam : Anise. Cette dernière et Sam n'étaient pas amies et de plus, la Tok'ra avait des vues sur Jack. Cette attirance n'était pas réciproque et ce n'était pas le moment de jouer avec les nerfs du colonel. Daniel se posta derrière son ami et lâcha un "Hoho" en voyant les visiteurs. Teal'c se leva à son tour et força O'Neill à se rasseoir.

    -"Georges, tu m'as laissé un message très succinct mais j'ai fait aussi vite que possible. Vous avez des problèmes ?" demanda Jacob.

    -"Viens avec moi, nous devons parler" dit Hammond. Jacob et Selmak sentirent que quelque chose de grave était arrivé et Jacob pensa immédiatement à sa fille.

    Il suivit son ami en silence et son coeur manqua un battement quand il vit SG-1 dans la salle, sans Sam. Il se laissa tomber dans un siège, comprenant l'appel de Georges.

    Hammond prit la parole, pendant que Jacob le fixait. Les hommes de SG-1 avaient la tête baissée, ils regardaient leurs mains.

    Anise s'était installée à la place de Sam, Jack lui jeta le regard le plus mauvais que personne n'avait jamais vu au SGC. Selmak prit la parole et demanda à la jeune femme de s'installer à côté de lui, libérant ainsi la place.

    Anise fit la grimace mais obéit à Selmak. Jack jeta un regard empreint de gratitude vers le Tok'ra et Jacob reprit le contrôle, pour écouter son ami Georges.

    Hammond expliqua les détails de la mission de sauvetage et la disparition du major Carter. Anise émit un léger sourire et Selmak gronda. Tous se tournèrent vers eux et la jeune femme perdit vite son sourire.

    -"Si nos alliés Tok'ra prennent la disparition de nos hommes à la légère, je pense que nous mettrons fin à notre alliance" gronda le général.

    -"Mon général, de toute façon, la Tok'ra se sert de nous pour les missions suicides. Cette alliance n'est bénéfique que pour eux, à chaque fois que nous avons eu besoin de leur aide, ils avaient une bonne excuse pour ne pas répondre ! Sauf votre respect Jacob" dit Jack, furieux. Jacob ne lui en tenait pas rigueur car lui-même trouvait cette alliance peu équitable pour les Tauri.

    -"Jacob, je voudrais que tu restes ce soir. J'ai déclaré ta fille disparue en mission et j'aimerais organiser une cérémonie intime. Nous ne la considérons pas comme morte mais..." et le général ne peut terminer sa phrase.

    Jacob avait observé Jack. Son visage était fermé et il luttait visiblement pour avaler sa salive. Le père de Sam comprit alors qu'il retenait ses larmes. Jamais il n'avait vu Jack dans cet état.

    Il avait bien observé la salle et avait vu la vitre brisée. Jacob fit le rapprochement entre ça et le nouveau mobilier de la salle.


    votre commentaire
  • 4/ Recherches

    Michaela avait essayé d'en savoir plus sur Sam et celle-ci avait répondu le plus honnêtement possible, sans trop en dire sur sa véritable identité ou époque.

    Elle avait expliqué qu'elle avait été séparée de ses amis et qu'ils la recherchaient sans doute mais elle ne savait pas comment rentrer chez elle, ni comment les retrouver elle-même.

    Michaela proposa de l'héberger en attendant de trouver une solution définitive. Sam avait proposé de l'aider en retour pour tout ce dont elle aurait besoin.

    Michaela proposa une de ses robes à Sam, car sa tenue kaki ne convenait pas pour la région. Elle l'aida ensuite à se coiffer.

    L'après-midi passa tranquillement et les enfants de Michaela rentrèrent bientôt de leur escapade au lac.

    -"Colleen, Brian, je voudrais vous présenter une nouvelle amie, Samantha" dit le Dr Mike.

    -"Bonjour Madame" répondirent les enfants en choeur.

    -"Bonjour les enfants, vous pouvez m'appeler Sam si vous voulez" dit Sam en leur souriant.

    Brian avait une douzaine d'années et Collen environ seize ans, mais Sam n'aurait pas été formelle.

    -"Vous avez deux beaux enfants Dr Mike" félicita Sam.

    -"Merci, j'ai encore un fils ainé, Matthew" expliqua Mike.

    -"Vous avez un fils encore plus grand que Colleen ?" demanda Sam, surprise par la nouvelle.

    -"Je les ai adopté tous les trois à la mort de leur mère, mon amie Charlotte. Cela explique que je sois très jeune pour avoir un grand fils et une grande fille, qui va bientôt rentrer au collège" dit Mike avec un sourire pour ses enfants.

    -"Ils sont très beaux en tout cas, et bien élevés."

    -"Maman, tu pourras m'aider ce soir ?" demanda Brian.

    -"A faire quoi Brian ?" demanda sa mère.

    -"Le révérend nous a donné un devoir sur les étoiles pour la rentrée, j'espère que le temps va se dégager un peu" dit Brian.

    -"Oh mon coeur, je ne pense pas pouvoir t'aider, je n'y connais rien en constellations. De plus, je crois que ton télescope est cassé et je ne sais pas si Sully a eu le temps de le réparer" dit Mike.

    -"Je peux aider pour ça, si tu veux Brian" proposa Sam.

    -"Ah oui ? Tu connais les étoiles ?"

    -"Oui, de là où je viens, je suis une spécialiste et je répare aussi tout un tas de choses, on regardera ça si tu veux."

    Brian se jeta dans les bras de Sam, déjà conquis par la jeune femme.

    Matthew arriva un peu plus tard, pour le dîner quotidien avec sa famille. Quand il entra dans la maison, Mike était en train de préparer le dîner et il trouva une magnifique jeune femme blonde en compagnie de ses frères et soeurs. Sam aidait les enfants avec les révisions pour la rentrée, pour laisser du temps à Mike. Il se dirigea dans la cuisine pour embrasser sa mère et demander qui était la nouvelle venue. Mike expliqua rapidement la situation à son fils et remarqua que celui-ci semblait également sous le charme. Il avait perdu sa fiancée quelques semaines plus tôt et avait traversé une mauvaise passe. Il semblait se remettre peu à peu.

    ***

    L'équipe composée de cinq scientifiques, ainsi que Jack et Teal'c arriva sur le vaisseau de Thor. Celui-ci avait positionné son vaisseau en orbite autour de la Terre. Il était occulté, pour ne pas attirer l'attention des satellites terriens.

    Thor présenta son équipe, composée également de cinq spécialistes. Jack et Teal'c les laissèrent entre eux pour faire le point.

    Thor leur indiqua une salle où se reposer. Ils avaient une vue imprenable sur leur planète, si belle vue de l'espace. Rares étaient les fois où Jack pouvait admirer le spectacle. Il semblait fasciné par le globe.

    Teal'c se mit en état de kelno'reem, laissant O'Neill à ses pensées. Teal'c savait cependant ce que son ami avait en tête : le major Samantha Carter. C'était facile à deviner, étant donné les liens qui les unissaient mais lui-même pensait à son amie. La vision de la jeune femme tombant dans la rivière hantait son esprit. Sa méditation était moins puissante que d'habitude car cette pensée était constamment présente.

    Jack lui, n'avait pas vu la scène mais se repassait les évènements en boucle dans sa tête... Sam avait fait ce qu'elle avait jugé nécessaire pour leur survie à tous. Jack n'aurait pas pu garder l'hélicoptère stable encore longtemps dans ces conditions. A la place du major, il aurait fait pareil ! Il aurait dû être à sa place, c'est lui qui aurait dû couper cette corde et tomber dans la rivière. Sam aurait dû piloter l'engin, c'était une excellente pilote. Jack pensait à tous les scénarios et empêchait Sam de tomber dans la rivière dans chacun d'eux. A la fin de tout ça, ils rentraient chez lui et se mettaient au chaud sous la couette.

    Il revenait vite à la réalité et son coeur se brisait encore un peu plus à chaque fois.

    Thor rejoignit O'Neill pour prendre de ses nouvelles.

    -"O'Neill, je sens que vous êtes perturbé, mais je vous assure que nous allons retrouver votre amie, vous avez ma parole."

    -"Je vous crois Thor, je m'inquiète juste de savoir si elle est en bonne santé et à l'abri" dit Jack.

    Ils entendirent alors des voix résonner dans les couloirs. Jack reconnut les voix des humains.

    -"McKay, je crois que je vais le tuer !" dit Jack entre ses dents.

    Il allait sortir de la pièce quand Teal'c l'en empêcha en posant une main sur sa poitrine.

    -"Laissez-moi faire O'Neill."

    Il quitta la pièce et gronda si fort que le vaisseau en trembla presque. Toutes les voix se turent après l'intervention du jaffa.

    -"Si j'entends encore des plaintes, si vous perdez votre temps au lieu de chercher une solution pour sauver le major Carter, je vous démembrerai un à un ! Suis-je clair ?" demanda Teal'c, s'adressant aux Tauri.

    Personne, pas même Jack, n'avait jamais vu Teal'c perdre son sang-froid de cette manière. McKay, qui était à l'origine de la dispute ne dit un mot et retourna vers son binôme Asgard. En effet, Thor avait créé des groupes de travail, des duos d'humains et d'Asgard. Chaque binôme avait une tâche précise, pour avancer plus vite.

    Thor n'avait pas de problème avec ses subordonnés, les Asgard étant un peuple discipliné et obéissant. Il retourna à ses occupations, quelles qu'elles soient.

    -"Merci" dit Jack, quand Teal'c revint vers lui. Il hocha la tête. Jack avait besoin de son énergie pour gérer d'autres situations et retrouver son second.

    ***

    Sam avait aidé Mike à finir de préparer le dîner, comme elle avait pu. La famille passa à table quand Sully rentra de la réserve indienne.

    -"Papa, Sam va m'aider pour mon devoir d'astronomie !" déclara Brian, heureux d'avoir une nouvelle amie.

    -"Je n'ai pas eu le temps de réparer ton télescope Brian, je ne sais pas comment vous allez faire..." soupira Sully. Il s'activait de tous les côtés pour faire vivre sa famille et délaissait ses devoirs paternels. Cette situation le rendait triste.

    -"Ne vous en faites pas, j'ai plus d'un tour dans mon sac et si vous me permettez d'utiliser vos outils, je pense pouvoir m'en sortir" sourit Sam, pour le réconforter.

    Elle-même ne pouvait pas les aider financièrement mais elle pouvait les soulager à sa manière.

    Sully leva un sourcil étonné et donna son accord à la jeune femme. Matthew était surpris qu'une femme demande à se servir des outils de son père adoptif. Il savait que les femmes étaient très capables puisque sa mère adoptive était médecin et c'était une femme forte et courageuse. Mais en dehors de ses instruments de chirurgie, elle ne manipulait pas grand-chose.

    Sam voulut aider à débarrasser mais Mike l'en empêcha : c'était le travail des plus jeunes.

    Sully la conduisit à la grange pour lui montrer ses outils. Il était curieux de voir comment la jeune femme allait s'y prendre.

    Elle prit ce dont elle avait besoin et regagna le porche de la maison pour travailler dehors. Matthew lui apporta de la lumière, car la nuit était déjà tombée.

    -"Matthew ? Penses-tu pouvoir trouver un ou deux bocaux vides et propres ?" demanda Sam.

    -"Oui, le Dr Mike doit avoir ça. C'est pour quoi faire ?" demanda le jeune homme, ravi de pouvoir aider.

    -"Pour les casser" grimaça Sam. "Mais je les remplacerai dès que je pourrais, c'est promis."

    Mike sortit avec deux bocaux à confitures vides et les tendit à Sam.

    -"Est-ce que ça ira ?" demanda-t-elle avec un sourire.

    -"Oui, merci beaucoup. Je suis désolée mais ils ne vous seront d'aucune utilité quand j'en aurai fini avec..."

    -"Ce n'est rien. Les gens de la région me paient avec de la viande, des légumes frais ou des confitures, j'ai donc beaucoup de bocaux vides, bien que j'essaie toujours de les rendre mais... la casse, ça arrive surtout avec des enfants énergiques comme Brian" dit Mike avec avec un clin d'oeil.

    Elle était ravie que leur nouvelle amie puisse aider son plus jeune fils.

    Sam brisa les bocaux avec précaution, en utilisant un torchon et le marteau de Sully, pour utiliser les fonds. Elle utilisa des outils de menuiserie pour limer les bords coupants et les adapter à la bonne taille. Elle répara le télescope en deux trois mouvements, sous les yeux ébahis de la famille qui était sortie la rejoindre.

    Quand elle eut fini, elle régla l'appareil et regarda le ciel. Elle repéra les constellations qui l'intéressaient et les montra à Brian. Bien vite, toute la famille voulut profiter du savoir de la scientifique. Elle aida Brian à dessiner les croquis des constellations.

    Au moment d'aller se coucher, un problème se présenta : ils n'avaient pas de chambre d'amis. Sam proposa de dormir dans la grange, pour ne pas déranger.

    Dans un premier temps, Sully accepta mais promis de trouver une solution pour les nuits suivantes. On l'installa le plus confortablement possible. Matthew rentra chez lui, en ville et tout le monde alla se coucher. Sam récupéra son arme de service, qu'elle avait soigneusement cachée dans son sac et dormi avec, sous son oreiller.

    Son esprit vagabonda vers Jack, elle espérait qu'il allait bien. Il lui manquait. Elle s'endormit dans les larmes, s'imaginant au chaud dans ses bras. Elle l'aimait et elle ignorait si elle le reverrait un jour.

    ***

    A la demande de Jack, Thor le renvoya avec Teal'c sur Terre. Il devait prendre des provisions pour les Terriens, faire un rapport au général Hammond mais surtout... s'éloigner de McKay. Jack avait besoin d'oxygène, bien que son ami Asgard soit calme et d'agréable compagnie.

    Teal'c avait voulu rester pour surveiller les Terriens mais Jack avait besoin de lui.

    Une fois au SGC, Jack envoya Reynolds jeter un oeil sur les scientifiques dans le vaisseau de Thor.

    -"Je ne leur fais pas confiance, ils se chamaillent comme des gosses et on doit les recadrer pour qu'ils se concentrent ! Quand je pense que ce sont soi-disant les mecs les plus intelligents du programme, ça me fait peur !" avoua Jack à son ami.

    -"Je dois prendre une arme, Jack ?" demanda Reynolds en rigolant.

    -"Non, prends-en plusieurs !"

    Le général avait surpris cet échange et secouait la tête. Il savait que Jack supportait mal les scientifiques, mis à part son second mais son antipathie pour McKay s'accroissait au fil du temps. Daniel arriva aussi en salle de briefing, pour prendre des nouvelles.

    -"Colonel, quelles sont les dernières nouvelles ?" demanda Hammond, en s'asseyant en bout de table.

    Teal'c et Daniel prirent place sur leur siège habituel, tout comme Jack. Chacun jeta un oeil au siège vide à côté de Jack, le coeur serré.

    -"Il semble qu'un engin soit activé dans la région du sinistre. Nous avons regardé les cartes et un ancien complexe apparait sur les plans" expliqua Jack, en se passant les mains sur le visage, en signe de lassitude.

    -"Quel genre de complexe ?" demanda Daniel.

    -"Je ne sais pas..." avoua Jack, désemparé.

    -"Walter !" cria le général Hammond, pour appeler son assistant. Celui-ci arriva dans les secondes qui suivirent.

    -"Faites des recherches sur un bâtiment. Le colonel O'Neill va vous donner sa situation exacte, c'est urgent !"

    -"A vos ordres monsieur" dit Walter, en attendant que Jack le rejoigne à son bureau.

    Jack discuta un moment avec le sergent et retourna s'asseoir.

    -"Colonel, vous allez vous rendre à l'infirmerie. J'envoie Teal'c et le docteur Jackson pour surveiller les recherches de Thor. Vous avez besoin de repos" déclara Hammond.

    -"Mais je dois préparer les provisions pour les scientifiques !" dit Jack, qui ne voulait pas se reposer, même à la base ou sur le vaisseau. Cela lui donnait l'impression d'abandonner Sam.

    -"Colonel, c'est un ordre ! Je suis sûre que Teal'c et le docteur Jackson sont capables de prendre tout ce dont ils pourraient avoir besoin. De plus, vous repartirez dès que vous irez mieux !"

    -"Mais je vais bien monsieur !" cracha Jack "Je ne veux pas rester inactif ! Je dois faire quelque chose ! Je dois la retrouver ! C'est impératif !"

    Jack s'était levé et la rage avait envahi son visage. Il regardait les trois hommes autour de la table comme s'ils étaient responsables de la situation. Or Jack était honnête avec lui-même, c'était entièrement de sa faute si Sam avait disparu ! Il s'en voulait à mort et aurait donné sa vie pour la sienne. La colère le gagna et il serra les poings à s'en faire saigner.

    -"Calmez-vous O'Neill" dit calmement Teal'c, les mains en avant, signe de paix. Il tenta de s'approcher de Jack pour le maitriser, mais la rage du colonel monta encore d'un cran.

    -"NE ME DITES PAS DE ME CALMER ! ELLE EST SUREMENT MORTE PAR MA FAUTE ! JE NE LA REVERRAI JAMAIS ! VOUS M'ENTENDEZ : JAMAIS !" hurla-t-il dans la pièce.

    Il attrapa sa chaise et la lança. La chaise avait été projetée à l'autre bout de la pièce, au-dessus de la table de travail et par-dessus la tête de Daniel, qui se baissa pour l'éviter.

    Elle atterrit sur la vitre qui donnait sur la salle d'embarquement. Celle-ci était en verre ultra-résistant, pour supporter les vibrations initiales causées par les activations répétées de la Porte des étoiles, mais elle se fendit sous l'impact.

    La table de conférence fut soulevée par Jack, sa force décuplée par l'adrénaline et les dossiers posés dessus furent balayés. Jack cherchait à passer sa colère sur des biens matériels. Le général eut juste le temps de sauter de son siège pour ne pas être emporté par le poids de la table. Il était impuissant face à la folie destructrice de son second. Jamais de la vie il ne voudrait se mettre entre lui et l'objet de sa rage mais on devait le calmer avant qu'il ne blesse une autre personne voire lui-même. Même Teal'c avait peur de Jack à cet instant précis pourtant, il était le seul à pouvoir maîtriser son ami.

    Le général avait couru fermer la porte du couloir derrière lui, pour que personne ne puisse voir le spectacle. Le voyant faire, Walter baissa le rideau de fer qui protégeait la vitre de l'extérieur de la salle, car les hommes en bas étaient témoins de la scène, ayant entendu le fracas de la chaise contre la vitre.

    Walter descendit descendit ensuite l'escalier menant à la salle de contrôle pour empêcher l'accès aux autres militaires, qui étaient alertés par le bruit que continuait de faire le colonel.

    Une fois en bas, il appela le bureau du docteur Fraiser pour lui demander de venir de toute urgence le rejoindre. Au téléphone, elle lui en demanda la raison.

    -"Sergent, que se passe-t-il ?"

    -"Le colonel O'Neill... comment dire ? Il pète un câble !" dit Walter.

    Janet arriva quelques minutes plus tard. Quand elle retrouva Walter, un grand fracas se fit entendre et des éclats de chaise tombèrent du haut de l'escalier. Walter reçut un débris sur la tête.

    Janet se précipita sur le sergent mais c'était superficiel, elle lui demanda de partir à l'infirmerie mais il refusa. Il voulait surveiller que personne ne voit le colonel dans cet état. Puisque ce n'était pas grave, ça attendrait.

    A l'étage, le colonel avait complètement anéanti la salle de briefing. Teal'c avait essayé de l'attraper, pour le calmer mais Jack n'entendait pas se laisser faire.

    Teal'c s'était finalement jeté sur Jack, quand il avait senti celui-ci commencer à faiblir. Ils s'étaient écrasés sur une chaise et les éclats s'étaient éparpillés. Une chaise avait été projetée et était tombée dans l'escalier, c'est ça qui avait blessé Walter. Hammond et Daniel avaient réussi à esquiver les débris volants à travers la pièce.

    Teal'c gardait Jack dans ses bras forts et ils étaient tombés au sol. Jack frappait le torse de Teal'c avec ses poings et hurlait sa rage. Ses paroles étaient incompréhensibles et ses propos incohérents. Quand Janet avait entendu le calme revenir, elle était montée discrètement. Elle avait sorti une seringue de sa poche et piqua le colonel à l'épaule. Teal'c l'avait vue arriver et avait raffermi sa prise sur son ami.

    Jack avait sursauté mais s'était calmé aussitôt. Janet lui avait donné un sédatif qui ferait effet au bout de quelques minutes. Jack se détendit, et se laissa aller à pleurer pour faire sortir sa peine. Il sombra rapidement et Janet demanda à Teal'c de le porter à l'infirmerie, dans une chambre à part.

    Le général Hammond ouvrit la marche pour libérer le passage. Daniel était aller aider Walter, qui se sentait un peu étourdi. Teal'c déposa Jack sur un lit dans la chambre indiquée par Janet. Ils le laissèrent se reposer, il en avait besoin.


    votre commentaire
  • 3/ Dr Mike

    Sam se réveilla au lever du soleil, bien au chaud dans des couvertures. Elle sentait une bonne odeur se dégager. Elle avait l'impression d'être chez elle et d'avoir fait un mauvais rêve. Pourtant, elle entendait les bruits de la forêt autour d'elle.

    Elle sentit qu'on redressait délicatement sa tête et qu'on lui faisait boire un liquide chaud. Goût inconnu mais pas désagréable.

    Sam ouvrit les yeux et rencontra le regard bienveillant d'un indien.

    -"Bonjour" dit celui-ci, doucement pour ne pas effrayer la jeune femme.

    -"Bonjour monsieur" répondit Sam, en se redressant. L'indien la regarda d'un air surpris.

    Elle se rendit compte qu'elle était installée sur une couche confortable à terre, avec de la fourrure pour lui tenir chaud.

    -"Je m'appelle Nuage Dansant, et vous ?"

    -"Samantha Carter"

    -"C'est un plaisir Madame" dit Nuage Dansant.

    -"Plaisir partagé, monsieur, mais appelez-moi Sam" proposa Sam.

    -"Alors, appelez-moi Nuage Dansant dans ce cas" dit l'homme avec un grand sourire. "Vous avez de la fièvre Sam. J'ai pu la faire baisser un peu mais je pense que vous devriez voir un médecin."

    -"J'aimerais bien mais je suis perdue. Je pensais que mes amis viendraient me chercher."

    -"Vous êtes perdue depuis longtemps ?"

    -"J'ai dormi ici deux nuits je pense" expliqua Sam. Elle jeta un oeil autour d'elle et aperçut ses affaires dans un coin. L'indien avait monté un abri avec du bois et des feuillages pour la mettre à l'abri, dans une couchette moelleuse. Il l'avait portée hors de son hamac et installée confortablement.

    -"Je vous ai trouvé hier matin, donc vous avez passé au moins trois nuits dehors. Si vous pouvez marcher, je vous escorte chez le médecin" proposa Nuage Dansant.

    -"Je vais y arriver je pense" dit Sam en se levant. Elle remarqua que sa cuisse avait été bandée proprement et sa jambe de pantalon coupé proprement jusqu'à hauteur de la blessure.

    L'homme vit son regard et s'excusa "J'ai été obligé de nettoyer votre blessure pour enrayer la fièvre."

    -"Merci c'est très gentil à vous" dit Sam en lui souriant. Il lui avait probablement sauvé la vie car elle avait senti la fièvre monter mais elle avait perdu toute notion du temps.

    Sam avait récupéré son sac et rangé tout son matériel. Nuage Dansant lui avait fabriqué une béquille pour s'aider à marcher car sa cuisse la faisait souffrir.

    Il la guida à travers la forêt en portant ses affaires. Il semblait se diriger les yeux fermés alors que Sam ne savait pas où elle se trouvait, malgré l'entrainement militaire. L'homme marchait en silence et Sam ne voulait pas briser sa concentration. Elle sentait la fièvre la reprendre, tout comme la douleur lancinante dans sa cuisse mais ne dit rien.

    Ils arrivèrent en vue d'une maison en bois, comme Sam n'en avait jamais vu.

    -"Il est encore tôt, je vais voir si le Dr Mike est déjà levée" annonça Nuage Dansant.

    Sam s'arrêta donc et l'indien lui fit signe d'attendre au pied des escaliers du porche de la grande maison. Sam regardait autour d'elle, un mauvais pressentiment au ventre. Elle voyait une grange, des chevaux, des vaches, un chariot... mais pas de voitures, pas de câbles électriques...

    Nuage Dansant monta rapidement et silencieusement les marches de la maison pour frapper à la porte.

    Un homme blanc d'une quarantaine d'années, assez grand, les cheveux longs et vêtu comme un indien ouvrit la porte.

    -"Nuage Dansant !" dit-il en le prenant dans ses bras. "Qu'est-ce qui t'amène de si bonne heure ?"

    -"Sully, je suis content de te voir mon frère. J'ai trouvé une femme blessée dans la forêt. J'ai fait ce que j'ai pu mais je pense que le Dr Mike devrait la voir" expliqua son ami.

    -"Où est-elle ?" demanda Sully alors que Nuage Dansant se tourna vers Sam, qui s'effondra au même moment. Sully descendit les marches pour aller l'aider.

    -"Sam !" cria Nuage Dansant, la rejoignant également.

    ***

    Jack n'avait pas dormi de la nuit et était épuisé. Cependant, il ne voulait pas laisser Sam.

    Il tournait comme un lion en cage, en attendant les nouvelles de Thor. Teal'c et Daniel le poussèrent à aller au mess avec eux.

    -"Jack, tu dois manger. Rester à jeun et perdre tes forces ne lui sera d'aucune aide" dit Daniel.

    -"Daniel Jackson a raison, O'Neill. Vous devez prendre des forces pour mener à bien les recherches pour retrouver le major Carter" appuya Teal'c.

    Jack capitula car il savait que ses amis avaient raison. Se morfondre ne faisait pas avancer les choses. Il mangea un peu et il se sentit un peu mieux, physiquement mais son âme était déchirée.

    Thor activa la porte des étoiles pour se rendre au SGC. Jack descendit le rejoindre en courant.

    -"Salutations O'Neill" dit l'Asgard.

    -"Thor ! Vous avez des nouvelles de Carter ?" demanda Jack, pendant que le général arrivait dans salle.

    -"Mon équipe a remarqué un dysfonctionnement dans le champ électromagnétique de votre planète, c'est d'origine extraterrestre" dit Thor.

    -"Pardon ?" demanda Jack. Il pensa à ce moment-ci que la seule personne qui aurait pu comprendre ce charabia était justement celle qu'on cherchait.

    -"Je pense que quelqu'un sur votre planète et non loin du lieu de disparition du major Carter a activé un dispositif inconnu. Ceci a donc créé une sorte de bouclier sur la zone. Je pense que mon rayon est rentré en conflit avec cet appareil, créant la disparition du major Carter" expliqua Thor.

    Daniel était arrivé avec Teal'c entre-temps et avait entendu les paroles de leur ami Asgard.

    -"Thor" salua Daniel "Savez-vous alors où est passée Sam ? Peut-on la localiser ?"

    -"Pas encore mais nous travaillons dessus. Cependant, les connaissances du major seraient précieuses pour ces recherches car nous ne sommes pas bien renseignés sur le champ électromagnétique de votre planète. Quelque chose nous échappe."

    -"Dans ce cas, je vais réunir une équipe de scientifiques" déclara le général Hammond.

    -"Soyez prêts pour demain, je viendrai les chercher" proposa Thor et il regagna son vaisseau.

    ***

    Sam entendait des voix autour d'elle. Elle était couchée dans un lit et elle eut beaucoup de mal à ouvrir les yeux. Une douleur lui vrilla le crâne quand elle voulut bouger, elle referma donc les yeux et resta immobile.

    -"Elle se réveille" dit Nuage Dansant. Sam avait reconnu sa voix, ainsi que celle de son ami Sully.

    Une femme lui parla pour demander comment elle se sentait. Sam se doutait que c'était le médecin dont on lui avait parlé.

    -"J'ai... mal à la tête, docteur" répondit Sam. Elle ne vit pas Mike lever un sourcil, sa patiente avait su que c'était elle le médecin. La plupart des gens prenaient souvent son mari pour le docteur, pensant qu'elle était son assistante.

    -"Vous n'avez plus de fièvre, c'est déjà ça. Je vais vous donner quelque chose pour la tête, ça va passer. Reposez-vous" dit la femme.

    -"Merci docteur."

    Sam entendit leurs pas s'éloigner un peu d'elle mais elle entendit leur conversation, à son sujet.

    -"C'est une drôle de tenue. Tu dis que tu l'as trouvée où ?" demanda Sully.

    -"A quelques kilomètres à l'ouest. J'étais parti avant l'aube hier pour collecter mes pièges et j'ai trouvé son campement. J'ai vu qu'elle était malade, alors j'ai regardé et j'ai vu sa cuisse. Je me suis dit que si elle pouvait marcher je devais l'amener ici, une fois la fièvre baissée, Dr Mike."

    -"Vous avez bien fait Nuage Dansant, mais je pense que la marche a réveillé la douleur et l'infection. Elle n'a rien dit et c'est pour ça qu'elle s'est sentie mal en arrivant" expliqua la femme qu'on appelait Dr Mike. Comme Sam, elle avait choisi un surnom masculin, pour se faire une place. Cette pensée fit sourire Sam, avant qu'elle ne sombre.

    Quand Sam se réveilla, le soleil était bien haut dans le ciel. Elle sortit de son lit et remit les draps et couvertures en place. Le lit avait été fabriqué à la main, en chêne massif. C'était de la bel ouvrage.

    Elle sortit de la chambre et trouva des escaliers. Du bruit venait du bas de la maison. Sam se dirigea à l'oreille et trouva une femme avec de longs cheveux roux, lui arrivant aux reins, en train de cuisiner.

    -"Bonjour Madame" dit Sam. La femme sursauta et posa la main sur son coeur. "Excusez-moi, je ne voulais pas vous effrayer."

    -"Ce n'est rien, je ne vous ai pas entendue descendre, vous êtes discrète. Je suis Michaela Quinn Sully. Vous êtes Sam, c'est ça ?"

    -"Samantha Carter, madame mais oui, on m'appelle Sam."

    -"On m'appelle Dr Mike en général" dit la femme avec un grand sourire.

    Sam observa la scène sous yeux ainsi que le décor. Elle se demanda encore dans quel pétrin elle s'était fourrée. Elle repéra la gazette sur la table et demanda la permission pour la consulter. Avec l'accord de Michaela, elle s'installa à la table de la cuisine pour lire. Elle faillit s'étrangler avec le café, offert par son hôte, quand elle avait vu la date : 28 août 1870.

    Michaela avait vu son trouble et lui posa une main dans le dos, avant de demander "tout va bien Sam ?"

    -"Oui, Dr Mike. Merci pour votre accueil en tout cas."

    -"C'est normal voyons, nous ne laissons jamais personne dans le besoin, encore moins si elle est malade" sourit la jeune femme. "Je peux vous poser une question ?"

    -"Oui bien sûr" répondit Sam.

    -"D'où venez-vous ? Vous avez de drôle de vêtements et ne le prenez pas mal mais votre coiffure est... étrange" dit Michaela.

    -"Je viens de... très loin. Chez moi, les femmes peuvent porter des pantalons et avoir les cheveux courts si elles ont envie" expliqua Sam.

    ***

    Le général Hammond avait rassemblé les meilleurs scientifiques à la disposition du Pentagone. Il chargea le colonel O'Neill de les escorter quand Thor viendrait les chercher.

    Ils s'entretenaient à huis clos dans son bureau, en attendant le départ de l'équipe.

    -"Ils seront moins impressionnés si vous êtes là pour assurer la liaison avec les Asgard" se justifia Hammond, quand il avait vu la tête de son second. Mais il avait une autre mauvaise surprise pour lui.

    -"Autre chose mon général ?" demanda Jack, qui avait senti l'hésitation de Hammond.

    -"Oui colonel, je sais que ça ne va pas vous plaire mais le Dr McKay vous accompagne."

    -"Quoi ? Non c'est hors de question !" hurla Jack, en se levant de son siège.

    -"Colonel !" le rappela à l'ordre le général.

    -"Ce type est horrible, il prend tout le monde de haut, même Carter ! Et vous voulez qu'il nous aide ?"

    -"Je sais tout cela colonel, mais c'est un des meilleurs dans son domaine. Vous avez le droit de tout lui faire sauf le tuer ou le torturer."

    -"Je vous jure qu'il a intérêt à se tenir à carreau sinon, je ne donne pas cher de sa peau !"

    Jack était furieux, il détestait cet homme. Il l'avait pris en grippe à partir du jour où il avait vu son comportement avec Sam. Elle était nettement plus intelligente que lui mais était une femme humble et simple, tout le contraire de ce mec.

    Les scientifiques se regroupèrent en salle d'embarquement, à l'horaire convenu. Seul McKay manquait à l'appel. Jack était furieux, il s'agissait d'une mission pour retrouver Sam et de plus, il ne pouvait pas fair attendre Thor quand il viendrait.

    -"Me voilà" lança McKay, entrant triomphalement dans la salle.

    -"McKay, on ne part pas en balade ! C'est sérieux, donc à partir de maintenant, vous obéirez à mes ordres et mes règles, que ça vous plaise ou non ! Suis-je clair ?" gronda Jack

    -"Mais..." commença McKay.

    -"Il n'y a pas de mais docteur" lança le général Hammond, dans son dos. "Vous vous plierez aux ordres du colonel O'Neill, c'est une mission sérieuse !"

    McKay ne releva pas, il savait que Jack ne le portait pas dans son coeur et ce n'était pas le genre d'homme qu'il fallait avoir en ennemi.

    -"A vous colonel, expliquez-leur ce que vous attendez d'eux" dit le général.

    -"Merci. Bon, messieurs et mesdames les rats de laboratoire, ceci est une mission de sauvetage. Nous devons nous rendre à bord du vaisseau de Thor pour travailler avec des scientifiques Asgard. Le major Carter est tombée dans la rivière et quand Thor a voulu la téléporter, il y a eu un problème et elle a disparu" synthétisa Jack.

    A ce moment précis, la porte s'activa et Thor apparu.

    -"Salutations à tous" déclara l'alien. "Suivez-moi, nous sommes attendus."

    Il fit demi-tour et Jack invita l'équipe à le suivre. Il ferma la marche, sans se retourner vers son supérieur ou ses amis qui le regardaient partir.

    Tous savaient qu'il était obsédé par Sam et son humeur ne s'améliorait pas.

    -"Teal'c" dit Hammond "Allez avec Jack et veillez sur lui."

    Teal'c hocha la tête et franchit rapidement le vortex avant sa fermeture.


    votre commentaire
  • 2/ Retrouver Sam

    -"Descendez Tea'lc !" ordonna Jack.

    -"Non O'Neill, je viens chercher le major Carter avec vous !" dit le jaffa avec un air décidé.

    Le général se dirigeait vers l'hélicoptère posé au sol dans la clairière.

    -"Colonel ! Où est le major Carter ?" demanda Hammond, inquiet d'avoir vu passer le chauffeur du bus mais constatant que ses hommes ne venaient pas les rejoindre.

    Jack ne pouvait pas parler alors Teal'c prit la parole pour expliquer la situation au général.

    -"Le major Carter a été obligée de couper le filin qui la reliait à l'hélicoptère, elle a fait une chute de plusieurs mètres dans l'eau glacée. Nous devons aller la chercher."

    -"Très bien, allez-y tous les deux, survolez la zone mais faites bien attention, vous savez que l'hélicoptère va faire du remous dans la rivière, déjà bien agitée" conseilla Hammond.

    Jack s'envola à nouveau, avec Teal'c et retourna sur la zone sinistrée. Il suivit le cours de la rivière mais ne vit pas de corps. Il se dit qu'elle avait réussi à s'en sortir et qu'elle était déjà sur la berge. Il utilisa la radio dont ils se servaient en mission, qui était indépendante de celle de l'hélicoptère.

    -"Carter ? Ici O'Neill, répondez !" Il tenta à plusieurs reprises mais seul le silence lui répondit.

    Il chercha encore pendant des heures mais fut forcé de retourner à la base quand il n'eut plus de kérosène.

    Le général vint à sa rencontre quand il hurlait à ses subordonnés de faire le plein et vite.

    -"Colonel, calmez-vous !" ordonna le général.

    -"Sauf votre respect monsieur, je viens de perdre un de mes hommes, je dois retourner au plus vite à mes recherches !"

    -"Jack... C'est aussi un de mes hommes, je suis aussi responsable d'elle que vous..."

    -"Je le suis plus mon général, je dois veiller à leur sécurité à tous en mission et j'ai failli à mon devoir" dit Jack, sentant sa gorge se serrer.

    -"Colonel, je veux que vous alliez au mess vous restaurer pour prendre des forces. Je ne vous autorise pas à poursuivre sans cela !"

    Hammond demanda ensuite à ce que l'hélicoptère soit ravitaillé aussi bien en kérosène qu'en kit de survie.

    ***

    Sam avait plongé dans la rivière et s'était débattue un moment dans les eaux torrentielles et glacées. Elle était finalement parvenue à atteindre une berge, épuisée. Elle avait lutté de toutes ses forces, consciente que sa survie dépendait de sa volonté à rejoindre la terre ferme.

    Dans sa chute, elle s'était ouvert la cuisse avec son couteau. Il était toujours attaché à son poignet et elle le rangea dans sa poche de treillis.

    Elle examina rapidement sa cuisse qui saignait beaucoup. L'artère ne semblait cependant pas touchée, ce qui la rassura. Elle défit sa ceinture pour se faire un garrot et tenta de trouver un endroit sec pour faire un feu et installer son campement, en attendant les secours.

    Elle était frigorifiée et elle savait que sa survie dépendait de trois choses : le feu, sa priorité absolue, l'eau et la nourriture. Elle avait de quoi avoir de l'eau potable grâce aux pastilles purifiantes du paquetage de survie et les rations lui permettraient de tenir un moment, ces points-là étaient réglés.

    Elle marcha pendant une bonne demi-heure avant de trouver une clairière. Elle s'installa pour se reposer un peu avant de partir chercher du bois sec. Elle ramassa ce qu'elle put. Pour ne pas gâcher les pastilles pour l'eau, elle fit bouillir de l'eau dans la petite casserole qui était dans le sac de survie. Une fois refroidie, elle la versa dans sa tasse et but tout ce qu'elle put.

    Une fois hydratée, elle installa son petit camp pour la nuit, se mettant à l'abri du froid et de la pluie. Elle installa son hamac dans un arbre et le protégea avec une bâche à trente centimètres au-dessus.

    Elle n'avait pas très faim et décida d'économiser ses rations en gardant sa portion du dîner pour le lendemain. Elle se coucha à la tombée de la nuit, son arme de service chargée et à portée de main.

    Le lendemain matin, Sam se réveilla fièvreuse. Elle jeta un oeil à sa cuisse et trouva blessure gonflée et chaude. Ce n'était pas bon signe. Elle chercha dans le kit de premier secours. Elle trouva des antibiotiques et les mit de côté, en attendant de voir si son état empirait. Elle désinfecta avec ce qu'elle avait sous la main mais espérait que les secours arrivent vite.

    Elle avait dormi en sous-vêtements mais avec l'humidité de la nuit, son treillis n'avait pas séché. Elle raviva donc son feu, disposa ses vêtements sur des bouts de bois à proximité de la chaleur et retourna dans son sac de couchage, se mettre au chaud. Elle s'était préparé un café et le bu pour se réchauffer.

    Elle essaya de faire fonctionner sa radio mais elle n'avait pas semblé apprécier son séjour dans l'eau. Elle soupira et une larme coula le long de sa joue. Elle pensa à Jack et se dit qu'il devait lui en vouloir d'avoir coupé la corde. Avec le recul, elle s'en voulait un peu aussi mais elle avait sauvé des vies et elle-même était vivante.

    Sam s'assoupit un peu et à son réveil, elle constata que son treillis était sec, elle l'enfila donc sans rien, car elle avait ôté ses sous-vêtements trempés. Elle décida de faire un petit tour des environs. Elle entendit de l'eau couler et décida d'aller voir. Elle trouva un petit cours d'eau et elle rinça son soutien-gorge et sa culotte à l'eau claire. Elle retourna à son camp pour les mettre à sécher près du feu. Elle mangea un peu pour garder des forces, bien qu'elle n'ait pas faim et reparti chercher du bois et de l'eau claire. Elle avait fait sécher la carte d'état-major de l'état pour essayer de se situer mais rien autour d'elle ne lui permit de le faire. Quand sa cuisse serait guérie, elle se partirait en exploration pour trouver des points de repère. Cependant, à ce rythme-là, elle se dit qu'elle devrait presque faire elle-même ses points de suture, mais elle n'avait rien sous la main.

    Sam dîna légèrement, pour économiser ses rations. Elle alla se laver rapidement au cours d'eau, puis elle enfila ses sous-vêtements et son treillis et se coucha pour sa seconde nuit perdue en pleine forêt. Elle était épuisée et fiévreuse, elle prit un comprimé d'antibiotique.

    ***

    Jack avait vidé une nouvelle fois le réservoir de kérosène sans trouver la moindre trace de Sam. Il rentra à la base avec Teal'c pour faire son rapport au général Hammond.

    Hammond convoqua tous les hommes disponibles, qui n'étaient pas déjà assignés à des missions de sauvetage. Il demanda des volontaires pour organiser une battue le lendemain, à la recherche du major Carter.

    Tout le monde était partant et Hammond désigna Jack comme chef de mission.

    -"Ne t'inquiètes pas Jack, on va la retrouver" lui dit Reynolds, en lui serrant l'épaule d'une main. Daniel s'avança en grimaçant, souffrant toujours de sa cheville.

    -"C'est une battante, elle va s'en sortir Jack !" dit-il à son ami.

    -"Daniel, tu ne viens pas, tu es blessé !" lui dit durement Jack.

    -"Oh que si je viens, même avec une jambe dans le plâtre, je ne laisserai pas tomber !"

    -"Non Daniel, j'ai déjà assez de soucis comme ça avec Carter, je n'ai pas besoin de te surveiller !"

    -"Jack c'est aussi mon amie ! Je viens que tu le veuilles ou non ! Et je n'ai pas d'ordre à recevoir de toi !"

    Le ton était tellement monté que le général du intervenir.

    -"Messieurs, calmez-vous ! Le Dr Jackson restera au centre des opérations pour coordonner les recherches et recouper les informations. Allez tous dormir, c'est un ordre !"

    Jack se retira dans ses quartiers pour la nuit mais ne put fermer l'oeil.

    Au matin, Jack avait organisé les équipes de recherche par groupe de trois et donné des cartes avec les zones à quadriller. Il resta seul à faire équipe avec Teal'c.

    Les recherches durèrent toute la journée, mais personne ne trouva le moindre indice.

    Jack rentra à la tente de commandement, et décida de pousser les recherches un peu plus loin. Le courant avait dû emporter Sam beaucoup plus loin qu'il ne l'avait pensé.

    En fin de journée, Jack coordonna les équipes pour le lendemain quand il pensa à quelque chose, ou plutôt quelqu'un.

    -"Thor ! Thor !" appela-t-il. Un rayon Asgard le téléporta à bord du vaisseau du commandant.

    -"Salutations O'Neill" dit Thor.

    -"Thor, j'ai besoin de votre aide, pouvez-vous localiser le major Carter ?"

    -"Oui O'Neill, dois-je la téléporter ici ?" demanda Thor.

    -"Oui je vous en prie..." répondit Jack, désespéré.

    Thor déplaça des cristaux sur sa console, un rayon descendit sur Terre mais ne ramena pas Sam.

    -"Thor ? Vous n'arrivez pas à la localiser ?"

    -"Si, elle est là... ou plutôt était là, mais le rayon a été dévié et je ne trouve plus de trace du major Carter."

    -"Pardon ? Elle a disparu ?"

    -"Je ne comprends pas" avoua Thor. "Je dois consulter des spécialistes. Je vous renvoie chez vous et je reviendrai demain pour vous tenir informé."

    Jack se trouva téléporté au SGC et fit un compte-rendu au général Hammond. Il rappela ses hommes pour la nuit et ordonna à Jack d'aller manger et se reposer.


    votre commentaire